mercredi, 22 juin 2016 22:39

Syndicat National des Agents Contractuels et  Fonctionnaires de l’Education de Base (SYNACEB)

Évaluer cet élément
(2 Votes)

Synaceb NigerLe Bureau Exécutif National du Syndicat des Agents Contractuels et Fonctionnaires de l’Education de Base (SYNACEB) ; s’est réuni ce jour 22 Juin 2016 en vue de se prononcer sur la situation des arriérés de salaire enseignants du Niger d’une part et la situation sécuritaire du pays d’autre part.

Après une analyse approfondie ; le BEN/SYNACEB rend publique la déclaration dont la teneur suit :

I de la situation des enseignants :

  • Considérant la misère ambiante dans laquelle végètent les enseignants en ce mois béni de ramadân du fait de 2 voir 3 mois d’arriérés de pécules et salaires dans les régions de Diffa ; Dosso ; Maradi ; Tahoua ; Tillabéry et Zinder.
  • Considérant l’injustice sociale subie par les enseignants contractuels dans le cadre de la rémunération des agents de l’Etat ;
  • Considérant que cette situation d’injustice sociale est une violation flagrante du serment coranique du Président de la République ;
  • Considérant la démission des autorités de la 7ème République vis-à-vis de l’école publique Nigérienne ;
  • Considérant l’amateurisme et la transformation du ministère de l’enseignement primaire en un patrimoine paternel par certains agents occasionnant des suspensions injustifiées de salaire et des abus de tous ordres ;
  • Considérant l’échec patent du gouvernement dans le secteur éducatif ;
  • Considérant l’identification des enseignants contractuels opérée par la HALCIA ;
  •  Considérant le refus injustifié du gouvernement d’attribuer les matricules aux 476 enseignants recrutés à la fonction publique sur la liste additive 2012-2013 et les 4220 recrutés pour le compte de l’année 2014;
  • Considérant toutes nos déclarations antérieures ;

Le Bureau Exécutif National du SYNACEB :

  1. Condamne avec la dernière énergie l’attitude démissionnaire et révoltante des autorités de la 7ème République vis-à-vis des enseignants du Niger ;
  2. 2.Rappelle au Président de la République Chef suprême de l’administration et à son gouvernement que les enseignants ; particulièrement les contractuels ne sauraient payés les conséquences de leur inconséquence à gérer les finances publiques ;
  3. 3.Exige :

-       le paiement immédiat et sans condition aucune de tous les arriérés de pécule et salaire ;

-       L’attribution immédiate des matricules pour les 476 enseignants sélectionnés sur la liste additive du recrutement 2012-2013 et les 4220 recrutés au titre de l’année 2014,

-       Le départ pur et simple du Ministre de l’enseignement primaire et de son équipe pour incapacité notoire à gérer ledit ministère,

-       La publication du rapport de l’opération d’identification des contractuels,

  1. 4.Réaffirme et maintient son mot d’ordre de blocage des notes d’évaluation et les rapports de fin d’année jusqu’à nouvel ordre ;
  1. 5.Interpelle les centrales syndicales face à leur silence complice dans la gestion des arriérés de salaire

II de la situation sécuritaire

  • Considérant les différentes attaques perpétrées par la secte BOKKO HARAM dans la région de Diffa ;
  • Considérant le manque de moyens conséquents dont souffrent nos Forces de défense et de sécurité pour faire face à l’ennemi ;
  • Considérant le silence injustifié du Président de la République suite aux dernières attaques meurtrières de Bosso ;
  • Considérant l’indifférence des forces françaises et américaines présentes au Niger devant ces attaques barbares de la nébuleuse ;
  • Considérant toutes les oppressions à l’endroit des forces vives de la nation ;

Le BEN/SYNACEB :

ü  Exige du gouvernement ;

-       La dotation nos forces de défense et de sécurité de moyens conséquents et adéquats pour bouter BOKKO HARAM hors du Niger,

-       La mise à la disposition de la région de Diffa d’élément aguerris et expérimentés pour mener la lutte contre bokko Haram ;

-       Le transfert d’au moins la moitié du matériel de sécurité présidentielle au front ;

ü  Fustige et condamne avec vigueur le silence complice de l’opposition qui ne joue plus son rôle de contre pouvoir devant les errements du régime amateur en place ;

ü  Apporte son soutien inconditionnel à la population de Diffa pour la rude épreuve qu’elle traverse et aux acteurs de la société civile et Hommes de médias victimes d’arrestations injustes et injustifiées,

  1. 6.Eu égard à tout ce qui précède

Le BEN/SYNACEB dans l’intérêt suprême de la Nation:

  • Demande au Président de la République

vd’adresser des excuses nationales au peuple Nigérien à travers un message à la nation ;

vd’organiser une marche à l’image de celle à laquelle il avait participé à paris en janvier 2015 suite aux attentats de Charlie Hebdo pour soutenir les populations de Diffa et remonter le moral de nos forces de défense et de sécurité.

vLa réduction de la taille du gouvernement ainsi que la pléthore de conseillers et chargé de missions.

Enfin le BEN/SYNACEB :

-       Demande à ses militantes et militants de se préparer pour d’éventuels mots d’ordre ;

-       Et demande au peuple nigérien de s’unir comme un seul homme pour mettre hors d’état de nuire la secte Bokko Haram et ses complices où qu’ils soient.

  

-       Vive l’école nigérienne ;

-       Vive le SYNACEB uni et fort 

-       Que Dieu sauve le Niger et son peuple

-       La lutte continue

                                                                                    

Fait à Niamey, le 22 juin 2016.

Dernière modification le jeudi, 23 juin 2016 06:31