mardi, 06 octobre 2015 07:34

Célébration de la Journée mondiale de l’enseignant : La Première Dame, Dr Malika Issoufou, reçoit le "Stylo d'excellence" des OSC actives du secteur éducatif

Évaluer cet élément
(0 Votes)

A l'instar d’autres pays, le Niger a célébré, hier, la journée mondiale de l'enseignant édition 2015. A Niamey, la cérémonie de célébration de cette journée dédiée à la profession enseignante, le 5 octobre de chaque année, s'est déroulée au palais des congrès sous le haut patronage de la Première Dame Dr Malika Issoufou en présence de nombreuses personnalités dont les présidents des institutions de la République, les membres du gouvernement et du corps diplomatique et les acteurs du système éducatif nigérien. 

C'est donc dans une salle de conférence archicomble que le coup d'envoi a été donné par Dr Malika Issoufou qui avait à ses côtés tous les ministres en charge de l'éducation du Niger avec la collaboration desquels a été organisée cette journée d'hommage à l'enseignant sous le thème "un personnel enseignant fort pour des sociétés durables".

La journée mondiale des enseignants est instituée par les Nations Unies depuis 1966. Sa  célébration  au Niger a reçu un cachet particulier et pris  une envergure nationale ces dernières années notamment sous l'impulsion des ministres actuels en charge de l'éducation au Niger du lot desquels s'est distinguée la ministre des Enseignements secondaires Mme Bety Aichatou Habibou Oumani. En procédant à l'ouverture de la cérémonie, la Première Dame s'est réjouie de constater la présence massive d'invités, ce qui dénote selon elle de tout l'intérêt qu'ils portent à l'éducation et à la profession enseignante. Dr Malika Issoufou a magnifié l'importance de l'enseignant dans la société paraphrasant le prophète Mohammad (PSL) qui a dit "quiconque t'enseigne une lettre doit être considéré comme ton tuteur, comme ton père". 

La Première Dame a rendu hommage à ces  femmes et aux hommes valeureux qui façonnent la vie, régulent la société, qui accompagnent chaque enfant dans sa vie expliquant que les enseignants sont à la base de ce qu'elle est, et certainement de ce que sont devenus tous ceux qui ont fait le déplacement du palais des congrès. Dr Malika Issoufou a exprimé à nouveau sa joie et  celle de sa fondation Tattali Iyali d'être aux côtés des ministères en charge de l'éducation et des organisations et associations œuvrant dans le secteur éducatif pour célébrer cette journée des enseignants.  Après le mot de bienvenue du président du conseil de Ville de Niamey M. Seydou Hassane au nom du gouverneur de la région, la ministre des enseignements secondaires  a dit tout son plaisir de prendre la parole au nom de ses collègues au cours de cette cérémonie. 

Mme Bety Aichatou Habibou Oumani a exprimé ses remerciements à la présidente de la fondation Tattali Iyali pour  la précieuse contribution ainsi qu'à l'ensemble des partenaires de l'éducation et les enseignants, ces "pionniers du développement socioéconomique" à qui la journée est dédiée. Au Niger, le secteur de l'éducation a connu une avancée significative depuis que le Président de la République l'en a érigée en priorité des priorités en 2011 et mis des moyens conséquents pour promouvoir l'éducation dans toutes ses composantes. La ministre des Enseignements secondaires de souligner les réalisations physiques enregistrées durant les cinq années. Ainsi, au plan des infrastructures, elle a évoqué la création d'écoles, des collèges d'enseignement général et professionnel, des centres de formation techniques et de métier. A ce sujet, le secteur du préscolaire et du primaire a bénéficié de la création de 2.076 jardins d'enfant, de 2.193 nouvelles écoles primaires, de six écoles normales d'instituteurs. 

Au même moment, le secondaire a connu un développement sans précédent grâce à la création de 14 lycées, 51 CES, 453 CEG en zones rurales et urbaines. Le sous secteur de la formation professionnelle et technique lui a vu naitre 181 centres de formation aux métiers, quatre CFPT et 78 collèges d'enseignement technique. Pour le ministère de la jeunesse et des sports,  23 centres de jeunes et un hôtel sportif ont été créés, pendant que l'enseignement supérieur a vu ses capacités renforcées avec la création de nouvelles universités. La porte-voix des ministres en charge de l'éducation a évoqué la formation des milliers d'enseignants contractuels, la reprise de la formation de professeurs de CEG, la formation des jeunes en développement des projets, la création de l'agence nationale de promotion des industries culturelles.  

A toutes ces réalisations s'ajoutent le recrutement à la fonction publique de 12.093 enseignants, celui en cours de 6.000 autres enseignants. La ministre des enseignements secondaires a fait savoir qu'au niveau de la formation professionnelle et technique 255 salles de cours, 109 ateliers, 168 hangars, 187 blocs administratifs et deux laboratoires ont été construits. En plus de nombreuses réalisations pour le ministère des Enseignements supérieurs, les  ministères de l'Enseignement primaire et secondaires ont été dotés de 14.760 classes, 4.189 blocs de latrines, 13   laboratoires équipés, 22 bibliothèques, 38 blocs administratifs. Pour améliorer davantage les conditions de travail des enseignants et des élèves, les salaires  et les indemnités de logement ont été rehaussés, des primes ont été octroyées et plus de 20 milliards ont été débloqués pour l'achat et la distribution des fournitures et manuels  scolaires. 

S'adressant aux enseignants, la ministre des Enseignements secondaires a souligné le sacrifice que consentent les enseignants pour bâtir la société d'aujourd'hui et de demain  parfois dans des conditions très difficiles. «J'ai une pensée particulière pour les enseignants de la région de Diffa qui, malgré la situation d'insécurité généralisée créée par la nébuleuse Boko Haram, ont accompli honorablement leur mission et obtenu des résultats inespérés» a dit Mme Bety Aichatou Habibou Oumani. C'est en reconnaissance de ces sacrifices que des prix ont été décernés à plusieurs enseignants qui se sont fait distinguer. 

Le cadre des organisations de la société civile actives du secteur de l'éducation a décerné le "stylo d'excellence" et un témoignage officiel de satisfaction à la Première Dame Dr Malika Issoufou pour son engagement en faveur de l'éducation au Niger. La ministre des Enseignements secondaires et sa collègue de l'Enseignement primaire ont également reçu des mains d’ASSO EPT des témoignages officiels de satisfaction pour leurs efforts inlassables pour la promotion d'un partenariat sincère, l'instauration d'un dialogue permanent avec les acteurs et pour l'amélioration de la qualité de l'enseignement au Niger.

Zabeirou Moussa(onep)

06 octobre 2015
Source : www.lesahel.org