mercredi, 15 juin 2016 09:01

Examens de fin d’études des Ecoles Normales d’Instituteurs (ENI) : 6442 élèves-maîtres se lancent à la conquête du parchemin

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le ministre de l’Enseignement primaire, de l’alphabétisation, de la promotion des langues nationales et de l’éducation civique a procédé hier au lancement solennel des examens de fin d’année des écoles normales d’instituteurs (ENI). M Daouda Mamadou Marthé, en compagnie de ses proches collaborateurs, s’est en effet rendu à l’école normale d’instituteurs de Niamey pour donner symboliquement le coup d’envoi de ces examens qui se dérouleront simultanément dans toutes les onze (11) ENI du Niger. Cette année, l’effectif des candidats aux examens a connu une hausse sensible passant de 5000 candidats l’année passée à 6442 cette année pour l’ensemble du pays.

Après avoir ouvert l’enveloppe scellée à la cire contenant les épreuves, le ministre de l’Enseignement primaire a souhaité bonne chance aux candidats. Il a surtout tenu à prodiguer des sages conseils aux élèves-maitres qui envisagent d’embrasser une carrière exaltante mais exigeante qui demande non seulement beaucoup de sacrifice, de don de soi mais aussi de probité, d’abnégation et de la patience. Le ministre Daouda Mamadou Marthé s’est réjoui de constater la présence effective des encadreurs de l’école normale de Niamey et élèves-maitres avant d’appeler tous les acteurs à œuvrer pour un bon déroulement des examens sur l’ensemble du territoire national. Aux candidats des autres centres d’examens, le ministre leur a demandé de ne compter que sur leurs propres efforts, de bannir toutes sortes de tricherie.

Il a prévenu que les sanctions prévues par la loi  seront prises à l’encontre des contrevenants élèves-maitres ou encadreurs qui en seraient complices.

Le ministre de l’Enseignement primaire a indiqué que même si l’ensemble des 6442 candidats étaient admis, son département aura un nombre suffisant pour couvrir tous les besoins d’enseignants pour la rentrée prochaine. Daouda Mamadou Marthé a dit espérer que tous ceux qui seraient admis soient de vrais enseignants qui méritent valablement leurs diplômes. Il a à cet effet, lancé un appel aux présidents des jurys, aux directeurs des ENI de ne pas délivrer des diplômes à ceux qui ne méritent pas d’être enseignants.

Zabeirou MOUSSA

15 juin 2016
Source : http://lesahel.org