mardi, 02 juin 2015 10:42

Zinder/Service Educatif Judiciaire et Préventif (SEJUP) : Près de 5000 enfants en situation de vulnérabilité encadrés dans la région

Évaluer cet élément
(0 Votes)

SejupLa Première génération du Service Educatif  Judiciaire et Préventif (SEJUP) a été installée  à travers la Justice des mineurs en 2001 par l’Association Française des Volontaires du Progrès (AFVP) avec l’appui financier  de la coopération Suisse, Danoise et Française pour couvrir les Villes de Niamey, Gaya, Maradi et Zinder, a déclaré, M. Adamou Seyni, Chef de Service Social au Tribunal  de Grande instance  de Zinder.

C’est en  2004 que l’UNICEF a pris en charge le SEJUP de Maradi à titre pilote.  Ces Services ont été rétrocédés par l’AFVP à l’Etat à partir de 2005 pour intégrer le Programme de Protection judiciaire juvénile soutenu conjointement par le Ministère de la Justice et celui de la Population, de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant’’, ajoute la même source.
Ce programme comporte deux volets : un appui technique aux SEJUP et le  renforcement des Comités locaux de protection. Ils sont intégrés à travers la Justice des mineurs avec un objectif commun qui consiste à ‘’contribuer à la mise en œuvre de l’Ordonnance 99-11 portant Création, Composition et Attributions des Juges des mineurs’’.
Cette Ordonnance a crée les Juridictions des mineurs censés apporter des réponses aux  mineurs en situation de vulnérabilité’’,a ajouté la même source qui indique par ailleurs que les ‘’activités liées à ces programmes gravitent autour des enquêtes sociales, du retour en famille, à l’Apprentissage, aux visites des rues, des Prisons civiles ,des Commissariats et la mise en autonomie des mineurs.’’
Le Ministère de la Population, de la promotion de la Femme et de la protection de l’Enfant est en train de remplacer les SEJUP pour prendre  désormais la dénomination des ‘’Centres Educatifs de prévention,  de Promotion et de Protection Administrative en particulier des enfants de la rue.
Pour le Responsable de la Division Protection de l’Enfant à la Direction Régionale de la Population ,de la Promotion de la Femme et de la protection d e l’Enfant, M. Ibrahim Salaha, le rôle principal dévolu aux SEJUP  s’inscrit  dans l’accompagnement des mineurs vulnérables  dans le cadre de la mise en œuvre de l’Ordonnance 99-11 .
Les objectifs spécifiques assignés aux SEJUP se rapportent à la prise en charge psycho-sociale des mineurs et la protection des mineurs en situation difficile (âgés de moins de 18 ans qui ont besoin de la protection spéciale pour leur santé, leur sécurité, leur moralité où les conditions de leur éducation sont gravement compromises) ainsi que le renforcement des compétences des travailleurs sociaux ou éducateurs de ces Centres. Parmi les mineurs vulnérables figurent la catégorie des enfants abandonnés, les enfants de la rue et les enfants maltraités (victimes généralement de rejet ,des brûlures et de la négligence des parents), des mineurs incarcérés ou interpellés par les Services de la police.
Les principales activités menées par les assistants du SEJUP d e Zinder se résument à l’accueil et à l’hébergement des mineurs en difficulté,  à la surveillance des enfants de la rue  notamment aux alentours des lieux d e distraction et des débits d e boisson pour les mettre à l’abri des dangers.
A ceux-là s’ajoutent les enfants égarés dont dix déclarations sont rendues publiques quotidiennement dans la Ville de Zinder, a fait remarquer, M. Ibrahim Salaha, qui ajoute que l’hébergement en local des enfants vulnérables  est assuré par l’ONG RAIL  qui leur offre certaines commodités à l’image des familles d’accueil avec une prise en charge médicale tandis que d’autres se trouvent être orientés vers des ateliers d’Apprentissage.
Les éducateurs du SEJUP organisent deux fois par semaine des permanences d’animation à la Direction Régionale de la population, de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant pour permettre à ces  jeunes en difficultés de s’adonner à certaines distractions liées à la manipulation des jouets et à s’imprégner sur l’hygiène vestimentaire pour renouer avec un cadre de vie agréable.
Le SEJUP accorde des  appuis en outils de travail aux Chefs d’Ateliers pour soutenir la formation. Les jeunes qui sont autonomisés par l’UNICEF reçoivent  à leur tour  un fonds de démarrage et du matériel de travail. Actuellement 46 enfants (vulnérables ayant subi une  série de formation) parmi lesquels 13 filles sont pris en charge par le SEJUP de Zinder dans les Ateliers de Couture, de  Soudure, de Mécanique Auto, Mécanique Moto, Menuiserie bois et Menuiserie métallique.
Sur les 46 stagiaires, Six seront autonomisés par le SEJUP en Juin prochain à l’occasion de la journée  de l’Enfant Africain dont deux en Soudure,2 en Menuiserie bois et 2 en Mécanique Moto. La Région de Zinder compte cinq SEJUP basés à Gouré, Tanout, Matameye, Magaria et la Ville de Zinder. En dehors de l’Etat et de l’UNICEF qui apportent des appuis conséquents dans le fonctionnement des SEJUP, les collectivités locales s’engagent à les  accompagner dans le volet ‘’retour en famille et sur les frais d’entretien.’’
Le SEJUP de Zinder avec l‘appui de ses trois encadreurs bénévoles a eu à assurer  la prise en charge de 5000 enfants en situation de vulnérabilité à travers la formation dans divers domaines  suivie d’une autonomisation sélective intervenue au cours des dix dernières années, a précisé le Chef de la division Protection d e l’Enfant ,M. Ibrahim Salaha.

Siddo Yacouba, ANP-ONEP, Zinder


Témoignage de Lawan Ibrahim dit Pompidou,  bénéficiaire de la Formation du SEJUP
«A l’âge de 15 ans, j’étais très instable dans ma famille où je consacrais l’essentiel de mon temps dans les rues de Zinder principalement aux alentours d e l’Auto gare avec des jeunes en train d e provoquer des bagarres.  
C’était notre passion de tous les jours avec les jeunes de mon âge. Le SEJUP m’a récupéré avec l’appui de mes parents pour subir une série de formations dans plusieurs ateliers de la Ville de Zinder pendant sept ans. J’ai reçu en fin de formation un appui d’une caisse à outils du SEJUP.
Je peux aujourd’hui affirmer que je me suis réalisé car je dispose d e mon propre garage de Mécanique Moto.
Je suis marié et père de deux enfants. Mon souci est de voir les parents inscrire leurs enfants qui ont emprunté le chemin de la délinquance  de les sensibiliser vers les filières porteuses d’avenir qui ont pour noms Mécanique, Soudure Couture et Menuiserie. S’il s’y mettent, ils trouveront sur  leur parcours ,un avenir radieux.»
Sido Yacouba, ANP/ONEP


Sido Yacouba, ANP/ONEP

02 juin 2015

Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le mardi, 02 juin 2015 10:57