mardi, 31 mai 2016 22:30

Mission d’évaluation des enseignants contractuels au Niveau de la région de Niamey : Pour l’assainissement du secteur éducatif

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Dans le cadre de la lutte contre corruption, la Haute Autorité de Lutte contre la Corruption et les Infractions Assimilées (HALCIA), a donné ces derniers temps, un signal fort en se mettant à pied d’œuvre pour débusquer les éventuels fraudeurs, mais aussi pour constater toutes sortes d’irrégularités. C’est dans cette dynamique que les autorités régionales, en collaboration avec la HALCIA ont lancé, lundi dernier, à Niamey, une mission d’évaluation des enseignants contractuels au niveau de la région de Niamey.

Cette opération a pour but d’assainir le milieu éducatif, restaurer la qualité pour que les cadres qui seront issus puissent dignement service notre pays. Cette mission est composée entre autre des membres de la HALCIA, des cadres des différents ministères en charge de l’éducation notamment leurs inspecteurs. A cela s’ajoute les gendarmes, les policiers pour évaluer le degré de corruption ou pas de notre l’école.

Cette mission mixte a entre autre tâche la vérification l’état de payement des contractuels de cette année en cours, la liste nominée des contractuels, leurs lieux d’affectations et leurs diplômes pour constater l’effectivité de cette corporation mais aussi la conformité ou crédibilité de leur diplôme afin de repérer les éventuels manquements pour y remédier. A Niamey, c’est le Lycée Korombé qui a été choisi pour lancer cette opération, ainsi du 30 au 5 juin, les différentes équipes feront le tour des établissements des écoles primaires, secondaires et de l’enseignement professionnels pour constater le fonctionnement et surtout de faire l’état de la situation des contractuels qui enseignement dans ces différents établissements pour tirer les conclusions nécessaires.

Cinq équipes mèneront cette mission au niveau des cinq arrondissements de la capitale. La première étape de cette mission, c’est Niamey II, du 30 au 31 mai, puis à partir le 1er juin sera le tour de Niamey I, ensuite Niamey III le 2 juin. Niamey IV le 3 juin enfin Niamey V le 4 juin. Le 5 juin sera consacré pour boucler cette mission en faisant les retouches nécessaires et rattrapage au niveau des lieux qui n’ont pas inspectés avant de déposer le rapport. Aussi l’équipe de la HALCIA aura pendant les deux semaines à inspecter les établissements scolaires de nos régions. Bref, cette mission voulue par l’ensemble les acteurs de l’école qui ont d’ailleurs promis leur collaboration aura pour finalité la réussite et le succès de cette opération afin de dissiper les zones d’ombres au niveau de nos écoles. Cette mission insufflée par le Président de la République a eu l’aval des différents Ministères concernés à savoir le Ministère en charge de l’Enseignement Primaire, celui en charge de l’Enseignement secondaire et celui en charge de l’Enseignement professionnel.

En lançant cette mission, le gouverneur de la région de Niamey, M. Hamidou Garba, a rappelé que depuis le début de ce deuxième mandat, les autorités de la 7ème République ont fixé comme objectif la bonne gouvernance. C’est pourquoi la HALCIA est à pied d’œuvre pour jouer pleinement son rôle, celui d’assainir notre administration afin de la moraliser, réinstaurer la transparence et la sérénité au niveau de notre système éducatif. Selon lui, c’est aussi une occasion pour promouvoir la qualité et regagner la confiance de notre population pour qu’ils croient à l’école publique. Il estimé que l’objectif ne consiste pas à effrayer ou d’inquiéter la population ou les fonctionnaires, mais plutôt de décourager les infractions.

De son côté, le président de la HALCIA, M. Issoufou Boureima, a assuré que cette mission d’évaluation a pour but de faire taire les rumeurs et le soupçons qui sont portés au niveau de notre école afin de savoir le nombre exact de contractuels pour ainsi insuffler l’efficacité dans ce domaine, et au-delà, nos institutions et administrations. Selon lui, cette action vise aussi à maitriser les ressources humaines pour que l’Etat puisse prendre les dispositions nécessaires. Il a assuré que toute irrégularité est synonyme d’ouverture d’une enquête pour en savoir plus.

 

Par ailleurs, il a remercié les parties prenantes dont les ministères concernés et les syndicats mais aussi le ministère en charge de la Défense nationale et celui en charge de la Sécurité qui ont mis à la disposition de la HALCIA ces agents, notamment les gendarmes et les policiers pour mener à bien cette mission. Donc, ‘’les fraudeurs s’en prendront qu’à eux-mêmes’’, a –t-il conclu.

Mamane Abdoulaye(onep)

1er juin 2016
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le mardi, 31 mai 2016 22:59