samedi, 21 mai 2016 16:03

Situation à l’Université de Zinder : état des lieux

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Maman Bazanfare Recteur Univ ZinderDr Maman Bazanfaré, le recteur de l'Université de Zinder L’Université de Zinder est un établissement public à caractère scientifique, culturel et technique, créé par Ordonnance n° 2010-42 du 1er juillet 2010, modifiée par l’ordonnance n° 2010 - 81 du 09 décembre 2010. Elle a vu le jour dans le site d'implantation de l’Institut Universitaire de Technologie (IUT). En 2012-2013, elle compte onze (11) enseignants- chercheurs, vingt-quatre (24) enseignants technologues et trente-huit (38) agents des Personnels Administratif et Technique (PAT).

Elle était composée d’un (1) Institut Universitaire de Technologie et d’une (1) Faculté (Faculté des Lettres et Sciences Humaines) avec une subvention de 1.275.000.000 de francs.

A la rentrée académique 2015-2016, outre l’IUT, elle compte quatre (4) Facultés, avec un effectif de quarante-un (41) enseignants-chercheurs, trente (31) enseignants technologues et quatre-vingt-six (86) personnels administratif et technique (PAT). Les effectifs des étudiants ont cru, passant de 3 541 en 2014-2015 à 5002 en 2015-2016, ce qui fait de l’Université de Zinder la deuxième du Niger en termes d’effectif.

Quant à la subvention, elle a subi des coupes progressives passant ainsi de 1.275.000.000 f à 1.083.750.000 f en 2015. Pour cette année 2015-2016, elle est de 975.375.000 f CFA soit une diminution de 299.625.000 f CFA et ce, malgré l’augmentation des salaires des agents de tous les corps et l’ouverture de deux facultés par le Ministère de tutelle en 2014-2015, notamment la Faculté des Sciences et Techniques (FST) et celle des Sciences de l’éducation (FSE). La masse salariale en 2016 s’élève à 1.131.322.548F. Quant aux primes de recherche, elles atteignent 84.400.000 FCFA. Les salaires mensuels à l’Université de Zinder s’élèvent à 94.441.879 f CFA, soit 1.131.322546 f CFA par an, en plus des charges précitées, s’ajoutent les autres charges de fonctionnement. Il faut noter aussi le coût qu’engendre l’ouverture de nouveaux Masters entraînant une augmentation des volumes horaires, du nombre de copies corrigées, des frais de soutenances ainsi que le recours massif aux missionnaires pour assurer certains enseignements aux niveaux terminaux.

Des Infrastructures

A ce jour, l’Université de Zinder dispose d’un amphithéâtre construit en 2006 de 300 places avec 4 bureaux annexes. Un second amphithéâtre de 500 places avec 8 bureaux annexes, construit par Mr Bazoum Mohamed. A ces deux amphithéâtres qui sont loin de répondre aux besoins des quatre facultés et de l’IUT, l’Université dispose de 18 salles de cours de 50 places chacune dont six (6) construites en 2006 sur financement OPEP ; six (6) en 2010, six (6) en 2012, 8 de 150 places en 2013 sur financement propre de l’Université qui dispose aussi d’une bibliothèque construite en 2011 sur financement du Ministère de tutelle, d’un bloc de 22 bureaux à un niveau (2011) sur fonds propres de l’Université.

Des perspectives

Plusieurs projets sont en perspective pour renforcer les capacités d’accueil. Entre autres :

  • la construction de 2 salles de cours de 250 places dont le marché a été déjà attribué en 2014 par le ministère mais dont les travaux tardent à commencer ;
  • la construction d’un amphithéâtre de 1000 places sur financement PPP ainsi que celle d’une cité universitaire de 1200 lits. Par ailleurs, il faut noter qu’à ce jour, l’Université de Zinder a un besoin urgent en laboratoires pour toutes les facultés.

 

En conclusion, tout calcul fait, il faut une augmentation substantielle du budget à hauteur de  1 228 417 848 f CFA F CFA afin de couvrir le gap pour assurer l’année 2017 dans des conditions acceptables.

La Transparence N°003

Mardi 17 mai 2016

Année 2,

Bulletin d’information de l’Université de Zinder

Dernière modification le samedi, 21 mai 2016 18:29