Rencontre d’Affaires « Niger, terre d’opportunités » à Pékin : Présenter les opportunités d’affaires de notre pays pour attirer les investisseurs chinois

Poursuivant sa visite de travail et d’amitié  en République Populaire de Chine, le  Président de la République SE Issoufou Mahamadou a présidé le vendredi dernier la rencontre d’affaires intitulé ‘’Niger Business day’’ consistant à attirer les entreprises chinoises à venir investir dans notre pays. La rencontre a été placée sous le thème « Niger, terre d’opportunités ». Compte tenu de la pertinence de la rencontre plusieurs investisseurs chinois ont pris part à la rencontre pour mieux s’informer sur les opportunités d’affaires au Niger.

S’adressant aux investisseurs chinois, le Chef de l’Etat SE Issoufou Mahamadou s’est réjoui de visiter la Chine, un pays qui a engagé et réussi des réformes remarquables. Le Président Issoufou Mahamadou a, en effet, rappelé qu’avant 1978, la Chine était un pays sous-développé. C’est depuis 1978 que la Chine a engagé des réformes ardues ayant produit des résultats appréciables. Le Chef de l’Etat a expliqué que la République Populaire de Chine a, dans son programme de réforme, mis un accent particulier sur la croissance économique afin d’éradiquer la pauvreté. «Force est de constater que quarante (40) ans après, les résultats sont plausibles. Ce sont des résultats remarquables qui ont été obtenus grâce aux réformes politiques et économiques engagées» a déclaré SE Issoufou Mahamadou.

En outre, le Chef de l’Etat a noté que de la même que la Chine a fait de la croissance sa priorité absolue, notre pays fait également de la croissance une priorité absolue. Selon lui, les entreprises chinoises ayant pris part à la rencontre de ‘’Niger Business day’’, ont contribué à la réussite de ce qu’on peut appeler  le « miracle chinois » avant d’inciter ces investisseurs à venir investir dans notre pays pour participer à la réussite du programme qui est en train d’être mis en œuvre au Niger  depuis 2011. Le Programme de renaissance fait de l’éradication de la pauvreté une priorité. Dans ce cadre, estime le Président de la République, la croissance doit s’appuyer sur les investissements, les exportations, mais également sur des aspects comme les industries de substitution d’importation, et aussi sur la consommation. « La croissance inclusive a pour objectif d’éradiquer la pauvreté dans notre pays » a dit,  le Chef de l’Etat.

Parlant des investissements, le Président de la République a précisé qu’un accent est mis sur les investissements publics ainsi que les investissements privés. «C’est  pour cela que nous avons deux moteurs de croissance au Niger, le public et le privé. Pour mobiliser le moteur privé, le gouvernement nigérien fait beaucoup d’efforts en matière de climat des affaires. Nous avons  ces dernières années, réalisé beaucoup de réformes pour attirer  les investissements privés, et attirer les investissements directs étrangers » a-t-il confié. Le Chef de l’Etat a par ailleurs notifié que ces investissements d’origine  public et privé interviennent dans des secteurs divers. Ainsi sur le plan des ressources naturelles, le Chef de l’Etat a indiqué que le Niger est doté du pétrole, de l’uranium, de l’or, etc. D’ores et déjà, SE Issoufou Mahamadou a rappelé la présence des entreprises chinoises au Niger qui investissent dans certains de ces secteurs comme le pétrole et l’uranium. Il a également ajouté que les investissements interviennent au Niger dans le domaine des infrastructures routières, énergétiques, télécommunication, urbaines et ferroviaires.

Parlant des infrastructures ferroviaires, le Chef de la Etat a mentionné que le Niger et ses voisins ouest africains ont  un grand   projet de boucle ferroviaire. Il a évoqué les opportunités qui se présentent dans les secteurs de l’agriculture, de l’agro-industrie, de tourisme, ainsi que dans les secteurs de la santé, de l’eau et de l’éducation. Ce sont entre autres des secteurs qui peuvent intéresser les investisseurs et sur lesquels le Niger s’appuie afin de porter la croissance que veulent les autorités pour le Niger. Pour, le chef de l’Etat, l’objectif du gouvernement est d’assurer un taux de croissance  minimale de 7% pour les prochaines années. SE Issoufou Mahamadou a précisé que le Niger a réalisé les cinq dernières années un taux de croissance annuel moyen de 6%. « Mais notre ambition, c’est de réaliser une croissance minimale de 7%, d’après nos estimations pour éradiquer de manière effective la pauvreté, car c’est cela qui est notre objectif » a-t-il insisté.

Les exportations du Niger sont essentiellement basées sur les produits miniers, pétroliers, uranifères, un peu l’or, a dit le Chef de l’Etat. « Nous ambitionnons dans l’avenir d’amplifier ses exportations. C’est pour cela que nous voulons que les investisseurs viennent davantage investir dans ces secteurs » a martelé le Président de la République avant d’ajouter que le développement des industries de substitution aux importations fait aussi partie des priorités du gouvernement. Le Chef de l’Etat a également précisé que la croissance doit être portée par la consommation. « C’est ça le caractère inclusif de la croissance que nous voulons pour le Niger en vue d’éradiquer la pauvreté. En 2011 quand on était  arrivé aux affaires, 63% de Nigériens vivaient en dessous de seuil de pauvreté. En 2016 on a réduit ce pourcentage à 44%. Notre ambition est de réduire le niveau de pauvreté à 31% en 2021 » a précisé le Président Issoufou.

Ce taux est, pour le Chef de l’Etat, encore très élevé, mais c’est déjà un objectif très ambitieux. « Si nous arrivons à le faire, cela veut dire qu’au fur à mesure que la pauvreté recule, nous augmentons la classe moyenne. Cela veut dire que nous augmentons la consommation du pays. C’est ça notre objectif et cette classe moyenne va  être porteuse de croissance à travers la consommation » a expliqué le Président de la République. Il a lancé un appel aux investisseurs chinois de venir au Niger qui est une terre d’opportunités. « Nous faisons tout pour engager des réformes afin d’avoir un bon climat des affaires. Parmi les facteurs qui contribuent au climat des affaires, il y a la protection des investissements, nous avons un Etat de droit, nous avons des règles qui protègent les investisseurs, et nous offrons aux investisseurs beaucoup d’avantages qui sont clairement définis par notre code des investissements. Mes chers amis ! de la même façon que vous avez participé à la transformation de la Chine pendant ces quarante dernières années, je vous invite à venir au Niger pour participer avec nous à la transformation du Niger» a conclu SE Issoufou Mahamadou.

Au cours de la rencontre le ministre du Pétrole, celle du Plan, celui des Domaines, de l’Urbanisme et du Logement ainsi que la ministre de l’Energie ont intervenu afin de présenter chacun en ce qui concerne son domaine les opportunités qu’offre notre pays en vue de convaincre et inciter les investisseurs chinois à se tourner vers le Niger qui regorge d’énormes potentialités.

Laouali Souleymane,Envoyé Spécial(onep)

03 septembre 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer