vendredi, 14 octobre 2016 06:27

Le président de l’Association des Parents d’Elèves : ‘’Il revient au Gouvernement et aux parents d’élèves de s’investir dans l’Education pour former des cadres qui vont servir notre pays’’, a déclaré M. Gori Ousmane Boukary

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Selon le président de l’Association des Parents d’Elèves, la rentrée académique 2016-2017 a suscité au départ beaucoup d’inquiétudes chez bon nombre des Nigériens au vu du nombre des mois impayés accumulés par les enseignants contractuels et du mouvement de grève annoncé par les structures syndicales de l’Enseignement. Le non payement des pécules des enseignants contractuels est en effet un problème réel qui a fait que ces derniers ont perdu l’espoir d’avoir gain de cause.

‘’Conscient de cette situation, notre association a demandé au Gouvernement de tenir un langage franc à toutes les parties prenantes afin de trouver une solution consensuelle à ce problème qui mine l’école nigérienne. Car, quels que soient leur degré de détermination et leur volonté, les enseignants ne peuvent pas aller sur le terrain en sachant que le minimum pour satisfaire leurs besoins n’est pas garanti, à plus forte raison ceux de leurs familles’’,   a dit le président de l’Association des parents d’élèves M. Gori Ousmane Boukary.

Pour cela, a-t-il indiqué, l’Association des Parents d’Elèves a lancé, bien avant, un cri de cœur à l’endroit du Gouvernement afin qu’il mette les enseignants contractuels dans leurs droits pour la bonne marche de l’école nigérienne.

Il a en outre invité tous les acteurs à se retrouver autour d’une table, à prôner un langage de vérité car il ne sert à rien de prendre des engagements qu’on ne peut pas honorer et revenir à la case départ. Aux enseignants, M. Gori Ousmane Boukary a demandé de faire un dépassement de soi pour une rentrée et année scolaire apaisée, et de ne pas ‘’prendre les élèves en otage’’. Quant aux élèves, il les a exhorté à mettre leurs intérêts en avant, et se dire que ces intérêts, c’est avant tout leurs études.

‘’La rentrée a été effective dans certaines Régions, et je souhaite à ce qu’elle le soit dans toutes les autres Régions du Niger, car on ne peut pas comprendre que certaines régions arrivent à payer leurs enseignants contractuels et d’autres non’’, a déclaré le président de l’Association des Parents d’Elèves.

Par ailleurs, il a demandé aux parents de sensibiliser les élèves qui sont la relève de demain, sur l’importance de l’éducation mais aussi et surtout d’en assurer le suivi. ‘’Il faut que tout le monde mette le Niger en avant pour sauver l’école publique’’, a indiqué M. Gori Ousmane Boukary qui a salué l’initiative du Médiateur de la République de rencontrer les étudiants, ce qui est un pas vers l’apaisement. Il a émis le vœu que cette initiative du Médiateur puisse amener toutes les parties prenantes à respecter leurs engagements.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)

14 octobre 2016
Source : http://lesahel.org/