jeudi, 26 mai 2016 12:55

Scolaires et contractuels de l’éducation maintiennent la pression sur le gouvernement.

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Education Afrique 1Scolaires et contractuels de l’éducation maintiennent la pression sur le gouvernement. Cette semaine encore les classes sont restées fermées sur toute l’étendue du territoire et même à l’extérieur. Cela fait suite au mot d’ordre de suspension des activités académiques lancées par le puissant syndicat des scolaires nigériens USN. Un arrêt des cours pour exiger du gouvernement l’ouverture d’un dialogue franc et sincère sur les points de sa plate forme revendicative sur laquelle figure des questions comme le payement des bourses et allocations, la question de la subvention de l’Etat aux élèves non boursiers, la crise à l’université de Zinder et la finalisation des chantiers en cours au niveau du campus universitaire de Niamey. Une grève largement suivie qui doit interpeller les autorités en charge d l’éducation afin de renouer le dialogue avec ces partenaires sociaux pour une issue heureuse de la question.

Et comme si cela ne suffisait pas un second front est entré de nouveau en ébullition. Il s’agi des enseignants contractuels et fonctionnaires de l’éducation qui a entamé une nième grève de 48h à compter de ce jeudi. La également le combat de ce syndicat est d’amener les autorités à ouvrir des négociations sur leurs préoccupations pour améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants contractuels. Dores et déjà, le Synaceb a demandé à ses militants de bloquer les notes et taches administratives de cette fin d’année et d’annoncer le boycott de la rentrée 2016-2017 si d’ici la le gouvernement ne satisfait pas à ces revendications.

26 mai 2016

Source : http://nigerdiaspora.net/

Dernière modification le jeudi, 26 mai 2016 14:24