mardi, 08 septembre 2015 05:29

Ouverture de la Table-ronde pour le financement du plan d’accélération de l’alphabétisation : Engagement à éradiquer l’analphabétisme au Niger à l’horizon 2023

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Alphabetisation Niger Le Ministère de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique en collaboration avec ses partenaires a organisé, hier matin, à l’Hôtel Soluxe, une Table-ronde pour le financement du plan d’accélération de l’alphabétisation au Niger.

La cérémonie d’ouverture de cette rencontre a été placée sous le parrainage du Premier ministre, Chef du gouvernement, SE. Brigi Rafini en présence des membres du gouvernement, du Chef de File des Partenaires Techniques et Financiers du secteur de l'Education, des cadres du ministère en charge de l’Enseignement Primaire  et les acteurs intervenants dans le secteur de l’enseignement de base.


Cette Table-ronde vise trois objectifs à savoir discuter avec l’ensemble des participants de la problématique de l’analphabétisme au Niger, partager avec eux la nouvelle vision du Gouvernement en matière de développement des actions d’alphabétisation et d’éducation non formelle, et mobiliser les ressources complémentaires indispensables à la mise en œuvre du plan d’accélération de l’alphabétisation.  En ouvrant les travaux de cette assise, le Premier ministre, Chef du gouvernement, SE. Brigi Rafini a réaffirmé que c’est pour mobiliser les ressources financières complémentaires que la présente table-ronde est organisée. Il a ajouté que le premier plan triennal constitue un cadre  fédérateur de toutes les interventions en matière d’Alphabétisation et d’Education Non Formable. Le processus de sa mise en œuvre se fera de façon participative avec l’implication de l’ensemble des acteurs au plan technique et financier.


SE. Brigi Rafini a rappelé qu’en mars 2015, deux importants documents ont été élaborés, discutés et adoptés par le Gouvernement. Il s’agit de la politique nationale d’alphabétisation et d’éducation non formelle et le plan d’accélération de l’alphabétisation au Niger. ‘’La précieuse collaboration de nos partenaires a permis déjà de commencer la mise en œuvre d’un programme sectoriel de l’éducation et de la formation holistique, pertinent et soutenable, par lequel le gouvernement apporte une réponse appropriée pour imprimer des avancées significatives en faveur de l’alphabétisation’’ a-t-il déclaré.


Selon SE. Brigi Rafini, l’ambition du Gouvernement à travers ces documents est de parvenir à éradiquer à l’horizon 2023 l’analphabétisme au Niger par la mise en œuvre de trois plans triennaux dont le premier couvre la période 2015-2017. ‘’Pour y parvenir, il est nécessaire de diversifier et d’améliorer la qualité des programmes du suivi-évaluation, de la gestion et du pilotage’’, a-t-il dit, avant d’assurer que ‘’le souci qui nous anime est l’amélioration significative de la couverture de l’éducation et de l’alphabétisation. Il trouve sa justification dans la conviction que nous avons que l’éducation est la clé du développement. Un peuple instruit et éduqué est un vecteur essentiel pour participer de manière efficace à la construction de nos pays’’, a indiqué le Premier ministre.


De son côté, le Chef de file des partenaires techniques et financiers du secteur de l'Education, M. Philippe Renault a salué l’initiative  cette table-ronde qui entre dans le cadre du plan d’accélération de l’alphabétisation et du développement de l’éducation. M. Philippe Renault de reconnaitre que le défi est immense, la réalité  reste aussi complexe. Il a réitéré le  soutien des PTF et leur mobilisation pour la réduction et la lutte contre l’analphabétisme au Niger.


Pour sa part, le conseiller technique du gouverneur de Niamey, M. Hamida Abdou a rappelé qu’il n’est un secret pour personne qu’il y'a une forte corrélation entre le développement d'un pays et le niveau d'instruction de sa population. En terme clair, aucun pays ne peut se développer sans une éducation conséquente de ses filles et de ses fils. Pour lui, l’élaboration de ce plan d'accélération de l'alphabétisation au Niger permettra sans nul doute à notre pays d'une part, de réduire significativement ce fléau qu’est l'analphabétisme qui touche encore un peu moins de 70 % de sa population et d'autre part, d'améliorer son indice de développement humain. ‘’Malgré les efforts que fournissentt  sontl'Etat du Niger et ses partenaires dans le domaine de l'Alphabétisation et de l'Education Non Formelle, la situation demeure toujours préoccupante, a-t-il reconnu, tout en citant à titre illustratif les résultats de l'enquête démographique et de santé réalisée en 2012 par l’INS qui ont révélé que 47 femmes sur 100 vivant à Niamey sont analphabètes contre 28 hommes sur 100.


Par ailleurs, les élèves et adultes ayant eu la chance de fréquenter l’école de seconde chance ou l’éducation non formelle ont témoigné leur satisfaction envers le Ministère en charge de l’Enseignement Primaire ainsi que les PTF.

