mardi, 27 octobre 2015 12:50

Arrestations des scolaires : L’USN exige la libération de tous ses militants arrêtés dans les 72h

Évaluer cet élément
(0 Votes)

USN NigerC’est à travers un point de presse animé hier par le secrétaire général de l’Union des Scolaires Nigériens (USN) que cette exigence a été posée au Gouvernement afin que tous les scolaires, arrêtés suite à la manifestation du 19 octobre dernier, et ceux qui gardent prison depuis des mois, dans les différentes maisons d’arrêt du Niger recouvrent leur liberté dans un délai de 3 jours. Faute de quoi, les scolaires menacent encore de réagir vigoureusement pour se faire entendre.

Cette sortie musclée de l’USN intervient après la libération par la justice, et sous caution, apprend-on, de plus d’une soixantaine de scolaires, uniquement des mineurs. Quant aux majeurs dont la plupart d’entre eux sont inculpés et poursuivis pour flagrant délit de destruction de biens publics et privés, ils continuent à garder prison jusqu’à ce qu’intervient leur jugement.


Selon des sources proches du dossier, parmi la centaine des scolaires arrêtés lors de cette manifestation, une vingtaine des manifestants ne sont pas des scolaires. L’on parle même d’un ancien sous officier de la garde nationale, pris en flagrant délit avec les responsables des élèves dans un lycée de Niamey.


Cet ultimatum lancé au Gouvernement expire en principe demain mercredi 28 octobre. Pendant ce temps, le Gouvernement va-t-il plier à cette exigence ? Fera-t-il la sourde oreille et attendre voir de quoi l’USN est capable ? En tout cas, les forces de l’ordre sont en alerte et jusqu’à cette date, elles n’ont pas quitté la plupart de leurs positions depuis les manifestations du lundi 19 octobre dernier.

27 octobre 2015
Source : http://nigerdiaspora.net/

Dernière modification le mardi, 27 octobre 2015 13:01