mardi, 27 septembre 2016 03:03

Association Nigérienne pour la Promotion d’une Education Citoyenne (ANPEC –NIGER) : L’Association salue les efforts du gouvernement en faveur de l’école

Évaluer cet élément
(0 Votes)

BEN ANPECLe Bureau Exécutif National de l’Association Nigérienne pour la Promotion d’une Education Citoyenne (ANPEC-NIGER), s’est réuni, mercredi dernier à Niamey, à l’effet d’examiner la situation sociopolitique et économique du Niger. Au cours de cette réunion le BEN/ANPEC s’est notamment pensé sur la rentrée scolaire 2016-2017, la non-maitrise de la masse salariale de la fonction publique, le non respect du bien public, et la consolidation de la paix. Dans un communiqué de presse rendu public à l’issue de cette réunion, l’ANPEC a entre autres encouragé le gouvernement à poursuivre la construction des classes avant demandé à l’Etat à démanteler les fonctionnaires ingrats à travers ses moyens de contrôle, à les punir, et à mettre l’Etat dans ses droits.

Relativement à la rentrée scolaire 2016-2017, le BEN ANPEC a souhaité une rentrée scolaire 2016-2017 apaisée dans le seul intérêt de l’école publique nigérienne. L’Association a en outre félicité le gouvernement pour la poursuite de construction des classes à étages et en matériaux définitifs sur fonds propres de l’Etat avant d’encourager tous les ministères en charge de l’école publique nigérienne à œuvrer davantage pour le bien-être de cette dernière. Relativement à la question salariale, le BEN ANPEC, fait constater que des salariés de la fonction publique résidant au pays ou à l’étranger continuent de percevoir leurs rémunérations de manière indue, et ce sans compter les indemnités dont ils bénéficient tout aussi illégalement.

C’est pourquoi l’Association demande et encourage l’Etat, à travers ses moyens de contrôle à démanteler ses fonctionnaires ingrats, à les punir, et à mettre l’Etat dans ses droits. Elle demande aussi au gouvernement de procéder à un redéploiement étudié des agents de l’Etat afin de faire face au surnombre surtout dans les centres urbains. Par rapport au respect du bien public, l’ANPEC-NIGER demande aux autorités au plus haut niveau de sanctionner selon la rigueur de la loi, toute personne qui viendrait à violer le bien public. En effet souligne le communiqué de presse de l’Association, l’article 41 de notre constitution stipule que «les biens publics sont sacrés et inviolables. Toute personne doit les respecter scrupuleusement et les protéger. ».

Relativement à la consolidation de la paix, l’ANPEC Niger rappelle aux acteurs sociaux comme politiques du Niger que la paix n’a pas de prix. L’Association salue tous les efforts que le gouvernement de la 7eme République ne cesse de déployer en faveur de la promotion de la paix tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Enfin, l’ANPEC-NIGER, apporte tout son soutien aux forces de défense et de sécurité pour le combat qu’elles mènent nuit et jour pour la sécurité et l’intégrité du Niger et de son peuple.

Siradji Sanda(onep)

27 septembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le mardi, 27 septembre 2016 04:11