Signature de mémorandum entre la Cour des Comptes et le Programme SHIGA : Pour le renforcement des capacités du personnel de contrôle de la Cour

Le Premier président de la Cour des Comptes de la République du Niger Pr Narey Oumarou et la Directrice du Programme Sahel human voice in governance activity (SHIGA) Mme Chavanne Peercy ont signé, le 26 juin dernier, un mémorandum d’entente. A la suite de cette signature, l’ONG américaine FSVC, à travers le programme Sahel human voice in governance activity (SHIGA), s’engage à appuyer la cour des comptes dans le cadre du renforcement des capacités de son personnel de contrôle. La cérémonie officielle fait suite à la signature virtuelle du mémorandum d’entente intervenue pendant le confinement décrété par notre pays suite à la pandémie mondiale de la COVID 19.

Le Premier Président de la Cour des Comptes, s’est félicité de la signature de ce mémorandum, relevant que le domaine d’intervention de l’ONG américaine FSVC, en charge de la mise en œuvre du programme SHIGA, cadre avec la mission majeure de la Cour des Comptes qui est celle «de soutenir la bonne gouvernance financière et la transparence dans la gestion des ressources publiques, à travers la reddition des comptes et la réalisation de contrôle de qualité».

Pr Narey Oumarou a aussi ajouté qu’à travers la signature du mémorandum d’entente, la Cour des Comptes dispose désormais de l’appui d’un partenaire qualifié dans le cadre du renforcement des capacités de son personnel de contrôle en audit des réalisations d’ouvrages structurants de l’Etat, en évaluation des politiques publiques, ainsi qu’en voyages d’études et d’imprégnation et en appui à la réalisation d’infrastructures au niveau régional. Le Premier président de la Cour des Comptes a enfin loué «le sens élevé de responsabilité et l’engagement sans faille» des responsables du Programme SHIGA qui ont permis aux deux partis d’aboutir à la signature officielle d’un mémorandum d’entente.

Dans cette même optique, Mme Chavanne Peercy, Directrice du Programme SHIGA, a rappelé que le programme Sahel human voice in governance activity (SHIGA) a été conçu entre 2016 et 2018 par l’équipe de l’USAID, et cela après des consultations inclusives avec les institutions nationales, les partenaires au développement et la société civile. Dans son volet 2, SHIGA soutient les institutions gouvernementales ciblées pour renforcer leur efficacité et leur transparence dans la mise en œuvre des politiques publiques. 

La Directrice du Programme SHIGA a expliqué que, dans la mesure du possible, le programme appuiera plusieurs activités prévues dans le plan opérationnel de la Cour des Comptes, tels que le renforcement des moyens de gestion de la Cour, l’amélioration de la qualité du contrôle et des audits, et la consolidation des échanges entre la Cour des Comptes et certaines parties-prenantes comme les medias et la société civile. «Je fonde l’espoir que le partenariat entre SHIGA et la Cour des Comptes contribuera à renforcer la transparence des institutions publiques et incitera à des échanges constructifs entre l’administration et les citoyens», a conclu Mme Chavanne Peercy.

 Souleymane Yahaya(onep)

30  juin 2020
Source : http://www.lesahel.org/

Imprimer E-mail

Economie