mercredi, 22 juin 2016 22:49

Début, hier des examens du BEPC, session 2016 : Déroulement normal des épreuves sur l’ensemble du pays

Évaluer cet élément
(3 Votes)

Examen bepc 2016La session 2016 du Brevet d’Etudes du Premier Cycle (BEPC) a débuté, hier, mercredi 22 juin 2016, sur l’ensemble du territoire, avec 119.111 élèves qui composent en vue de l’obtention du parchemin. Ce chiffre comprend autant les élèves des écoles publiques et privées que les candidats libres. Le taux des candidates filles est de 44, 44% cette année. Les candidats sont répartis dans 375 centres.

« Au nom du gouvernement et du ministre des Enseignements Secondaires, nous adressons nos sincères remerciements aux enseignants, qui malgré le mot d’ordre du boycott des épreuves du BEPC, par leurs syndicats, ont tenu à être présents dans les centres pour surveiller et, pour procéder éventuellement aux corrections des épreuves du BEPC », a tenu à dire le Secrétaire général du Ministère des Enseignements Secondaires, M. Mamane Sani Boubé, qui s’exprimait sur le déroulement des épreuves du BEPC au plan national. Il a en outre fait une adresse particulière, à l’endroit de l’association des parents d’élèves qui a, dans l’intérêt des élèves, intervenu dans le cadre de la médiation, ce, dès le dépôt du préavis de boycott des examens par le regroupement de syndicats CAUSE.

Même si une entente n’a cette fois pas été trouvée avec les syndicats, le gouvernement, précise M. Mamane Sani Boubé, continuera à faire des efforts pour mettre les enseignants dans des conditions acceptables de travail. Revenant sur le déroulement des examens, il explique que les premiers échos parvenus depuis 8h sont très bons, puisse que sur l’étendue du territoire national, les centres ont ouverts, les surveillants et les présidents des jurys sont sur place. « Il n’y a aucun problème constaté » se réjouit-il. La première épreuve a été la rédaction, s’en suit l’étude de texte et, dans l’après-midi il sera question de traiter les épreuves de physique et de chimie.

Aussi, selon le secrétaire général du Ministère des Enseignements Secondaires, malgré la situation particulière de la région de Diffa, aucun incident n’a été relevé. Les épreuves se déroulent aussi normalement. Il a cependant souligné qu’au niveau de la localité la plus affectée par les actes terroristes de la secte Boko Haram à savoir Bosso, il y a deux collèges, qui n’ont pas cette année de classe de 3ème et donc pas de candidats aux épreuves de BEPC. « Depuis l’année dernière, tous les élèves en classe de 4ème ont été transférés, dans les collèges des zones plus stables » a-t-il précisé.

Pour ce qui est des notes d’admission, M. Mamane Sani Boubé indique qu’elles relèvent des textes officiels qui stipulent que la note de passage est au minimum de 10/20. Néanmoins, pour les notes qui se situent entre 08/20 et en deçà de 10/20, les candidats sont appelés à effectuer les épreuves du second groupe, qui vont débuter le 2 juillet prochain et prendront fin le 3 juillet. L’ensemble des épreuves prendront fin ce vendredi 24 juin sur toute l’étendue du territoire. A partir de vendredi commencent les corrections. Selon le nombre des jurys et des candidats par département, les résultats devront commencer à tomber au plus tard, le mercredi 29 juin indique le SG du Ministère des Enseignements secondaires.

La Région de Niamey compte 28.537 candidats dont 53,30 % de filles

Comme dans les autres régions du pays, les épreuves ont débuté hier au niveau de la région de Niamey. Le lancement a été donné hier à 8h au Collège d’Enseignement Général (CEG) 7, dans le 4ème arrondissement communal par les autorités administratives et les responsables régionaux de l’éducation. Pour cette session 2016, la capitale compte 82 centres d’examens, avec 28.537 candidats, dont 53,30% de filles.

«Les programmes d’enseignements, ont été épuisés à hauteur de 100%, ce, au regard de l’accalmie dont l’année scolaire a bénéficié tant en ce qui concerne les élèves que les enseignants. Les informations que nous avons reçues nous permettent de dire que tout s’est bien passé dans tous les centres de Niamey. Au CEG 7 où a eu lieu le lancement officiel des épreuves, nous avons constaté, que les Sept salles du centre étaient toutes pourvues de leurs surveillants, et il y avait même un surplus d’examinateurs qui attendaient dans le cas où on aurait requis leurs services» a confié le Directeur régional des Enseignements Secondaires de Niamey, M. Zakari Hima Barkiré. Il a lancé un appel aux candidats, afin qu’ils gardent leur confiance, qu’ils se mettent résolument au travail pour traiter l’ensemble des épreuves. Le DRES de Niamey a aussi interpellé les enseignants pour que les corrections se fassent en toute conscience.

Constats satisfaisants

D’après le Directeur des Examens et des Concours, M. Adam Amarazak, le pourcentage des filles dépasse celui des garçons dans tous les ordres d’enseignements dans les régions d’Agadez, de Diffa, et de Niamey. Les Candidats du franco-arabe représentent 7,68% du total. Comparativement à l’année 2015 on constate une augmentation de 3.018 candidats, soit 2,68%. En ce qui concerne l’augmentation des candidates filles, il est de l’ordre de 44,21% en 2015 et de 44, 44% cette année.

La présidente du Jury 3 A, Mme Ousseini Fati Assoumana, explique avoir reçu tout le matériel nécessaire de la part de la Direction régionale des Enseignements Secondaires (DRES). « Les épreuves ont débuté à l’heure prévue et se sont bien déroulées en ce qui concerne la rédaction qui a duré deux (2) heures de temps » dit la présidente de ce jury logé au Collège d’Enseignement Général Hima Yankori ajoutant la deuxième enveloppe à être ouverte concerne l’étude de texte qui a débuté à 10h15 pour prendre fin à 11h15.

Ce jury compte un total de 370 candidats en raison de 47 élèves par classes. « Je suis avec les surveillants, qui sont au nombre de 16 soit, 2 par classe. Nous avons 8 salles au total. Tel que vous pouvez le constater, les agents des forces de l’ordre sont aussi là lors de l’ouverture des enveloppes, et ils encadrent tous nos faits et gestes. Les surveillants ont pris soin de vérifier que chaque carte tamponnée à une table correspond effectivement à l’étudiant assis. Nous souhaitons que tout finisse aussi bien que cela a débuté» indique la présidente du Jury 3 A, qui affirme aussi avoir enregistré un peu plus tôt la présence du président des parents d’élèves.

Pour la candidate au BEPC, Mlle Nadia Moumouni Saley, les deux (2) sujets des épreuves écrites ont été abordables. Elle a saisi cette occasion pour encourager ses camarades à réviser leurs cours avant chaque épreuve.

Samira Sabou(onep)

23 juin 2016
Source : http://lesahel.org/