Forfait Albarka

Economie

Bilan situation financiere FAPBEF UEMOALa Fédération des Associations Professionnelles des Banques et Etablissements Financiers de l’UEMOA (FAPBEF-UEMOA) a tenu, vendredi dernier dans les locaux du Centre de Formation de la Banque Of Africa (BOA) Niger, sa réunion fédérale ordinaire. La cérémonie d’ouverture de cette assemblée générale a été placée sous la présidence du ministre des Finances M. Massoudou Hassoumi.

En procédant à l’ouverture de ces assises le ministre des Finances M. Massoudou Hassoumi a souligné le rôle économique et social important que joue le secteur bancaire dans toute nation, à travers le financement des opérateurs économiques du secteur privé, de l’Etat. En plus de leurs missions traditionnelles, les Etablissements de crédit contribuent selon le ministre en charge des Finances à l’approfondissement du secteur financier dans notre zone, par leur intervention remarquable sur les marchés des titres publics. Ces interventions, a indiqué M. Massoudou Hassoumi, complètent les capacités de financement de nos Etats membres et offrent les moyens supplémentaires pour la construction d’infrastructures économiques et sociales, nécessaires à la promotion du développement.

Cependant, a-t-il déploré, le taux de bancarisation reste encore faible, notamment au Niger, ce qui exclut une grande partie de nos populations de l’accès aux services financiers, indispensables à la conduite des activités génératrices de revenus par les plus défavorisés. Face à cette situation souligne-t-il, nos Etats entreprennent depuis plusieurs années des stratégies palliatives. Ainsi, le Niger a adopté depuis 2015 une stratégie de Finance Inclusive, visant principalement à approfondir l’inclusion financière et l’accès aux services financiers à toute la population.

C’est dans cette optique, a indiqué le ministre, que la Loi uniforme sur les bureaux d’information sur le crédit a été modifiée en 2017 pour permettre aux banques d’accélérer le processus de constitution d’une base de données, devant faciliter l’accès de leurs clients au crédit. M. Massoudou Hassoumi a par ailleurs exhorté les participants à poursuivre leur accompagnement des économies à travers la simplification des procédures d’ouverture et d’octroi de crédit, la réduction des coûts financiers et l’exploitation des nouvelles technologies pour la création de produits, de plus en plus innovants et accessible à tous.

Imprimer E-mail

Economie