Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 4574

vendredi, 02 octobre 2015 05:16

L'air du temps : A l'école de la performance

Évaluer cet élément
(0 Votes)

EducationAprès leurs aînés du lycée qui ont repris les cours avec assurance le 15 septembre dernier, c’est au tour des collégiens de renouer, hier, jeudi 1er octobre 2015, avec le chemin de l’école. Ainsi, pour ce qui est du secondaire, le coup d’envoi est résolument donné dans tous les cycles pour l’année scolaire 2015-2016. 

Cette rentrée des classes se présente dans une nouvelle dynamique insufflée dans le système éducatif national, donnant progressivement à l’école nigérienne ses lettres de noblesse. Ce qui est tout à l’honneur des décideurs et des différents acteurs de l’école. Car pour en arriver là, il a fallu batailler dur sur presque tous les fronts pour mettre au fil des années de l’ordre dans le désordre qui s’est emparé du système allant jusqu’à gripper, à une certaine époque, tout l’appareil éducatif. On a connu les années blanches, les grèves perlées du corps enseignant, les sorties intempestives des élèves, bref, la déconfiture du système éducatif !
Pour remonter la pente, il  a fallu,  pour les autorités  faire preuve d’engagement politique fort en faveur de l’école. Ces dernières années, que de réformes audacieuses mises en œuvre, que de moyens matériels et financiers mobilisés en faveur de ce secteur clé du développement, que d’infrastructures mises en place à  tous les niveaux du système éducatif, de la maternelle jusqu’au supérieur. Le jeu en vaut la chandelle ! Car, l’école nigérienne revient de très loin, et il fallait agir pour la restaurer. Les autorités de la 7ème République qui en ont fait un diagnostic exhaustif ont misé sur l’investissement massif en faveur de l’école. Aussi, des milliers d’infrastructures scolaires ont été mises en place, les établissements ont été dotés de fournitures scolaires, et des améliorations conséquentes ont été apportées dans les conditions de vie des enseignants.
Aujourd’hui, les résultats de ce train de mesures se traduisent par un retour à l’accalmie au sein des établissements, sur fond de regain de crédibilité de l’école nigérienne. Autant dire qu’avec cette reprise des cours réussie au niveau du secondaire, c’est une nouvelle page plus radieuse qui s’ouvre pour l’école nigérienne. Exit donc le temps des incertitudes qui entouraient la reprise des cours dans les écoles. Fini le temps où élèves et enseignants passaient le plus clair de leur temps à revendiquer et à prendre d’assaut les rues plutôt que d’investir les salles de classe. Pour le bonheur de tous, cet acquis doit être davantage sauvegardé et renforcé. Ainsi, élèves, parents d'élèves, enseignants et autres partenaires de l’école doivent persévérer dans la consolidation de ce climat de sérénité retrouvée, seule et unique voie de salut pour notre école.
Car la finalité de tous ces efforts se résume à l’instauration d’un système éducatif propice à la hausse du niveau des élèves, ces derniers qui doivent prendre conscience du fait que l’heure n’est plus au divertissement et autres tergiversations inutiles. Au lieu de se pavaner dans la cour les cheveux hirsutes, le pantalon surbaissé, d’un air effronté, le sac en bandoulière, baladeur aux oreilles, nos jeunes frères et sœurs doivent comprendre qu’en fin de compte, quand sonnera l’heure des examens, seul le travail payera.
Assane Soumana(onep)
02 octobre 2015
Source : http://lesahel.org

Dernière modification le vendredi, 02 octobre 2015 10:22