(Lire l’intégralité du discours prononcé par le Premier ministre)


Mamane  Abdoulaye(onep)


«Le souci qui nous anime est l’amélioration significative de la couverture de l’éducation et de l’alphabétisation », déclare le Premier ministre

 

Brigi Alphabetisation«Mesdames et Messieurs les Présidents des institutions  de la République ;
Honorables députés;
Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;
Mesdames et Messieurs les Membres du corps diplomatique ;
Mesdames et Messieurs les partenaires techniques et   financiers ;
Mesdames et Messieurs les invités

Au cours de cette année 2015, précisément au mois de mars, deux importants documents ont été élaborés, discutés et adoptés par le Gouvernement. Il s’agit du document de politique nationale d’alphabétisation et d’éducation non formelle et d’un plan d’accélération de l’alphabétisation au Niger.
La précieuse collaboration de nos partenaires a permis déjà de commencer la mise en œuvre d’un programme sectoriel de l’éducation et de la formation holistique, pertinent et soutenable, par lequel le Gouvernement apporte une réponse appropriée pour imprimer des avancées  significatives en faveur de l’alphabétisation.
L’ambition du Gouvernement à travers ces documents est de parvenir à éradiquer à l’horizon 2023 l’analphabétisme au Niger par la mise en œuvre de trois plans triennaux dont le premier couvre la période 2015-2017. Pour y arriver, il est nécessaire de diversifier et d’améliorer l’offre d’alphabétisation et d’éducation non formelle, d’améliorer la qualité des programmes, du suivi-évaluation, de la gestion et du pilotage.

Mesdames et Messieurs,
Le  souci qui nous anime est l’amélioration significative de la couverture  de l’éducation et de l’alphabétisation. Il  trouve sa justification dans la conviction que nous avons que l’éducation est la clé du développement.

Un peuple instruit et éduqué est un vecteur essentiel pour participer de manière efficace à l’œuvre de construction de nos pays. Toutes les études menées jusqu’ici montrent de manière éloquente que le niveau d’éducation et d’alphabétisation des populations d’un pays joue un rôle important dans  la détermination de son indice de développement. Investir toujours plus dans l’éducation est en conséquence un impératif pour tous les pays, dont malheureusement le nôtre qui ont des retards à rattraper dans ce domaine.
Mesdames et Messieurs,
Au Niger, le secteur de l’éducation représente une part importante du budget national  et cela, en dépit de la multitude d’urgences auxquelles fait face le pays, notamment celles liées au contexte actuel de notre sous-région où les questions de sécurité grèvent considérablement nos budget au détriment d’autres secteurs pourtant tout aussi importants.
Vous comprendrez donc aisément que le Niger fasse appel à ses amis chaque fois que de besoin pour l’accompagner dans ses différents programmes et politiques de développement en faveur de nos populations. C’est pourquoi le Gouvernement a choisi d’organiser la présente table-ronde. Elle permettra d’exposer à tous nos partenaires la problématique de l’alphabétisation au Niger  et de leur demander un renforcement de leur accompagnement ou de nouveaux engagements de leur part pour l’atteinte de la scolarisation universelle et de l’alphabétisation pour tous les adultes et jeunes du Niger en 2024.
D’ores et déjà l’Etat du Niger s’engage à fournir 50% du budget nécessaire à l’atteinte de cet objectif. Il en appelle à ses partenaires techniques et financiers, au secteur privé et aux ONG  pour le financement des besoins restants.
Mesdames et Messieurs les participants
Honorables invités
La présente table ronde vise les trois objectifs principaux suivants : discuter avec l’ensemble des participants la problématique de l’analphabétisme au Niger ; partager avec l’ensemble des participants la nouvelle vision du gouvernement en matière de développement des actions d’alphabétisation et d’éducation non formelle ; mobiliser les ressources complémentaires indispensables à la mise en œuvre du plan d’accélération de l’alphabétisation.
Déjà dans le cadre du Programme Sectoriel de l’Education et la Formation (PSEF), tous nos partenaires Techniques et Financiers, y compris la Société Civile, ont pris l’engagement de nous accompagner jusqu’en 2024 et un Comité de Pilotage dudit programme, chargé de prendre les décisions d’orientation a été mis en place.
C’est pour mobiliser les ressources financières complémentaires que la présente table ronde est organisée. En effet, le premier plan triennal constitue un cadre fédérateur de toutes les interventions en matière d’Alphabétisation et d’Education Non Formelle. Le processus de sa mise en œuvre se fera de façon participative avec l’implication de l’ensemble des acteurs aux plans technique et financier.
Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier au nom  du gouvernement et du peuple nigérien les partenaires techniques et financiers pour leurs multiples appuis au système  éducatif en général et au sous-secteur de l’alphabétisation et éducation non formelle en particulier. J’ose espérer que ces appuis vont se poursuivre et s’intensifier en vue de l’atteinte des objectifs du programme qui nous réunit aujourd’hui.
Au vu  de la qualité, de la diversité et de l’engagement des participants, je ne doute pas un seul instant que ces objectifs seront atteints.
Sur ce, je déclare ouverte la Table-Ronde pour le financement du plan d’accélération de l’alphabétisation.
Je vous remercie ! ».

Onep

08 septembre 2015
Source : www.lesahel.org

Dernière modification le mardi, 08 septembre 2015 05:45