dimanche, 01 novembre 2015 22:42

Cérémonie de fin de formation des policiers municipaux : 168 nouveaux agents pour servir dans les communes de quatre régions du pays

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Policiers Communes NigerL'école nationale de police et de la formation permanente a abrité, le  vendredi 30 novembre dernier, la cérémonie de sortie des policiers municipaux en fin de formation. La cérémonie s'est déroulée en présence du Président de la haute autorité à la consolidation de la paix le colonel Major Mahamadou Abou Tarka, de  l'ambassadeur, chef de délégation de l'union Européenne au Niger M. Raul Mateus Paula, du directeur général de la police nationale, du haut commandant de la garde nationale, du représentant du haut commandant de la gendarmerie nationale  et de plusieurs responsables de la police nationale ainsi que des nombreux invités.

A l'issue de  quatre mois de formation reçue au sein de l'école nationale de police, ils sont  168 agents de la police municipale  à obtenir leur  parchemin pour aller servir dans leurs communes respectives. En effet, ces agents sont formés  au profit des communes de régions de Diffa, Tahoua, Tillabéri et Zinder. Leur formation est rendue possible  grâce à la collaboration entre l'Etat nigérien à travers la haute autorité à la consolidation de la paix (HACP), et l'Union européenne avec   Eucap Sahel. Les agents formés constituent la deuxième vague des policiers municipaux formés par l'ENP/FP. Il faut rappeler que  245 autres policiers municipaux avaient bénéficié de la même formation pour le compte des communes de la zone nord de notre pays. D'autres formations ont aussi concerné les communes de Dosso, Maradi, Tahoua, Konni et la commune rurale de Liboré notamment.  Cela s'est fait conformément à la mission de   l'école nationale de police et de la formation permanente   qui assure depuis 25 ans la formation des agents  de la police municipale. Auparavant, la formation des policiers municipaux  était limitée à ceux de la ville de Niamey. Mais avec la décentralisation intégrale intervenue au début des années 2000, le besoin et la nécessité se sont fait sentir d'élargir ces actions aux autres communes du Niger pour répondre aux exigences de la communalisation.   Cette  formation de policiers municipaux constitue donc  un tournant important dans la vie des communes bénéficiaires en ce sens qu'elle leur permettra désormais de disposer d'une force   capable de faire face à certains défis. Selon le directeur de l'école nationale de police, les 168 agents de la police municipale ont reçu une formation pluridisciplinaire. Ces hommes et femmes ont été formés dans des matières diverses telles "l'ordre serré", le drapinage général, le droit pénal, la sécurité publique, la police administrative, les techniques d'interventions, le self-defense, l'éthique et la déontologie, la circulation routière, la police de proximité et la protection de la scène de crime. Il s'agit là d'une formation  typique de la police qui donne aux policiers municipaux le profil idéal pour bien accomplir leur mission au sein de leurs communes d'attache. En plus de ces matières, d'autres modules de formation plus spécifiques au pouvoir de police du maire ont été élaborés et enseignés aux nouveaux agents. Ils ont ainsi été formés sur la police des marchés, la police sanitaire, la police de la tranquillité, la police des débits de boissons,
d'hygiène   et celle de recouvrement de taxes et impôts. Le directeur de l'école a loué la franche collaboration avec  la haute autorité à la consolidation de la paix grâce à laquelle le programme a été mis en œuvre. Il a adressé ses remerciements aux encadreurs d'Eucap-Sahel et de l'école qui n'ont ménagé aucun effort pour  transmettre leur savoir et  savoir-faire aux agents de la police municipale. L'ambassadeur  chef de délégation de l'union Européenne au Niger M. Raul Mateus Paula a rappelé l'engagement de la délégation de  l'UE au renforcement de la sécurité des personnes, au plus près des populations conformément à la stratégie de l'UE au Sahel. Il a affirmé que l'UE a  soutenu la police municipale dès le début alors même que son cadre réglementaire n'était qu'en gestation. Après avoir souligné l'interdépendance entre la paix, la sécurité et le développement