vendredi, 22 avril 2016 05:14

Rencontre du ministre de l'Enseignement Supérieur avec les responsables de l'USN : Privilégier le dialogue comme mode de résolution des problèmes au sein des universités publiques

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Après les recteurs des universités publiques, le ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, M. Mohamed Ben Omar, a rencontré hier à son cabinet, les dirigeants de l'Union des Scolaires Nigérien (USN) et les responsables des unions des étudiants nigériens des universités publiques et des écoles professionnelles.

Le ministre a rassemblé autour de la même table les représentants des universités d'Agadez, de Diffa, de Dosso, de Maradi, de Tahoua, de Tillabéri, de Zinder et de Niamey, et ceux des écoles professionnelles. A travers cette rencontre, M. Mohamed Ben Omar entend exprimer toute sa volonté de poser les bases d'un partenariat fructueux et sincère, d'une collaboration franche et d'un esprit de dialogue permanent avec les partenaires sociaux.

Le ministre a dit avoir claire conscience de la tâche qui est la sienne, celle de réussir la mission à lui confiée par le Président de la République et le Premier ministre. Pour ce faire, M. Mohamed Ben Omar, qui entend redonner à l'enseignement supérieur nigérien ses lettres de noblesse, a rassuré ses interlocuteurs sur sa volonté de rupture avec les habitudes, une rupture qui ne peut se réaliser qu'avec leur engagement et leur soutien. La rupture qu'il souhaite imprimer se fera pour le bien commun de tous les acteurs, car les Nigériens en général, et la jeunesse en particulier, attendent beaucoup des autorités en matière d’enseignement.

Pour lui, toutes les composantes universitaires doivent fonctionner selon des normes établies, et chaque acteur doit savoir ses devoirs et s'en acquitter pour que les années académiques se normalisent, que l'accalmie revienne dans les universités et que la confiance s'instaure à nouveau. Le ministre Mohamed Ben Omar a exprimé son ardent souhait de voir bannis les agissements et les comportements préjudiciables à la bonne marche de nos universités. Le dialogue, auquel il est entièrement disposé, doit être la voie à suivre, a-t-il dit avant de souligner que les portes de son bureau ainsi que celles de ses collaborateurs sont ouvertes à tous les partenaires. ‘’Je veux que les rapports soient normalisés pour former une véritable famille universitaire, gage de la création des conditions d'une bonne formation’’, a-t-il déclaré. Pour le ministre Ben Omar, c'est par la normalisation des rapports et non dans les confrontations puériles que les universités peuvent mieux fonctionner et délivrer des diplômes crédibles.

Le secrétaire général du Comité Directeur de l'USN a pris la parole en commençant par encourager le ministre pour sa nomination, mais aussi pour son initiative louable de rencontrer et d’échanger sans protocole avec les partenaires sociaux, estimant que les scolaires ont dorénavant un interlocuteur fiable qu'ils souhaitent voir continuer dans la même lancée pour l'instauration d'un dialogue franc et sincère permanent. Il a rappelé la plateforme revendicative de l'USN issue du congrès de Mirriah, avant de déplorer la non-satisfaction de cette plateforme contenant l'essentiel des problèmes que vivent les étudiants nigériens, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, et qui reste encore en souffrance.

La réponse du ministre n'a pas tardé. M. Mohamed Ben Omar a indiqué qu'un comité est déjà mis en place pour examiner la plateforme dans les toutes prochaines semaines. Ce comité examinera, en plus la mise en œuvre du protocole entre le Ministère de l'Enseignement Supérieur et l'Union des Etudiants des Instituts et Ecoles Professionnelles.

Pendant plus d'une heure d’horloge, le ministre de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l'Innovation a écouté, tour à tour, les différents dirigeants syndicaux des universités qui lui ont parlé de leurs problèmes spécifiques. M. Mohamed Ben Omar promis de ne ménager aucun effort pour leur trouver progressivement des solutions.

Zabeirou Moussa(onep)

22 mai 2016
Source : http://lesahel.org/