Nouveaux soupçons de corruption à l’encontre de Sebastien de Montessus : Tremblote à Niamey !

Soupcons corruption encontre Sebastien Montessus Tremblote a NiameyL’ex-patron des activités minières du directoire d'Areva (aujourd’hui ORANO), Sébastien de Montessus, ce tristement célèbre ami du régime d’Issoufou avec lequel il a monté frauduleusement la sulfureuse affaire « Uraniumgate », à laquelle s’ajoute l’octroi de plusieurs permis douteux de recherche et d'exploration de substances minérales et de métaux précieux, a maille à partir avec la justice.

L’information a été rapportée par nos confrères de l’Express cette semaine. Selon les sources de ce journal, « la justice reproche désormais à l'ancien responsable d'Areva d'avoir empoché un joli pot-de-vin après avoir octroyé un énorme contrat à George Forrest, un vieux routier des sentiers africains ». Cette autre mise en examen pour « corruption privée » de Montessus, après celle de mars 2018 pour « abus de confiance », « corruption d'agent public étranger » dans le cadre du tentaculaire dossier Uramin, risque de faire des vagues sur les rives du fleuve Niger.

D’autant plus que le Parquet national financier de Paris qui enquête sur l’affaire Uramin travaille pareillement sur le dossier Uraniumgate dans lequel Montessus figure en bonne place. De quoi donner des frissons à Issoufou et à son acolyte Hassoumi Massoudou, en fin de mandat.

Un autre filet judicaire...

« La justice reproche désormais à l'ancien responsable d'Areva d'avoir empoché un joli pot-de-vin après avoir octroyé un énorme contrat à George Forrest, un vieux routier des sentiers africains », rapporte notre confrère. Cet homme d'affaires, milliardaire discret, poursuit le journal, « aurait reversé 1,5 million d'euros, le 8 juin 2010, au bénéfice de Montessus. C'est en tout cas ce qu'ont affirmé aux juges des protagonistes du dossier, qui expliquent que le compte au Liban d'une société des Émirats, Hélin International, avait été mis à disposition de Montessus pour l'occasion ». Cette somme, estiment les enquêteurs, « aurait servi à verser, en février 2011, un acompte de 750 000 euros pour l'acquisition du Cape Arrow, un voilier de luxe sud-africain qui est toujours au cœur de leurs investigations », poursuit L’Express qui précise que « la découverte de 1,5 million sur un compte libanais serait l'épilogue d'une relation nouée à la demande du groupe nucléaire ». Menant une vie de multimillionnaire, Sebatien Montessus a fait des acquisitions. mobilières et immobilières entre 2012 et 2014.

Selon nos informations, en pistant Montessus dans le dossier Uramin, les enquêteurs seraient tombés de plein pied dans le dossier « Uraniumgate » en se butant devant un trou noir à Dubaï dont seul Montessus, ses complices de l’hexagone et de Niamey ont le secret. Pour rappel, c’est dans ce pays que 319 millions de dollars ont été virés de BNP Paribas à Emirates NBD. C’est également dans ce pays que « Sébastien de Montessus apparaît dans un réseau international de fraude fiscale et de blanchiment de capitaux basé aux Emirats arabes unis », selon notre confrère « L’Obs » qui a « mis la main sur des milliers de documents internes, appuyés de témoignages inédits ».

Non content de toutes ces opérations sulfureuses qui ont écornées l’image du Niger, voilà que les renaissants lui octroient, à travers une société du nom Endeavour Niger, déclarée le 25 novembre 2016, des permis de recherche et d'exploration de substances minérales et de métaux précieux; la réalisation de toutes opérations de prospection et d'exploration minière ainsi que l'obtention, l'aliénation et l'exploitation de toutes concessions minières. Il se trouve qu’Endeavour Niger (voir encadré) est une filiale de Groupe Endeavour Mining appartenant à Montessus.

...qui donne des frissons

Ces liaisons sulfureuses décrites, nées des montages frauduleux et honteux cités plus haut suffisent à eux seuls pour découvrir le vrai visage des dirigeants nigériens et leur acolyte Montessus qui, pour assouvir leurs intérêts égoïstes, n’hésitent pas à jeter leurs pays en pâture. C’est pourquoi, au-delà de Montessus, le juge français doit aller plus loin pour voir clair dans ces dossiers qui font trembloter déjà les complices de Montessu au Niger.

Cette action apportera de l’eau au moulin des avocats qui seraient sur pied au pays de l’oncle Sam pour poursuivre ceux qui se sont amusés à faire la transaction du dossier de l’uraniumgate en dollar américain qui est protégé par la loi de ce pays. C’est dire que la sortie de l’auberge est encore loin pour les renaissants qui font tout pour conserver le pouvoir afin de protéger leurs arrières nauséabondes et continuer leur ignoble forfaiture en 2021.

Par Moussa Aksar

12 décembre 2018
Source : L'Evènement

Imprimer E-mail

Economie