économique et social,   M. Mateus Paula a indiqué que son organisation a un rôle important à jouer dans la création d'un environnement plus sûr rendant ce développement  possible. Partenaire de la HACP, la délégation de l'Union Européenne collabore étroitement  avec cet instrument de stabilité. Selon M. Paula, l'UE a déjà financé des activités mises en œuvre par la HACP à hauteur de 21 milliards. Et c'est grâce à cela d'ailleurs que le développement de la police municipale a pu se faire avec la collaboration de la haute autorité. Un autre programme pour un budget de 10 milliards est en passe de démarrer a- t -il dit. Evoquant la formation de la police municipale, l'ambassadeur a indiqué que sa création est apparue comme un moyen efficace de développer le concept de la police de proximité tout en donnant une opportunité  aux jeunes d'acquérir une qualification d'obtenir un "emploi sûr et utile pour leur communauté à la sortie de la formation". Expliquant que la police municipale doit être perçue comme une police de proximité, l'ambassadeur de l'UE dira qu'elle vient en complément aux efforts des forces de sécurité et apporte des réponses satisfaisantes aux attentes des communautés par la mobilisation des possibilités de prévention, de dissuasion mais aussi de répression.  La formation des policiers municipaux  a été décidée à l'issue de la première expérience réussie de 2012 ayant permis de former 245 agents.  Elle a été précédée d'une phase de dialogue  et de sensibilisation avec les communes concernées et le processus de recrutement, d'évaluation des besoins et de capacités de communes à prendre en charge les policiers a été également largement discuté et débattu, selon le chef de la délégation de l'UE au Niger. Au total, ce sont  33 communes qui ont manifesté leur intérêt de créer une police municipale pour laquelle les 168 personnes ont été sélectionnées sous l'égide de la HACP et du ministère de tutelle. Leur formation constitue un pas important franchi allant dans le sens d'attribuer aux communes une plus grande responsabilité en matière de police pour assurer un cadre de vie stable et sécurisé à leurs populations a dit M. Marteus Paula qui a toutefois souligné que beaucoup reste encore à faire pour asseoir le rôle et les modalités de fonctionnement de la police municipale notamment au plan juridique. Il faut dire que cette formation entre dans le cadre du projet d'appui à la paix et à la sécurité mis en œuvre par la HACP. Le président de la haute autorité à la consolidation de la paix a tenu à saluer la police nationale pour sa contribution au maintien de la paix à travers le territoire national et sa parfaite collaboration dans ce projet. A l'adresse des policiers municipaux, le colonel major Mahamadou Abou Tarka les a félicités pour avoir subi avec succès cette formation faite d'entrainements intensifs leur ayant permis d'acquérir toutes les techniques liées à l'exercice de leur métier. Il leur a souhaité une belle carrière au sein de leurs municipalités respectives avant de souligner que le Niger a choisi d'avoir une police municipale pour renforcer la  décentralisation.  La HACP est une des structures ayant fortement contribué à ce renforcement. Le Colonel Major Mahamadou Abou Tarka a précisé que la décentralisation a été un volet des accords de paix avec la rébellion qu'a connue notre pays, tout en indiquant que ce volet a été mené à bon terme. Soulignant que la décentralisation était à l'origine une revendication d'une région, elle a été élargie par la suite à l'ensemble du territoire national, le président de la HACP a affirmé que la police municipale,  qui relève des communes, est une force auxiliaire aux forces de sécurité intérieure qui en assure l'encadrement mais aussi un instrument dans les mains des maires pour renforcer leurs capacités à administrer leurs communes. Louant l'appui de l'UE dans ce processus, le colonel major Abou Tarka a indiqué que cette formation des jeunes policiers est un pas de plus vers leur éloignement de tentations extrémistes ou de l'aventurisme. La cérémonie de sortie des policiers municipaux a pris fin avec la remise des prix aux meilleurs élèves.

 Zabeirou Moussa(onep)
02 novembre 2015
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le dimanche, 01 novembre 2015 23:07