mardi, 26 avril 2016 05:07

Rencontre entre les ministres de l’éducation et les membres du Cadre Permanent de Réflexion et d’Actions des Syndicats de l’Enseignement (CPRASE) : Trouver des solutions consensuelles aux revendications du CPRASE

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Suite à une correspondance de préavis de grève déposé par le Cadre Permanent de Réflexion et d’Actions des Syndicats de l’Enseignement (CPRASE), les trois ministres concernés par la question en l’occurrence, le ministre de l’Education Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, M. Daouda Mamadou Marthé ; celui des Enseignements Secondaires M. Sani Abdourahamane et le représentant du ministre des Enseignements Professionnels et Techniques ont réagi en convoquant les membres de cette structure syndicale à une rencontre d’échange et de négociation, hier dans l’après-midi, au ministère de l’Education en vue de discuter sur la question.

Dans son mot introductif à cette rencontre d’échange et de négociation, le ministre de l’Education Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, M. Daouda Mamadou Marthé, a indiqué qu’il y a la volonté au niveau du gouvernement de faire en sorte que cette année s’achève dans l’accalmie, qu’il ait moins de perturbations possibles en essayant de trouver autant que faire se peut des solutions aux différents problèmes posés les syndicats. ‘’Vous conviendrez avec moi que nous n’avons même pas fini la phase de prise de contact qu’intervient votre préavis de grève. Cela ne veut pas dire que les préoccupations que vous posez ne sont pas importantes. Mais nous demandons votre compréhension afin que nous prenions les choses en main. Toutefois, nous allons discuter ensemble avec le comité de négociation déjà mis en place. L’autre aspect de ce préavis de grève est de voir dans quelle mesure ce mot d’ordre soit décalé parce qu’il coïncide avec plusieurs activités menées par une partie de la société civile nigérienne qui souhaitait une ville morte le jeudi afin qu’il n’ait pas d’interprétations ou de mauvaises compréhensions’’, a relevé le ministre Daouda Mamadou Marthé, estimant qu’au sortir de cette réunion une entente sera trouvée et que le mot d’ordre soit levé.

Abondant dans le même sens que son homologue de l’Education Primaire, le ministre des Enseignements Secondaires, M. Sani Abdourahamane, a ajouté que le comité de négociation est instruit pour discuter avec les membres du CPRASE afin de trouver un maximum de consensus autour des points contenus dans le préavis de grève. Il a réaffirmé également aux membres de cette structure syndicale la disponibilité de l’ensemble du gouvernement à dialoguer.

Pour sa part, le Co-coordonnateur du Cadre Permanent de Réflexion et d’Actions des Syndicats de l’Enseignement (CPRASE) M. Aliou Samna a tenu à préciser que leur action n’a rien de politique. ‘’Certes, il y a eu une coïncidence de date, mais honnêtement c’est un hasard parce que nous l’avions dit au cours de la dernière rencontre que nous allons suspendre les mouvements pour permettre aux nouvelles autorités de s’installer. Nous avions déjà annulé un préavis de grève en faveur de la rencontre que nous avions eue avec le ministre de l’Education Primaire. Cependant, nous avons écrit au ministre tout en joignant le protocole d’accord dans lequel il y a certaines préoccupations qui ne peuvent pas attendre quelle que soit par ailleurs notre volonté. Nous ne serons pas en mesure de convaincre nos camarades qu’il va falloir supporter le non payement des salaires et des pécules. C’est une situation qui est extrêmement inacceptable’’, a martelé M. Aliou Samna.

Après l’ouverture de cette rencontre, le comité de négociation a continué les discussions devant dans le but et l’espoir d’aboutir à des solutions consensuelles dans l’intérêt de l’école nigérienne.

Hassane Daouda(onep)

26 avril 2016
Source : http://lesahel.org/