mardi, 20 septembre 2016 12:26

Journée Internationale de l’Alphabétisation : Permettre aux enfants des écoles coraniques d’accéder à l’alphabétisation

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Alphabetisation ecole coraniqueImage d'illustration Le 8 septembre 2016, l’observatoire des performances de l’école nigérienne (OPEN – Niger) en collaboration avec le Projet d’Appui Pédagogique aux Ecoles Coraniques (PAPEC) a célébré la Journée Internationale de l’Alphabétisation. C’était sous la présidence du Secrétaire général du Ministère de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique ; des cadres centraux dudit Ministère; du Coordonnateur d’OPEN - NIGER ; des représentants des Organisations de la société civile actives en éducation ; des Présidents des Unions des écoles coraniques ainsi que de nombreux Invités.

Dans une brève intervention, le Président de l’observatoire des performances de l’école nigérienne (OPEN – Niger), Monsieur Mahamadou Elhadj Amadou a souhaité la bienvenue à tous ceux qui ont accepté de répondre à leur appel et à commémorer avec eux la Journée Internationale de l’Alphabétisation. Il a ensuite tenu à témoigner toute sa reconnaissance au Ministère de l’Enseignement Primaire de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique pour son soutien aux initiatives développées à travers le Projet d’Appui Pédagogique aux Ecoles Coraniques.

Quant à Madame Maimou Wali, Responsable de EREINE – PAPEC, elle s’est réjouie de l’inscription à l’ordre du jour des activités de commémoration de la JIA édition 2016, le partage de l’approche PAPEC et les objectifs de la campagne de plaidoyer « MAKARANTA » en faveur de l’alphabétisation au sein des écoles coraniques au Niger. Pour finir, il n’a pas manqué de remercier le gouvernement allemand et l’Union Européenne pour leur soutien financier, les opérateurs économiques et les collectivités pour leurs contributions dans la mise à disposition des infrastructures dans les écoles, les chefs traditionnels, les leaders religieux, les promoteurs des écoles coraniques et les parents d’élèves pour leur soutien. Elle a réitéré ses vifs remerciements au Ministère, pour le soutien, l’encadrement et les multiples appuis de ses services Centraux et déconcentrés en charge de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle.

 

La Responsable de PAPEC, Madame Maimou Wali a ensuite donné l’historique de la structure qu’elle dirige. Selon elle, « le projet d’Appui Pédagogique aux Ecoles Coraniques (EIRENE-PAPEC) a été initié par EIRENE en 2006 à Maradi sur financement du gouvernement allemand. Le projet a été élargi à Tillabéri en 2012, ensuite à Diffa à partir de janvier 2014 grâce au financement de l’Union Européenne sous la maîtrise d’ouvrage de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix » a-t-il dit avant d’ajouter que l’édition 2016 de la JIA, coïncide avec les 10 ans d’intervention de PAPEC au Niger. A cette occasion, elle a adressé toute la reconnaissance de sa structure au Ministère de l’Enseignement Primaire en Charge de l’alphabétisation pour l’appui et l’accompagnement à leur équipe dans le cadre de la mise en oeuvre du Projet PAPEC. « Ce sont quelques 138 écoles coraniques qui sont soutenues par le PAPEC; soit 548 enseignants renforcés sur les techniques modernes de pédagogie; plus de 40 000 apprenants alphabétisés en AJAMI dont les 49% sont des filles et/ou des femmes. En effet, les écoles coraniques représentent les institutions traditionnelles de l’éducation de base au Niger, ces écoles fonctionnent de façon traditionnelle et jouent un rôle important dans la vie sociale des communautés musulmanes. Les écoles coraniques ont plusieurs fonctions dont entre autres l’éducation et le maintien de l’équilibre social » a-t-elle expliqué.

 

L’alternative éducative recherchée auprès des écoles coraniques, dira-t-elle, ne peut permettre aux enfants d’accéder à l’alphabétisation, le système d’apprentissage est essentiellement centré sur la lecture et la mémorisation du Saint Coran sans pour autant, dans la plupart des cas, comprendre ce que l’on lit ou que l’on écrit. C’est pourquoi, il est admis que l’école coranique ne favorise pas l’alphabétisation comme moyen de communication en arabe, l’alphabétisation en arabe n’est pas le but. Cette situation favorise malheureusement l’exclusion de beaucoup d’enfants en âge d’apprendre à lire et à écrire d’y pouvoir accéder. Elle a en outre regretté que les écoles coraniques ne bénéficient que de très peu de soutien et fonctionnent uniquement grâce aux dons des bienfaiteurs, des contributions des parents et de la mendicité des enfants. Elles sont confrontées à de nombreux problèmes, le système d’apprentissage au sein de ces écoles coraniques est caractérisé par de nombreuses difficultés dont entre autres: l’absence d’encadrement pédagogique ; les mauvaises conditions de travail des maîtres et des élèves et le manque de programme adapté « Notre ambition est d’aboutir une généralisation de l’approche d’alphabétisation développée par PAPEC afin de donner la chance à tous les apprenants qui fréquentent les écoles d’accéder à un système d’éducation leur permettant de savoir lire et écrire dans leurs langues maternelles » a-t-elle ajouté Pour Madame Maimou Wali EIRENE reste convaincu que les écoles coraniques constituent un énorme potentiel en attente d’une offre éducative adaptée à leur contexte, et leur prise en compte dans les statistiques pourrait sans nul doute rehausser le taux brut de scolarisation au Niger. C’est pourquoi, cette structure va lancer à partir de la rentrée scolaire 2016 -2017, dans l’expérimentation des passerelles entre les écoles coraniques et les écoles formelles avec 20 écoles coraniques pilotes dans la région de Maradi et ce sont 600 enfants d’un âge compris entre 9 et 14 ans qui suivront le programme de passerelle. EIRENE soutient également les actions de plaidoyer en faveur de la promotion de l’alphabétisation au sein des écoles coraniques au Niger en collaboration avec OPEN-Niger et les Unions des écoles coraniques à travers la grande campagne « MAKARANTA ».

 

Dans l’allocution qu’il a prononcée à cette occasion, le Secrétaire général du Ministère de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, Monsieur Yacoubou Elhadji Anounou a réitéré l’engagement du Ministère à apporter un soutien indéfectible au Projet d’Appui Pédagogique aux Ecoles Coraniques et d’inscrire dans la durée l’encadrement et les multiples appuis de ses cadres centraux et déconcentrés.

ISAM 

20 septembre 2016
Source : Le Monde d'Aujourd'hui

Dernière modification le mardi, 20 septembre 2016 15:52