jeudi, 01 décembre 2016 05:52

Remise de matériels informatiques à l’Ecole Communautaire Decroly, sis au quartier Banifandou de Niamey : La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou met à la disposition des élèves une salle informatique équipée d’un important lot d’ordinateurs

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Decroly Niger Salle informatiqueDans le souci de cultiver l’excellence et d’inciter les enseignants à former des générations à haute valeur intellectuelle, la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou Présidente de la fondation ‘’Guri vie meilleure’’, s’est rendue, hier matin, à l’Ecole Decroly sis au quartier Banifandou dans le 3ème arrondissement communal de Niamey. Cette visite de la Première Dame vise également à se renseigner sur les fréquentations et les conditions d’études des élèves. Et comme à l’accoutumée lors de ses visites dans les établissements scolaires, la Première Dame a offert un lot d’ordinateurs à l’école.

A son arrivée sur les lieux, la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou a été accueillie par le ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique, M. Daouda Mamoudou Marthé, ses collaborateurs, les autorités communales, les enseignants et les élèves de l’Etablissement. C’est une école qui a été créée en Octobre 2008 sous l’impulsion des communautés des quartiers en l’occurrence l’amicale des femmes de Banifandou. Elle compte actuellement sept cent quatre vingt (780) élèves repartis comme suit : 253 au préscolaire dont 138 filles, 527 au primaire dont 292 filles. L’école communautaire Decroly de Niamey est la première expérience de ce schéma au Niger et en Afrique, son statut actuel s’explique par le fait que cette école est née de la volonté des communautés qui participent activement à son fonctionnement.

Des séries d’animation en chants et en poèmes et des visites guidées dans les différents compartiments de l’établissement ont constitué les moments forts de cette visite. La Première Dame Hadjia Aissata Issoufou a visité successivement la biotope de l’Ecole, les ateliers pour les Activités Pratiques et Productives (APP), (Couture, peinture, tricotage, dessins etc.…), les classes construites par les communautés, la classe d’adaptation, la bibliothèque et la salle informatique.

Livrant ses impressions à l’issue de la visite, la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou a indiqué que l’école en question lui a été présentée oralement depuis 2012 par la Directrice et depuis ce jour, je n’ai cessé d’émettre le vœu de venir la visiter. Je suis là aujourd’hui pour voir sur place tout ce qui se passe. D’après les explications de la fondatrice, j’ai compris que c’est une école qui peut être un modèle, nous avons fait le tour de toutes les salles et nous sommes émerveillées de ce que nous avons vus ». S’appuyant toujours sur ce qu’elle a découvert, la Première Dame a ajouté que ce qui l’a surtout impressionné, ce sont les activités Pratiques et Productives qui faisaient école avant. « Nous avions quand nous étions à l’école Primaire, fait beaucoup de choses concernant ces APP et malheureusement, elles ont disparus aujourd’hui». Pour elle, cette école répond parfaitement aux ambitions de la fondation, à travers ces activités car l’école assure à ses élèves les chances de réussir dans la vie. Elle dit avoir constaté que l’école est capable de bien faire en saluant la touche hautement positive des parents, des enseignants qui aident les élèves à s’affirmer et à se réaliser. L’école a initié de nombreuses activités qui visent le perfectionnement dans divers domaines afin de renforcer le cadre d’apprentissage. Et, pour Aissata Issoufou ‘’Guri vie Meilleure’’ travaille dans différents domaines notamment la santé, l’éducation, l’environnement. La fondation verra dans quelle mesure elle peut nouer un partenariat avec des écoles qui œuvrent dans le domaine de l’environnement.

Dans son intervention, le ministre de l’Enseignement Primaire, de l’Alphabétisation, de la Promotion des Langues Nationales et de l’Education Civique M. Daouda Mamoudou Marthé s’est réjoui de la création d’une école communautaire comme Decroly à Niamey. Il a sincèrement remercié la Première Dame pour son appui inestimable pour la promotion de l’école nigérienne et pour son sens aigu des objectifs et de l’efficacité. Selon lui, il est extrêmement important d’avoir ce genre d’écoles, car elles démontrent combien les parents d’élèves peuvent contribuer à l’éducation de leurs enfants. Il s’est engagé personnellement à mettre tout en œuvre pour que cette école soit un modèle à suivre. « Il faut que les communautés elles mêmes prennent en charge l’éducation de leurs enfants. Des sensibilisations seront faites tant à Niamey qu’à l’intérieur du pays pour faire en sorte que les parents s’impliquent fortement dans le secteur éducatif. Il faut étudier les possibilités d’expérimentation de manière à généraliser cette méthode de l’école communautaire. Cela est un vœu du Président de la République et c’est pour cela que nous sommes engagés à faire des réflexions pour faire le transfert de ressources dans les communes. Cela permettrait de mieux gérer les élèves et les enseignants. Cette école n’a jamais connu de grèves et c’est à saluer et c’est notre souhait de voir l’école nigérienne sortir de l’ornière. « Votre école fera école et nous allons le prendre en charge avec tous les acteurs » a dit le ministre à la directrice de l’école.

Le Maire du 3ème Arrondissement communal, M. Adamou Tini, a pris la parole pour souhaiter la chaleureuse bienvenue à la Première Dame Aissata Issoufou. Il a loué les efforts de la Première Dame pour le rayonnement de l’école nigérienne en témoigne le don du matériel informatique à l’école Decroly.

Mme Hama Ramatou Directrice de l’Ecole communautaire Decroly a succinctement présenté son école en faisant la genèse de l’expérimentation du schéma Decroly à Niamey. Selon elle, une expérimentation dont les résultats ont été jugés concluants par plusieurs acteurs du système éducatif. « Elle est expérimentale car les responsables de la commune et ceux du ministère ont cru en nous en nous apportant leur soutien indéfectible durant tout le processus c'est-à-dire depuis la phase d’expérimentation de la méthode Decroly à la phase actuelle de consolidation des acquis » a expliqué la directrice. Selon elle, chez Decroly la particularité c’est que la classe devient un atelier, un environnement ou l’enfant agit et vit. On y pratique le travail libre qui permet l’expérimentation et l’exercice. La méthode est requise car elle s’appuie sur le jeu et la joie.

La fin de la cérémonie a été marquée par la remise officielle de témoignage de satisfaction à la Présidente de la fondation Guri Vie meilleure, la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou.

Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)

1er décembre 2016
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le jeudi, 01 décembre 2016 06:09