lundi, 13 juin 2016 21:08

Coup d’envoi des épreuves des examens de fin de cycle à l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS) : 204 étudiants candidats et des dispositions optimales

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Salissou Ada, a donné hier, le coup d’envoi des épreuves des examens de fin de cycle à l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS) de Niamey. Ce sont 204 étudiants candidats qui vont composer. Une première partie de ces examens a été organisée à travers les épreuves pratiques qui ont débuté le 15 mai 2016. Et le lundi 20 juin se tiendront les soutenances des mémoires et les monographies.

On peut retenir du lancement de ces épreuves d’examens, qu’au niveau moyen et dans la section EPS, cinquante-cinq (55) étudiants vont composer et, quarante-sept (47) candidats se présentent pour la filière Jeunesse et Action Culturelle en vue de l’obtention du diplôme de Brevet d’Etat. Quant à la section Economie familiale qui englobe les deux (2) niveaux que sont la 3ème année et la 2ème année, l’effectif des candidats est respectivement de quarante-sept (47), et de trente-deux (32) candidats. Pour ce qui est du niveau supérieur, treize (13) candidats vont concourir pour l’obtention de la   licence en Science et Techniques des Activités Physiques et Sportives, alors que vingt-deux (22) se présentent pour l’obtention du parchemin en Science de l’animation.

En prononçant son allocution à cette occasion, le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Salissou Ada a souligné la présence de tous les candidats, et leur nombre qui est nettement supérieur à celui des années précédentes. Selon le ministre, le fait que l’INJS reçoit plusieurs autres nationalités, dénote de la     crédibilité et de la confiance accordée à cette institution de formation au plan sous régional. « Nous allons tous continuer à œuvrer pour maintenir cette crédibilité, en produisant des cadres compétents et, valeureux une fois qu’ils seront sur le terrain. Cela nous encourage à trouver des candidats qui comptent réussir sur la base de leurs propres efforts et, ne comptant que sur eux-mêmes.

Cependant, cela n’est possible que dans la mesure où les corrections seront justes et, transparentes. Tous ces impératifs réunis permettront d’avoir un diplôme crédible, irréprochable, avec à la solde des cadres sur le terrain, qui sont compétents pour le bon fonctionnement de nos administrations. C’est d’autant plus important pour le présent quinquennat, dont le Programme de la renaissance Acte II, en son volet de Renaissance culturelle prône et, met à l’avant-garde la renaissance culturelle de notre pays. En effet, la renaissance rime avec probité et valeurs fondamentales » a dit le ministre de la Jeunesse et des Sports.

Pour sa part, le directeur général de l’Institut National de la Jeunesse et des Sports, M. Idé Moussa a indiqué avoir pris toutes les dispositions, pour que ces examens se déroulent normalement, que ce soit au niveau des épreuves pratiques ou de cette présente phase des examens écris. «Les délibérations se feront le 25 juin et, le 29 juin se tiendra la cérémonie officielle de remise de diplômes. Des récompenses seront remises à tous les     premiers » a relevé le Directeur général de l’Institut National de la Jeunesse et des Sports.

Samira Sabou(onep)

14 juin 2016
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le mardi, 14 juin 2016 05:15