Conférence de presse au Ministère des Finances : «La situation budgétaire demeure dans l’ensemble satisfaisante et le déficit global a baissé de 5,2 % du PIB en 2017 à 4,1 % en 2018», selon la mission du FMI

Conférence de presse au Ministère des Finances : «La situation budgétaire demeure dans l’ensemble satisfaisante et le déficit global a baissé de 5,2 % du PIB en 2017 à 4,1 % en 2018», selon la mission du FMILe ministre délégué au Budget M. Ahmat Jidoud et le chef de la mission du FMI, M. Christoph A. Klingen ont conjointement animé une conférence de presse hier matin à Niamey. Il s’agit pour les deux parties de restituer les principales conclusions de cette mission. Et le moins qu’on puisse dire est que les résultats sont plus qu’encourageants. En effet, annonce la mission du FMI «la stabilité macroéconomique reste fermement établie et la croissance économique, estimée à 6,5% en 2018, a dépassé les attentes malgré un environnement sécuritaire plus difficile. Elle devrait rester forte en 2019, et portée par la vigueur des secteurs de la construction et des services ainsi qu’une augmentation de la production de pétrole ».

Cette conférence de presse intervient au terme de la mission du Fond monétaire international (FMI) ayant séjourné du 15 au 28 mai 2019 au Niger dans le cadre des discussions au titre de la 4ème revue du programme par la Facilité élargie de crédit (FEC) et des consultations au titre de l’article IV. Durant son séjour, la mission du FMI a été reçue par le Président de la République Issoufou Mahamadou et le Premier Ministre Brigi Rafini. Elle a ensuite eu des discussions avec le ministre des Finances Mamadou Diop, la ministre du Plan Aïchatou Boulama Kané et le ministre Délégué au Budget Ahmat Jidoud. Elle a également rencontré les ministres en charge de l’Intérieur ; de la Justice, et du Commerce ; le Directeur National de la BCEAO, ainsi que de hauts cadres de l’administration ; des représentants du secteur privé ; la société civile et la communauté des bailleurs de fonds.

Pour l’essentiel, au terme de cette mission, les services du FMI ont abouti à un accord de principe avec les autorités sur les politiques économiques et financières qui pourraient mener à l’achèvement de la quatrième revue du programme. De même les deux parties ont convenu de la mise en œuvre du programme gouvernemental de réformes appuyé par la Facilité Élargie du Crédit (FEC) du FMI. Aussi, la mission dit constater que la croissance économique se renforce.

Le chef de Division adjoint au Département Afrique du FMI est revenu sur un certain nombre d’indicateurs de l’économie nigérienne. Ainsi, relève M. Klingen, la croissance s’élèverait à un peu plus de 7% en moyenne sur les cinq prochaines années, soutenue par une série de nouveaux projets, notamment la construction d’un oléoduc pour l’exportation de pétrole brut, et par une plus grande effectivité du secteur agricole appuyée par l’Initiative 3N. L’inflation devrait rester fermement en-dessous de la norme de l’UEMOA en 2019. « La situation budgétaire demeure dans l’ensemble satisfaisante et le déficit global a baissé de 5,2 % du PIB en 2017 à 4,1 % en 2018 » souligne le communiqué de presse publié à cette occasion précisant que les autorités sont déterminées à atteindre en 2020 le critère de convergence de l’UEMOA relatif au déficit budgétaire de 3% du PIB.

Cependant, la mission a également relevé un retard dans l’apurement des arriérés de paiement intérieurs, à cause de tensions temporaires sur les marchés financiers régionaux et de besoins de sécurité pressants. Relativement aux réformes, la mission a salué les progrès enregistrés dans la mobilisation des recettes internes et l’amélioration de la qualité de la dépense publique. «L’équipe du FMI salue les efforts des autorités pour améliorer l’environnement des affaires (…) la gouvernance et lutter contre la corruption » souligne le communiqué. La mission a en outre souligné la nécessité de renforcer les incitations de croissance du secteur privé ; la formation professionnelle et une éducation de qualité.

D’après le ministre délégué au Budget, les réformes engagées par le gouvernement ont permis de réaliser des progrès réels sur le plan économique. M. Ahmat Jidoud a réitéré l’engagement du gouvernement à maintenir ses efforts et à poursuivre les réformes. Il s’est félicité de l’accompagnement du FMI et des autres partenaires du Niger dans la mise en œuvre des différents programmes de développement du pays.

Siradji Sanda(onep)

27 mai 2019 
Source : http://lesahel.org/

Imprimer