lundi, 18 juillet 2016 05:24

Une nouvelle salle de formation au Centre d’instruction des Transmissions des FAN

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Du 5 au 18 juin 2016, la mission de coopération militaire française au Niger a réalisé une mission d’expertise auprès du Centre d’Instruction des Transmissions (CIT) des Forces armées nigériennes (FAN). Cette mission avait pour objectif d’installer une salle d’instruction à l’apprentissage du Morse et de former 9 primo formateurs sur le logiciel d’instruction.

Dans un premier temps, il s’agissait d’effectuer un audit technique des matériels informatiques et pédagogiques, puis d’installer le logiciel sur les postes de la salle de lecture au son - basée sur le système d’apprentissage du Morse déployé dans toutes les salles d’instruction de l’armée de terre française - et de procéder aux tests de mise en réseau.

Dans un deuxième temps, il s’agissait d’effectuer la formation des 9 primo formateurs radiotélégraphistes du CIT sur ce système d’apprentissage à la lecture au son, à la manipulation et la frappe.

Le CIT, véritable creuset de la formation des télégraphistes nigériens, forme environ 150 stagiaires par an au profit de toutes les Forces de sécurité. Ce volume très important devenait difficile à tenir avec les plateformes d’instruction traditionnelles. Cette nouvelle salle, extensible à 22 postes-élèves, bénéficie du logiciel de formation de l’armée de terre française développé par la société Trydea, et autorise une formation automatisée performante apte à absorber les flux de stagiaires avec plus de souplesse.

À terme, cette nouvelle plateforme d’instruction pourrait devenir la pierre angulaire d’un plus vaste projet de création d’une Ecole des Transmissions, cher au directeur central des Transmissions. En tout état de cause, l’harmonisation des formations des cadres officiers et sous-officiers des transmissions des FAN est devenue une nécessité face aux enjeux de la lutte contre le terrorisme. Par ailleurs, les exercices tripartites menés avec Barkhane révèlent également une interopérabilité nécessaire dans les procédures et systèmes de messagerie des forces du G5 Sahel : l’évolution du CIT vers un Centre d’excellence des systèmes d’information et de communication des FAN, puis du G5 Sahel, lui permettrait ainsi de rayonner tant au niveau national que régional.

Onep

18 juillet 2016
Source : http://lesahel.org/