jeudi, 28 avril 2016 04:47

Niamey/Visite du ministre des Enseignements professionnels et techniques des centres d’enseignements professionnels et techniques : Toucher de près les réalités des centres et des conditions de travail des agents

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le ministre des Enseignements professionnels et techniques a effectué, mardi dernier, une visite de prise de contact dans certains établissements de formation professionnelle relevant de son département ministériel. M. Abdou Amani qu’accompagnent les collaborateurs proches dont le directeur de cabinet M. Abdoulaye Labo Bouché s’est rendu successivement au lycée Issa Béri, au CEN-ASNI, au centre technique Kalmaharo et au CFPT de Koira-Tégui.

Le sous-secteur de la formation professionnelle et technique bénéficie depuis plus de cinq années d’une attention particulière de la part des autorités de notre pays sous la conduite du Président Issoufou Mahamadou. Conscient de l’importance du sous-secteur dans le développement socioéconomique du pays, le gouvernement a investi dans le renforcement des centres existants, la création et l’équipement des dizaines de centres d’enseignements techniques à travers toutes les régions. C’est ainsi que des collèges d’enseignements techniques (CET), des lycées d’enseignements professionnels, des centres de formation aux métiers (CFM) ont vu le jour dans les chefs-lieux des régions, les départements, beaucoup de communes du Niger et cela en vue de générer une main d’œuvre qualifiée en quantité pour le besoin de l’économie nationale et compétitive au plan sous régional.

Au lycée Issa Béri, l’un des plus anciens centres, sinon le plus ancien centre de formation professionnel, le ministre Amani Abdou a trouvé un personnel présent et dévoué. Dans cet établissement en mutation grâce au chantier de construction de nouvelles infrastructures, le ministre a fait le tour de quelques salles pour encourager les 600 élèves et les formateurs non sans leur prodiguer des conseils. Avec le proviseur du lycée, il a visité les chantiers en cours pour s’enquérir du déroulement des travaux. Abdou Amani a été rassuré que tout se passe normalement. L’année scolaire n’a pas connu de souci majeur lui a-t-on dit. Le seul problème souligné est l’insuffisance de certaines machines au niveau de l’atelier.

Au CET-ASNI, le ministre a été accueilli par les responsables de cet établissement privé de formation avant de visiter quelques salles de cours théoriques et pratiques où il a salué et encouragé les apprenants. Avec 425 étudiants inscrits dont 167 filles, le CET-ASNI forme dans plusieurs filières et dispense les cours conformes au programme de l’Etat. En outre, le centre accueille des étudiants boursiers de l’Etat. Le ministre a largement échangé avec le promoteur de l’établissement qu’il a tenu à féliciter et encourager vivement pour la qualité de la formation offerte par le centre. Le centre technique Kalmaharo sis à la zone industrielle a constitué la troisième étape de la visite du ministre Abdou Amani. Il y a été accueilli par le personnel et les 404 élèves. Kalmaharo est une vieille école qui forme les jeunes nigériens dans cinq filières à savoir l’électricité,la menuiserie, la construction métallique, la maintenance informatique et électronique et la comptabilité informatique. Comme Issa Béri, ce centre est en pleine rénovation avec la construction des nouvelles infrastructures dont un amphithéâtre de 350 places en voie de finition.

Le ministre a visité l’ensemble des ateliers et salles de cours ainsi que le dortoir pour filles. A toutes les étapes, le responsable du centre a donné d’amples informations et explications sur le fonctionnement et les activités. On retient surtout que Kalmaharo dispose suffisamment d’équipements, forme des techniciens qualifiés et fabrique même des pièces qui sont écoulées sur le marché local et dont le revenu est géré par un comité mis en place à cet effet. Des échanges avec les responsables, il est ressorti que le centre fonctionne relativement bien. D’où la satisfaction du ministre qui a salué le travail et la prouesse de l’administration. Mais il a constaté et déploré la sous représentation des filles au sein de l’établissement qui ne sont que 37 soit 9% de l’effectif total.

Poursuivant sa visite, le ministre s’est rendu au centre de formation professionnelle et technique de KoiraTégui. Là, c’est un effectif de onze formateurs qui dispensent les cours théoriques et pratiques aux 214 apprenants dans quatre filières : l’agriculture, la mécanique, l’électricité industrielle et la menuiserie. Comme pour les précédentes étapes, M. Abdou Amani a prodigué des conseils aux jeunes et les a encouragés. Concernant le fonctionnement du centre, il a constaté qu’il dispose de matériels neufs. Le responsable du centre et ses collaborateurs l’ont informé que le matériel est acquis récemment à la faveur du vaste programme de dotation des centres de formation mis en œuvre par l’Etat qui a injecté plus de deux (2) milliards de francs CFA sur fonds propres pour acquérir les matériels modernes à même de permettre aux centres de former les jeunes compétitifs. A cela s’ajoutent les appuis des partenaires techniques. Au CFPT KoiraTégui, le ministre a eu le même constat qu’au CTK ; les filles sont peu nombreuses. Sur ce sujet, il a pris l’engagement d’instruire ses collaborateurs pour trouver les voies et moyens pour une sensibilisation des parents et des jeunes filles afin qu’elles s’intéressent de plus en plus à ces filières. A la fin de visite, le ministre Abdou Amani n’a pas caché sa satisfaction tout en réitérant la volonté du gouvernement de continuer à investir pour le rayonnement des enseignements professionnels et techniques au Niger.

Zabeirou Moussa(onep)

28 avril 2016
Source : http://lesahel.org