Maradi : Une Caravane nationale d’éveil entrepreneurial des jeunes et des femmes dans la région

Lancée le 28 juillet 2018 à Tillabéri, la Caravane nationale d’éveil entrepreneurial des jeunes et des femmes initié par le Ministère de l’Entreprenariat des jeunes en collaboration avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), était le weekend dernier dans la région de Maradi. Elle a été lancée au titre de la région le samedi 4 août 2018 par le Directeur de cabinet du Ministre de l’Entreprenariat des jeunes, M. Mounkaïla N’Goyla.

Cette caravane vise, de manière globale, à contribuer au changement de comportement et de mentalité des jeunes et des femmes en faveur de l’entreprenariat à travers diverses stratégies de sensibilisation, d’information-formation et de communication. Il s’agit d’offrir une formation initiatique à l’entreprenariat sur la base des outils adaptés du bureau International du Travail (BIT) ; de partager l’expérience des jeunes et des femmes entrepreneurs ayant réussi ; de débattre des enjeux, défis, contraintes, menaces et opportunités de l’entrepreneuriat au Niger ; de vulgariser la procédure de création d’entreprises au Niger et d’alimenter la base de données des projets de jeunes.

Intervenant à cette cérémonie de lancement, le Secrétaire général du Gouvernorat de Maradi, M. Soumana Karimou a indiqué que cette caravane s’inscrit dans le cadre de la mise en place du programme de coopération Niger-OIF pour l’entreprenariat des jeunes et des femmes. Elle traduit concrètement le plan d’actions 2018-2020 du Ministère de l’Entreprenariat des jeunes. Le Secrétaire général du gouvernorat de Maradi a ajouté que cette caravane s’inscrit également dans un programme basé sur trois axes d’intervention à savoir, le volet incubateur qui vise le renforcement et la mise en œuvre d’incubateurs d’entreprises à destination des jeunes et des femmes, le volet environnement entrepreneurial axé sur le soutien aux structures publiques d’appui à l’entreprenariat et le volet échanges d’expériences basé sur la sensibilisation des acteurs de l’entreprenariat sur les opportunités d’emplois offertes par les filières stratégiques de la francophonie. « Cette caravane répond pour nous, aux soucis du gouvernement de mieux prendre en compte les besoins et les aspirations des jeunes et des femmes relativement à la problématique de leur insertion et de leur autonomisation à travers l’entreprenariat et la capture des opportunités de création d’emplois et de richesses pour eux-mêmes et pour notre développement» a-t-il conclu.

Pour sa part, le Directeur de cabinet du Ministre de l’Entreprenariat des jeunes, M. Mounkaïla N’Goyla, a soutenu que la question de l’entreprenariat des jeunes constitue aujourd’hui une préoccupation du Gouvernement de la 7ème République,

manifestée à travers de nombreuses actions en faveur des jeunes et des femmes. Pour preuve, il a rappelé l’élaboration du plan d’actions triennal 2018-2020 de promotion de l’entreprenariat des jeunes d’un montant de 15 milliards de FCFA que le gouvernement s’attèle à mobiliser afin de faire des jeunes, les véritables entrepreneurs et opérateurs économiques potentiels de demain. «A travers l’organisation de cette caravane, le gouvernement vient encore de démontrer toute l’importance capitale qu’il accorde à la promotion de la jeunesse et de la femme, deux acteurs incontournables de notre développement, deux moteurs de notre croissance, deux leviers indispensables de notre société sur lesquels nous fondons énormément de réels espoirs» a déclaré Mounkaïla N’Goyla.

Le Directeur de cabinet du ministre de l’Entreprenariat des jeunes a demandé aux jeunes de perpétuer cet immense espoir en se mobilisant massivement durant les deux jours de mission de la caravane dans la région afin d’écouter et de suivre attentivement les séances d’information, de sensibilisation, de formation sur la culture entrepreneuriale. Il a enfin réitéré à tous les partenaires du Niger qui accompagnent cette heureuse initiative de son ministère, ses vifs remerciements ainsi que la reconnaissance de la jeunesse nigérienne pour les efforts qu’ils ne cessent de déployer à son endroit. Il s’agit de l’organisation Internationale de la Francophonie (OIF), de l’organisation internationale de la Migration (OIM), de l’UNFPA, de l’Agence de coopération et de coordination de la Turquie au Niger (TIKA) et la Banque agricole du Niger (BAGRI).

Tiémogo Amadou ANP-ONEP Maradi.

08 août 2018
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer