Forfaitt-ORANGE-4G

SOPAMIN, Meilleure Entreprise africaine de la CEDEAO de l’année 2018 : Une fierté nationale !

SOPAMIN, Meilleure Entreprise africaine de la CEDEAO de l’année 2018 : Une fierté nationale ! Le titre de cet article aurait été mal accueilli dans un certain milieu si la consécration dont nous allons faire cas ici n’était pas venue de l’extérieur. Heureusement donc que c’est d’ailleurs qu’est venu ce beau classement de meilleure entreprise africaine de la CEDEAO de l’année 2018 qui vient d’être attribué à la Société de Patrimoine des Mines du Niger (SOPAMIN). Les Nigériens doivent en être fiers. Chapeau au patron de cette société Hama Zada quand on sait toute la campagne d’intoxication qui a été menée autant dans l’affaire dite Uraniumgate que dans le dossier Asusu pour caricaturer la gestion de la SOPAMIN.

Pour mieux apprécier la réussite du couple Hama Zada/SOPAMIN, point de verbiage, lisons de bout en bout l’article signé par Ismael Haïdara publié dans Afrique Confidentiel que nous publions ci­dessus in­extenso.

SOPAMIN, Meilleure Entreprise africaine de la CEDEAO de l’année 2018

L'an 2018 tire à sa fin et s'est illustré avec des critères de performances bien remplis par des entreprises publique et privée africaines, aussi bien sur le plan managérial qu'au niveau de la Responsabilité sociétale. En tête de peloton du classement conduit par Confidentiel Afrique, la SOPAMIN, société du patrimoine des mines du Niger, qui évolue dans le secteur des mines, talonnée par le Port Autonome d'Abidjan, l'entreprise avicole SEDIMA du Sénégal, Les Moulins du Sahel (Mali), La Poste du Burkina Faso, Guinea Aluminuin Corporation, le Groupe pétrolier Elton, la Société nationale industrielle et minière de Mauritanie, la société OCTOGONE du Bénin. Raisons d'un choix pas fortuit.

Après la désignation de l’homme d’affaires et homme politique malien de l’année, Aliou Boubacar DIALLO, sur la base d’un échantillonnage de 8 millions de lecteurs, un deuxième classement conduit par Confidentiel Afrique, consacrant la Meilleure Entreprise africaine de l’année 2018 dans l’espace CEDEAO, vient de jeter son dévolu sur la SOPAMIN, la société nigérienne qui gère les participations de l’État nigérien dans les sociétés minières opérant dans le pays. À sa tête M. Hama Zada qui pilote le navire avec prouesse et brio depuis fin 2013. Cette société a été désignée par Confidentiel Afrique, l’entreprise de l’année 2018, sur une quinzaine de sociétés, opérant dans la zone CEDEAO, au regard de ses nombreuses réalisations dans le secteur minier. Management inclusif et Vision futuriste

Le choix de la SOPAMIN relève de plusieurs indicateurs passés au crible par Confidentiel Afrique, sur la quinzaine d’entreprises publique et privée africaines shortlistées. En 2013, du fait de la chute du prix de l’uranium sur le marché international, la Sopamin était confinée dans un équilibre financier précaire. Depuis l’arrivée fin 2013, de son Directeur Général Hama ZADA, les lignes ont bougé. Le vent d’embellie a soufflé. Grâce à son entregent qui s’est traduit par l’offensive internationale et la qualité de son management accès sur le résultat, la SOPAMIN va opérer sa mue. Elle s’illustre progressivement non seulement par la consolidation du business mais aussi par une santé financière excellente et croissante.

Selon plusieurs données consultées par Confidentiel Afrique, la baisse continue des cours du prix de l’uranium sur le marché international a conduit le manager de la Sopamin à orienter les activités sur des axes majeurs, pertinents, valorisants, entre autres, la diversification des activités jadis concentrées autour de la commercialisation de l’uranium. Une nouvelle niche qui a été payante pour le management board de la SOPAMIN.

Projets dans le pipe

Aujourd’hui, beaucoup de projets sont les starting­blocks dans le domaine du contrôle de l’exportation de l’or, et des projets miniers à forte valeur ajoutée et à faible intensité capitalistique. 2019 s’annonce comme une année charnière et devra ouvrir une nouvelle ère dans l’optimisation des projets phares.

Responsabilité sociétale

S’agissant de la RSE, on peut citer la mise en place dès 2014 du Comité du suivi pour la réhabilitation des sites miniers afin de prévoir et de dégager les ressources nécessaires pour la réhabilitation des sites miniers à leur fin de vie et la prise en compte des préoccupations sociales à cette date. La SOPAMIN, qui a engrangé un chiffre d’affaires de 21,7 milliards de FCFA aux dernières nouvelles, est arrivée en tête, devant le Port Autonome d’Abidjan, l’entreprise privée sénégalaise SEDIMA, spécialisée dans l’aviculture, Les Moulins du Sahel du Mali, le Groupe pétrolier ELTON, la société OCTOGONE du Bénin, Guinéa Aluminium Corporation, la SNIM (République islamique de Mauritanie).

Qui est Hama ZADA ?

De son vrai nom, Mahamadou Zada est l’actuel Directeur Général de la SOPAMIN Niger. Ce dernier que l’on appelle Hama avait occupé les fonctions de député, élu sous la bannière du Mouvement National pour la Société de Développement (MNSD­Nassara, aujourd’hui parti allié du pouvoir). Sa candidature a été plébiscitée par les populations de Dosso. M. Zada est un exemple à suivre dans le domaine de l’aide à la population, mais aussi dans sa démarche politique. C’est un homme engagé, qui respecte ses promesses, un homme de défi.

Sa sortie dans l’affaire de « l’uraniumgate » au Niger, qui avait défrayé la chronique, prouve la sincérité et le tempérament équilibriste de l’homme. Caustique et clair comme l’eau de roche, M. ZADA avait clos le sulfureux débat qui tenait en haleine tout le pays.

Les Nigériens se plaisent à évoquer ce geste magnanime du Directeur Général, qui, durant tout son mandat électif, avait décidé d’allouer la totalité de son salaire, aux populations de la région de Dosso. Signe de sa fibre humaine altruiste et pleine de symbole dans une société où les valeurs d’humanisme, de partage et de solidarité ont perdu de leur écrin substantiel.

Par Ismael AIDARA avec la Rédaction de Confidentiel Afrique

03 décembre 2018
Source : Le Hérisson

Imprimer E-mail

Economie