mardi, 20 octobre 2015 05:32

Point de presse du Gouverneur de la région de Niamey suite aux manifestations des scolaires : D’importants dégâts matériels enregistrés

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Hamidou Garba Gov NiameySuite aux manifestations, hier, des scolaires de la capitale ayant occasionné des dégâts matériels et humains, le gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba a animé un point de presse au cours duquel, il a dressé le bilan des dégâts engendrés  par les manifestants.

A l’entame de ses propos, le gouverneur de la région de Niamey a d’abord rappelé que les responsables régionaux ont rencontré deux (2) fois la section Lycée et Collège de la région de Niamey avant la rentrée scolaire pour connaitre leurs préoccupations. A l’issue de ces rencontres, la seule doléance des scolaires soumise à l’appréciation des autorités, a concerné la construction des classes en paillotte. Il ressort des différentes rencontres que les besoins en classes paillottes exprimés par les scolaires de la région sont estimés à 358 classes. Une réunion s’est aussi tenue à la veille de la rentrée scolaire en présence du comité directeur de l’Union des Scolaires Nigériens et par la même circonstance les scolaires ont transmis un certain nombre de préoccupations.
Il s’agit entre autres de l’ouverture d’un portail au niveau du Lycée Franco-arabe situé à côté du CEG11, la présence des squatters dans l’enceinte du même Lycée Franco-arabe et du CES Aéroport 2, la présence des eaux stagnantes au niveau du CES Saga, du Franco-arabe Sikia de la rive droite, et le banditisme qui règne au niveau des CEG 8 et Nordiré. Le gouverneur a indiqué que des engagements ont été pris pour  que toutes ces revendications soient satisfaites avant le 15 Octobre 2015. M. Hamidou Garba a noté qu’au cours d’une réunion de bilan à mi-parcours pendant la semaine écoulée, il a été constaté que tous les engagements pris ont été satisfaits  à l’exception  du point concernant la construction des classes en paillotte dont 90% ont été construites.
En effet, sur les 358 classes prévues, 328 classes sont déjà construites. Les matériaux de construction, les charpentes des 30 classes restantes sont déjà sur place et les entrepreneurs sont à pied d’ouvre pour placer le secko. Apprenant, la sortie des scolaires, le gouverneur a très vite  appelé le secrétaire général de la section Lycée et Collège pour savoir éventuellement ce qu’ils sont en train de faire dans la ville. Le secrétaire général de la section Lycée et collège a rassuré le gouverneur qu’aucune casse n’a été prévue, mais ils ont demandé dans le mot d’ordre la suspension des cours.
S’agissant du bilan    provisoire de ces manifestations, un véhicule appartenant à la chargée de communication de l’Ambassade de France au Niger a été  incendié ; un véhicule administratif saccagé ; deux (2) véhicules du HCR endommagés ; deux (2) pare-brises de véhicules de la gendarmerie cassés ; deux (2) éléments de la Garde Nationale du Niger blessés ; cinq (5) gendarmes blessés dont un adjudant chef grièvement blessé suit des soins intensifs au niveau de l’hôpital.
Notons aussi qu’au niveau du CES rive droite, vu la proximité de l’établissement avec une école primaire, des tubes de gaz lacrymogène étaient tombées dans la cour de l’école. Malheureusement, les élèves ont inhalé le gaz avant d’être rapidement pris en charge. Seule une enseignante se trouve à l’hôpital
Lamordé où elle suit des soins. Précisons aussi que 79 élèves ont été interpellés et un Maréchal de Logis de la Garde
Nationale du Niger en disponibilité a été retrouvé  au Lycée Issa Korombé, alors qu’il était en pourparler avec les élèves.
 Laouali Souleymane(onep)
20 octobre 2015
Source : www.lesahel.org

Dernière modification le mardi, 20 octobre 2015 05:45