ZVS et le barrage de Kandadji : À qui un pistolet en or a-t-il été offert ?

ZVS et le barrage de Kandadji : À qui un pistolet en or a-t-il été offert ?Le dossier ZVS, du nom de l’entreprise russe, adjudicataire surprenant du marché de construction du barrage de Kandadji, n’est pas prêt d’être fermé. Et à chaque fois qu’il est agité, ceux qui ont compris la réalisation de ce projet structurant, ont la chair de poule, inquiets pour leur liberté, eu égard aux actes crapuleux qu’ils ont posés contre les intérêts de l’État pour se construire un empire financier à travers un capital immobilier. Mais les auteurs ne sont pas uniquement dans le camp soupçonné ou du moins, le champ des mis en cause s’étend au-delà des commis de bureau. Selon les informations dont dispose Le Courrier, un haut responsable de la Transition militaire a reçu, à titre de cadeau de motivation, un pistolet en or massif de la part de ZVS. Cela n’a rien à voir avec la vingtaine de milliards donnés en dessous de table pour se voir octroyer la réalisation du barrage de Kandadji. Un projet hypothéqué par la suite par des sorties de fond fantaisistes au profit de ZVS qui devait recouvrer les fonds investis sans avoir réalisé quoi que ce soit. La pratique, systématique, de faire ces virements bancaires au profit de ZVS sans aucun rapport d’un travail équivalent réalisé sur le terrain, a choqué les responsables de ZVS-même au point qu’ils ont écrit une lettre aux autorités nigériennes pour fustiger cette malheureuse façon de servir son pays. Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions.

22 octobre 2018
Source : Le Courrier

Imprimer E-mail

Economie