mardi, 20 septembre 2016 04:38

Lancement officiel de la phase de développement de l'Initiative francophone pour la formation à distance des maîtres (IFADEM)

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Ifadem NigerAméliorer les compétences de 2658 enseignants contractuels dans 35 communes du Niger

Sous le haut patronage du ministre de l'Enseignement Primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l'Education Civique, M. Daouda Malam Marthé, il a été procédé, hier au Palais du 29 juillet, au lancement officiel de la phase de développement de l'Initiative francophone pour la formation à distance des Maîtres (IFADEM). Les partenaires de cette initiative sont Luxdev, UNICEF et la Coopération Suisse. Ces assises qui se tiendront jusqu’au 26 septembre, enregistrent la participation des cadres dudit ministère, les représentants des Partenaires Techniques et Financiers et, les représentants de la société civile.

Cette rencontre est une suite de l'engagement pris par notre pays, le 31 mai 2013, de développer l'initiative francophone pour la formation à distance des maîtres, ce, au regard de la signature de l’accord-cadre avec l'Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) et avec l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Ainsi, l’objectif est, à travers ce dispositif de formation continue, d'améliorer les compétences des enseignants en général et, celles des enseignants contractuels sans formation initiale en particulier. Dans cet ordre d’idées, une phase d'expérimentation s’est tenue de 2014 à 2015. Lors des présentes sessions, ce sont cent quatre (104) formateurs en provenance des huit (8) régions du pays qui verront leurs capacités renforcées. Aussi, dans le cadre du dispositif prévu par IFADEM, des tuteurs prendront en charge la formation à distance et le tutorat de proximité des enseignants.

«Le socle de formateurs que vous constituez est le vivier sur lequel nous comptons pour accompagner les maîtres dans leur travail, pour maintenir leur motivation et, pour les aider à surmonter leurs difficultés. Ce dispositif de formation vient, à point nommé car il s'inscrit dans la droite ligne du Programme Sectoriel pour l'Education et la Formation (PSEF), qui indique clairement que la qualité des enseignements passe par la formation et la professionnalisation du personnel enseignant» a dit dans ses propos introductifs le ministre de l'Enseignement Primaire, de l'Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l'Education Civique.

M. Daouda Malam Marthé d’ajouter aussi que dans le cadre de l'amélioration de cette qualité des enseignements, un Document de Politique de la Formation Initiale et Continue des Enseignants du Primaire est en cours de finalisation. Ce document prévoit entre autres de renforcer les capacités des acteurs à travers des formations à distance et de définir un système de valorisation de la formation continue des enseignants. Toujours selon le ministre de l'Enseignement Primaire, la phase expérimentale de l’IFADEM a favorisé l'installation et le développement progressif des compétences chez les enseignants bénéficiaires.

Pour la chef éducation par intérim de l’UNICEF, Mme Sharkila Pillai, il s‘agit à travers ce dispositif de formation d’appuyer la promotion et la mise en œuvre du Programme Sectoriel pour l'Education et la Formation (PESEF). «Dans le cadre de l’IFADEM, notre objectif est de former 2658 enseignants, et à cela s’ajoutent des élèves. 35 communes seront touchées à travers tout le pays. Il y a aussi l’aspect de la formation initiale et de l’accompagnement de proximité pour une durée de 9 mois à l’intention des contractuels, qui seront ensuite évalués. Avec une moyenne de 10/20, ils auront à termes un certificat leur permettant de s’inscrire notamment dans les écoles normales d’enseignement » a expliqué la chef éducation par intérim de l’UNICEF.  

Samira Sabou(onep)

20 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le mardi, 20 septembre 2016 05:27