Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 88

lundi, 16 mars 2009 17:00

Forum régional sur l'Education à Tahoua : des réflexions pour préserver les acquis

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Education_Niger_UsaA l'initiative de la direction régionale de l'Education, un forum régional sur le maintien des élèves à l'école, particulièrement  les filles, s'est tenu à Tahoua le 12 mars dernier.  C'est le Secrétaire général de la région de Tahoua qui a présidé la cérémonie d'ouverture de cette rencontre à l'amphithéâtre de l'IUT.
Des préfets, des maires, des chefs traditionnels,  des inspecteurs de l'enseignement, des responsables de l'administration scolaire, des membres des fédérations des comités de gestion des établissements scolaires (COGES), des leaders  religieux de la région de Tahoua, se sont retrouvés pour réfléchir sur les voies et moyens en vue de maintenir les élèves, particulièrement les filles, à l'école.


Ce forum, comme l'a rappelé dans son discours, le Secrétaire général de la région de Tahoua M. Laouali Amadou Dan Azoumi, fait suite à un autre qui avait réuni les mêmes acteurs en avril 2008, et au sortir duquel ils s'étaient engagés dans une campagne en faveur de la scolarisation des enfants et des filles surtout. La rencontre de 2008, s'est-il  félicité, a connu un grand succès, puisque les indicateurs concernant la question ont considérablement  changé.

Aussi M.  Laouali Amadou Dan Azoumi a saisi l'occasion pour remercier le projet Jica/Ecole pour tous, pour son effort au côté du gouvernement dans le cadre de la recherche de l'amélioration de l'accès à une éducation de qualité dans la région. ''Le gouvernement, sous l'impulsion du Président de la République, Chef de l'Etat,  SEM. Mamadou Tandja, a donné de nouvelles orientations  à notre système éducatif en prenant les mesures adéquates qui ont permis le développement accéléré de la scolarisation dans notre pays'', a-t-il ajouté.

De son côté, le directeur régional de l'Education, M. Rissa Seidi, chiffres à l'appui, a montré dans un exposé  l'évolution remarquable enregistrée au niveau de la région après le forum de 2008. Avant ce sursaut des partenaires engagés dans la campagne de scolarisation, les indicateurs concernant la scolarisation dans la région n'étaient pas très encourageants. Qu'il s'agisse de la moyenne nationale ou de  la parité garçons/filles, la situation dans  dans région était en deçà du niveau national. Mais avec la campagne engagée, d'avril 2008 à 2009, rien qu'en ce qui concerne les filles, il y a  15.000 qui  ont été scolarisées, contre 3333 en 2003 et 2004.

En termes de parité, les chiffres sont passés de 6 points entre 2007 et 2008 à 14 points entre 2008 et 2009. Mais ces performances, a relevé le directeur régional de l'Education, ne doivent pas être l'arbre qui cache la forêt : un autre danger menace toujours les acquis obtenus grâce à la mobilisation des différents acteurs. Il s'agit de la déperdition scolaire. En effet, si beaucoup d'enfants sont inscrits à l'école,  très nombreux sont ceux qui abandonnent aussi. Et la région de Tahoua détient à ce sujet un triste record. Sur les 11.000  élèves  du cours d'initiation ou CI qui quittent les bancs avant le cours préparatoire ou CP  au Niger, 3069 sont de la région de Tahoua. Et au cours moyen deuxième année, en 2008 19,92% des élèves ne se sont pas présentés à l'examen.

C'est donc cette situation qui a motivé cette rencontre, pour non seulement consolider les acquis, mais surtout pour trouver des solutions aux causes de la déperdition. Ces causes sont entre autres  l'exode rural ; la mobilité des populations, la rétention des élèves en début d'année et l'anticipation des vacances dus aux travaux champêtres; le retard dans le payement des pécules des contractuels ; l'utilisation des élèves dans les travaux domestiques : corvée d'eau, petit commerce, le mariage précoce ; le retard dans la mise en place des enseignants ; l'absentéisme des enseignants  et leur manque de  vocation ; l'insuffisance des cantines scolaires  et des partenaires intervenant dans la promotion de la scolarisation de la fille.

Les participants  au forum régional de Tahoua ont ainsi adopté des résolutions qui portent sur leur engagement à  poursuivre les actions de sensibilisation de proximité pour réduire le taux de déperdition scolaire aussi bien pour les garçons que pour les filles dans la région  de Tahoua ; organiser des assemblées générales de restitution des résultats du forum au niveau de chaque commune et village ; consolider la dynamique partenariale entre les principaux acteurs de la mise en œuvre de toutes les activités visant l'amélioration de l'accès et du maintien des élèves à l'école, notamment les filles ; faire de la campagne SCOFI une action permanente dans la région de Tahoua.

Ils ont aussi recommandé au gouvernement de   mettre en place un mécanisme adapté qui permettra aux enseignants  contractuels de percevoir leur pécule dans un temps réduit ; d'accélérer la mise en place des manuels et guides dans toutes les écoles. Il a été également recommandé à l'Etat et ses partenaires de  créer des cantines scolaires dans la région, partout  où le  besoin s'impose ; de poursuivre intensivement la création d'infrastructures d'allégement des tâches domestiques des femmes dans les villages ; d'alphabétiser et de former tous les membres de COGES afin de renforcer leurs capacités.

16 mars 2009
Publié le 16 mars 2009
Source : Le Sahel

Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15