Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 88

lundi, 01 décembre 2008 08:40

Forum national sur les violences en milieu scolaire • Plus jamais ça !

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Education_nigerLe cadre de concertation des intervenants en matière de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants, en collaboration avec le Ministère de l'Education Nationale et l'appui du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) et OXFAM QUEBEC a
organisé, du 27 au 29 novembre derniers, un forum national sur le thème : “les violences en milieu scolaire : enjeux et perspectives". La cérémonie d'ouverture a été présidée, jeudi dernier, par le ministre de l'Education nationale, Dr Samba Mamadou.

Après le mot de bienvenue, le président du Cadre de concertation, M. Awal Ambali, a vivement remercié les partenaires dont les appuis ont rendu possible la ténue du forum sur la question des violences en tous genres dans nos sociétés. En milieu scolaire les violences ont des lourdes conséquences sur l'efficacité et le rendement des élèves et étudiants. Elles provoquent l 'échec scolaire et l'exclusion de nombreux élèves dont une grande majorité des jeunes filles a-t-il dit.

représentant résident de l'UNFPA au Niger, M. Yacine Diallo, a indiqué que la violence en milieu scolaire est une réalité que beaucoup de filles et de garçons vivent quotidiennement avec des conséquences multiples qui entraînent chez eux des traumatismes psychologiques, des échecs et abandons scolaires. " C'est une situation inacceptable qui nous interpelle tous, nous devons dans un élan collectif lutter contre ce phénomène et le silence qui l'entoure”, a ajouté M. Yacine Diallo. Le représentant résident de l'UNFPA a ensuite dit qu'une action concertée est alors fondamentale pour parvenir à enrayer la violence en milieu scolaire car elle n'est pas une fatalité avant de saluer les efforts et l'engagement du gouvernement et de tous les acteurs qui concourent à briser progressivement le silence autour de cette forme de viola- tion des droits humains. Il a en outre expliqué que son institution a toutes les raisons de s'associer à la campagne internationale de jours d'activisme pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes et des filles. C'est pour atteindre cet objectif que l'UNFPA apporte son appui au gouvernement et aux partenaires dont la prise de conscience trouve sa preuve éloquente à travers l'organisation de ce forum a-t-il fait comprendre avant de lancer un appel pour qu'ensemble on arrive au bout de cette forme de violence et faire en sorte que chaque fille et femme soit traitée avec dignité et respect.

Le ministre de l'Education nationale, Dr Samba Mamadou, qui préside l'ouverture du forum, a salué l'initiative et remercié tous ceux qui ont contribué à la tenue du forum, plus particulièrement OXFAM QUEBEC et l'UNFPA dont le soutien a permis la tenue du forum devant amener les acteurs à prendre conscience du caractère endémique de la violence à l'école. Il a déclaré que la violence en milieu scolaire annihile les efforts consentis en faveur d'une éducation équitable en dégradant le climat social dans les écoles. La question a fait l'objet de plusieurs actions et réflexions en collaboration avec les PTF qui ont toujours appuyé le Niger à travers les différents programmes.

Cette violence s'installe progressivement dans les écoles sous plusieurs formes et contribue souvent à semer la peur et la souffrance que les élèves, surtout les filles, doivent supporter. Selon une étude réalisée en 2004 dans la Communauté Urbaine de Niamey, la violence est une réalité dans les établissements scolaires de l'avis même des élèves interrogés. Le phénomène prend une proportion inquiétante et constitue un obstacle majeur à l'épanouissement des élèves et nous interpelle tous malgré le dispositif juridique national et international, a averti le ministre Samba Mamadou. Le combat contre la violence à l'école peut rassurer les parents réticents à inscrire leurs enfants mais c'est aussi un des moyens d'atteinte des EPT a dit le ministre de l’éducation et dont la présence au forum témoigne d’ailleurs de la volonté du gouvernement d'accompagner les initiatives des organisations actives en éducation dans la lutte contre la violation des droits de l'homme. Dr Samba Mamadou a enfin rassuré les acteurs de la société civile que son département reste à l'écoute du forum et informera le gouvernement pour une meilleure prise en compte des recommandations.

Zabeirou Moussa
01 Décembre 2008
Publié le 01 Décembre 2008
Source : Le Sahel

Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15