Forfait Albarka

Café statistique de l’Institut National de la Statistique sur le dernier rapport de l’IDH : « Evolution de l’IDH du Niger de 1990 à 2015 », thème central

Evolution DH Niger 1990 2015L’Institut National de la Statistique (INS) a organisé, samedi dernier au Grand Hôtel de Niamey, un café statistique sur le dernier rapport de l’Indice du Développement Humain (IDH). L’objectif de ce café statistique est d’analyser le classement du Niger et l’évolution de son IDH de 1990 à 2015. C’est le Directeur Général de l’INS, M. Idrissa Alichina Kourgueni qui a animé le café en présence de ses proches collaborateurs et de plusieurs invités dont des journalistes, des professionnels de la statistique et des représentants des institutions et autres organisation nationales et internationales.

Ce café statistique est le premier de l’année 2017 et fait suite à la publication, le 22 mars 2016 du Rapport Mondial sur le Développement Humain (RMDH) par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Cette année, le RMDH est centré sur le thème « Développement Humain pour tous ».

Le RMDH vise essentiellement à mieux éveiller les consciences et à stimuler et développer les débats à l’échelle nationale et internationale sur les questions de développement humain. Le calcul de l’IDH prend en compte plusieurs critères pour déterminer le niveau de bien être de la population d’un pays donné.

Il s’intéresse ainsi au niveau de vie (dimension économique), de l’éducation et de la santé (dimension sociale).

Les différentes variables de classement retenues pour ce calcul sont l’espérance de vie, la durée moyenne de scolarisation et la durée attendue de scolarisation, qui constituent la dimension sociale, ainsi que le revenu national brut en parité du pouvoir d’achat par habitant qui constitue la dimension économique.

Le Directeur Général de l’INS a débuté son exposé par deux importantes questions : lorsque l’on reçoit la moyenne ou une évaluation de notre travail mensuel, trimestriel, semestriel ou annuel, quelle devrait être la démarche ou la méthodologie que nous suivons, pour l’analyser ou pour l’apprécier ? Quelles devraient être nos réactions, les réactions de nos parents, amis, collègues ? En réponse à ces questions M. Idrissa Alichina Kourgueni a souligné que dans l’analyse des actes et faits que nous posons tous les jours, il faut toujours confronter deux (2) visions du monde : la vision optimiste et la vision pessimiste. Après l’analyse de toutes ces visions, le DG de l’INS a conclu que dans la vie de tous les jours, dans le combat quotidien que chacun de nous mène ou que nous menons ensemble, il faut toujours savoir rester optimiste et savoir faire des analyses objectives, réalistes et surtout fondées toujours sur le pari de l’avenir, sur le pari de demain.

Autrement dit, nous pouvons améliorer ce que nous avons fait hier, nous pouvons toujours faire mieux et nous devons y croire. Car le plus grand levier de la vie, la ressource la plus importante dans l’action, c’est le moral et le mental positif. De l’analyse de l’évolution de l’IDH du Niger de 1990 à 2015 objet de ce café statistique, il est ressorti que dans ce dernier rapport, le Niger est classé 187ème sur 188 Etats classés avec un IDH de 0,353 contre 0,348 en 2015 et 0,345 en 2014, soit une progression de 1,43% entre 2015 et 2016, et 0,87% entre 2014 et 2015. Cette analyse a fait ressortir que le Niger a, dès au départ de la publication du RMDH, mal démarré en occupant la dernière place avec une note de 0,212 très loin des derniers de ce rapport. Par contre, malgré ce rang désolant qu’occupe notre pays depuis 20 années, plusieurs progrès ont été enregistrés sur certaines variables. En conclusion de son exposé, le Directeur Général de l’INS, a souligné qu’il est important de se poser des questions sur le rang du Niger depuis plus de 20 ans.

Cette situation est due essentiellement à un niveau extrêmement bas de l’éducation, et surtout de l’alphabétisation des populations âgées de 25 ans et plus et de 15 ans et plus, qui est de 80-90%. « Afin d’améliorer, de manière significative et durable, l’IDH du Niger et donc le Développement Humain des populations nigériennes, et faire classer le Niger parmi les nations émergentes, il faudrait surtout, conformément aux orientations, priorités et perspectives de la SDDCI 2035 et du PDES 2017-2021, revoir toute notre politique éducative et nos programmes d’enseignement, du primaire au secondaire jusqu’au niveau universitaire », a souligné le Directeur Général de l’INS. Autrement dit, la participation de toutes et tous (partenaires sociaux, l’opposition politique, les commerçants, etc.) est plus que nécessaire dans cette démarche.

Ainsi, les efforts du gouvernement et des partenaires au développement doivent encore être renforcés sans interruption, particulièrement dans la scolarisation de la jeune fille et dans l’alphabétisation des personnes adultes, notamment celles âgées de 15 ans et plus mais surtout celles âgées de 25 ans et plus. Aussi, des investissements importants devraient être mobilisés dans la santé des femmes et des enfants, dans l’économie, pour contribuer à la création d’emploi et à une production de richesse profitable à la plus grande majorité de la population notamment les jeunes, les femmes et les personnes âgées.

Ali Maman(onep)

04 avril 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Economie