Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 88

jeudi, 09 avril 2009 07:29

Réunion d'information sur la situation des enseignants contractuels, à Zinder : Un ultimatum lancé aux contractuels de l'enseignement pour la reprise des cours

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Yahaya_YandakaLe Gouverneur de la région de Zinder, M. Yahaya Yandaka, a présidé, hier matin dans l'amphithéâtre de l'Ecole nationale de santé publique, une importante réunion sur la situation des enseignants contractuels. La rencontre fait suite à un communiqué du gouvernement appelant ces derniers à reprendre les chemins des classes. Elle a regroupé les autorités administratives, coutumières, les partenaires de l'école, les ONG, les associations.

Dans le discours qu'il a prononcé à cet effet, le Gouverneur Yahaya Yandaka a rappelé qu'il y a deux semaines que s'était tenue dans la même salle, une rencontre de plaidoyer en faveur du sauvetage de l'année scolaire 2008-2009. Ce plaidoyer, a-t-il souligné, s'est terminé par un vibrant appel lancé à l'endroit des enseignants contractuels pour qu'ils reprennent les cours, tout en leur rappelant qu'un certain nombre de points relatifs à leur plateforme revendicative a trouvé des solutions satisfaisantes. A cet effet, d'ailleurs, a noté le Gouverneur de la région de Zinder, tout le monde a salué, à l'unanimité les efforts du gouvernement, selon lui qui ont permis de trouver une issue heureuse de sortie de crise qui n'a que trop perduré. Il a déploré cette situation de grèves qui ne fait que s'empirer du fait du refus de certains grévistes à reprendre les cours, entraînant parfois certains élèves innocents, à s'adonner à des actes de vandalisme sans se soucier de leur avenir. Face à ce désordre, a indiqué le Gouverneur de la région, l'Etat et ses démembrements ne peuvent plus fermer les yeux. A cet effet, il a rappelé à tous les enseignants contractuels à tous les niveaux de se ressaisir, une fois de plus, pour reprendre les cours au nom de l'intérêt supérieur de la nation et décide aussi, selon lui, pour ceux qui refusent d'aller enseigner leurs petits frères de résilier purement et simplement leurs contrats, à la date d'hier. Cet ultimatum est assorti de mesures qui priveront les enseignants qui ne s'exécuteront pas de toute embauche aussi bien à la fonction publique que dans les écoles publiques et privées. Outre le communiqué du gouvernement qui les appelle à rejoindre leur poste, tous les inspecteurs de l'enseignement de base et du secondaire sont instruits, a dit le Gouverneur, pour relever les noms de tous les grévistes en vue de les transmettre aux préfets et aux directeurs régionaux de l'enseignement. Pour sa part, le Gouverneur a instruit les préfets à prendre la décision constatant la résiliation du contrat de tout enseignant gréviste, conformément à la loi N° 2007-26 du 23 juillet 2007, portant statut général de la fonction publique de l'Etat et du décret N° 2003-234 du 26 septembre 2003. Autre mesure, prise au cours de la rencontre, c'est l'instruction qui est donnée aux inspecteurs de l'enseignement de base et du secondaire, de procéder immédiatement au remplacement de ces enseignants grévistes et de transmettre la liste nominative des remplaçants aux directeurs régionaux pour régularisation.
09 avril 2009
Publié le 09 avril 2009
Source : Le Sahel

 

Dernière modification le mardi, 28 février 2012 13:15