mardi, 06 septembre 2016 02:58

Lancement du concours d’entrée dans les centres de formation professionnelle et technique : 449 candidats pour le niveau élémentaire et 1406 autres pour le niveau moyen

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le Secrétaire général adjoint du Ministère des Enseignements Professionnels et Techniques, M. Iddé Saidou Sandi, a procédé, hier dans l’enceinte du Lycée Issa Béri de Niamey, au lancement du concours d’entrée dans les centres de formation professionnelle et technique session 2016. Cette année, ils sont au total 1406 candidats pour le niveau moyen (titulaires du BEPC) et 449 candidats pour le niveau élémentaire sur toute l’étendue du territoire national à affronter les épreuves de ce concours qui permet à ces élèves, une fois admis, de poursuivre leurs études dans les centres de formation professionnelle et Technique du Niger.

Il était 8h 00 mn quand le Secrétaire général adjoint du ministère des Enseignements Professionnels et Technique, accompagné du Secrétaire général adjoint du gouvernorat de Niamey et du directeur des examens et des concours dudit ministère a ouvert la première enveloppe cachetée à la cire et contenant l’épreuve de français destinée aux candidats titulaires du BEPC. D’une durée de deux heures et de coefficient 2, cette épreuve traite fort opportunément d’une thématique qui sonne comme une invite aux candidats à ne compter que sur leur propre effort, autrement dit, à bannir la tricherie. C’est pourquoi, en s’exprimant aussitôt après l’ouverture de l’enveloppe, le Secrétaire général adjoint du ministère des Enseignements Professionnels et Technique M. Iddé Saidou Sandi a adressé un message clair à l’endroit des candidats.

En effet, dit-il, le gouvernement reste déterminé à organiser des examens propres. La jeunesse nigérienne doit s’inspirer du modèle d’Abdoul-Razak Issoufou Alfaga, le médaillé olympique de rio 2016. Ce jeune nigérien, a dit le Secrétaire général adjoint du ministère des Enseignements Professionnels et Technique, a été qualifié par le Président de la République, Chef de l’Etat d’icône et de symbole. Symbole pour un Niger qui marche, symbole pour un Niger où la jeunesse peut compter sur elle-même pour qu’elle puisse glaner des victoires. «Ce n’est plus le temps où les expressions parents, amis et connaissances doivent avoir droit de cité à l’occasion de l’organisation des différents concours d’entrée dans les centres de formation professionnelle et technique», a martelé M. Iddé Saidou Sandi.

S’agissant des conditions d’organisation de ces deux concours, le Secrétaire général adjoint du ministère des Enseignements Professionnels et Techniques a indiqué que tout se déroule normalement. Au niveau du cycle élémentaire, 449 candidats sont inscrits pour 200 places tandis que pour le niveau moyen 1406 candidats sont inscrits pour 760 places. Par ailleurs, M. Iddé Saidou Sandi a précisé que le ministère des Enseignements Professionnels et Techniques poursuit les efforts pour porter le taux élèves orientés dans l’enseignement professionnel de 25 % à 45% d’ici 2021 conformément au programme de la renaissance acte II et à la lettre de mission attribuée au ministre des Enseignements Professionnels et Techniques M. Amani Abdou.

Pour y parvenir, quatre nouveaux centres de formation professionnelle et technique ont été créés cette année, notamment à Konni ; à Flingué ; à Tanout et à Zinder. Les efforts vont se poursuivre pour créer d’autres centres de formation professionnelle et technique dans les communes qui ne l’ont pas afin d’atteindre l’objectif que s’est fixé le programme de la renaissance d’ici 2021 dans le secteur de la formation professionnelle et technique au Niger. Au lycée Issa Beri, tout comme au Centre de Formation et de Perfectionnement Professionnel (CFPP) de Gamkaley, le Secrétaire général adjoint du ministère des Enseignements Professionnels et Techniques a répété le même message, celui d’inviter les candidats à compter sur leur propre effort et que les meilleurs réussissent.

Hassane Daouda(onep)

06 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/