mercredi, 07 décembre 2016 05:36

Cérémonie de lancement du master professionnel régional en droit notarial : Pour la promotion d’un environnement propice à la sécurité juridique et judiciaire des transactions

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, M. Mohamed Ben Omar, a présidé, hier au Palais des Congrès de Niamey, la cérémonie de lancement du Master Professionnel régional en droit notarial. Cette cérémonie organisée par la Chambre Nationale des Notaires du Niger et l’Université Abdou Moumouni de Niamey s’est déroulée en présence du ministre des Affaires Etrangères assurant l’intérim de son homologue de la Justice, Garde des Sceaux, du recteur de l’Université Abdou Moumouni de Niamey, des Ambassadeurs et présidents des Institutions de la République; des membres du corps Diplomatique représentant les Organisations Internationales, des Enseignants chercheurs et étudiants et de plusieurs invités.

 

Dans son allocution, le ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a souligné que cette cérémonie est l’aboutissement des efforts du gouvernement nigérien représenté par les Ministères en charge de l’Enseignement Supérieur, de la Justice, l’Université Abdou Moumouni et la Chambre Nationale des Notaires du Niger, soutenu par ses partenaires de la Commission des Affaires Africaines et de l’Union Internationale du Notariat Latin à travers un protocole d’accord signé le 19 octobre 2016. En effet, l’objectif visé à travers ce protocole qui institue un master professionnel en Droit notarial est de préparer les étudiants à la profession de notaire et contribuer à la formation continue des notaires. M. Mohamed Ben Omar s’est en effet réjoui de la volonté clairement exprimée par le Conseil Général du Notariat espagnol dans le protocole de coopération signé à Conakry en Guinée avec la CAAF le 30 novembre dernier, prévoyant un engagement à appuyer cette formation par la mise à disposition d’un fonds documentaire et un professeur pour renforcer l’équipe chargée de l’enseignement de ce master.

Le ministre en charge de l’Enseignement Supérieur a par la suite souligné le rôle que joue le notaire dans la sécurisation des actes juridiques et de transactions qui se concluent au quotidien, par leur sacerdoce et tel que prescrit par la loi n°98-06 du 29 avril 1998 portant statut des notaires. Cette loi stipule à son article 1er que « les notaires officiers publics ministériels ont seuls qualité pour rédiger tous les actes et contrats auxquels les parties doivent et veulent faire donner le caractère d’authenticité attaché aux actes de l’autorité ».

Ce faisant, ils contribuent à éviter dans bien des cas, des procédures longues et coûteuses aux usagers qui sollicitent leur conseil. Aussi, pour mener à bien cette mission dans le respect des dispositions régissant leur statut, il y a un besoin de notaires bien formés, donc disposant de solides connaissances et bien préparés à l’exercice de la profession. Le constat établi dans la plupart des pays de tradition latine explique le ministre en charge de l’Enseignement Supérieur révèle qu’aujourd’hui, les notaires connaissent des difficultés à exercer leur métier.

Dans le cas précis de notre pays, a-t-il indiqué, l’implantation du master professionnel en droit privé notarial est une marque de reconnaissance pour les efforts que déploie le gouvernement pour promouvoir l’enseignement supérieur, mais aussi la reconnaissance de la quête de l’excellence de notre enseignement supérieur à travers l’Université Abdou Moumouni. Selon le recteur de l’Université Abdou Moumouni de Niamey, les apprenants bénéficieront d’enseignement de haut niveau nourrit de ressource documentaire suffisante que ces partenaires envisagent de mettre à la disposition de l’Université. Ainsi, ce master vient renforcer les 30 filières professionnalisant et un incubateur que l’Université Abdou Moumouni met en place depuis trois (3) ans dans le cadre de la réforme LMD. A ceux-là, poursuit le Professeur Habibou Abarchi, s’ajoutent trois (3) écoles doctorales opérationnelles avec 249 doctorants inscrits.

Pour la présidente de la Chambre Nationale des Notaires du Niger, Maître Dodo Dan Gado Haoua, cette formation est une occasion unique pour les notaires du Niger de renforcer leur capacité afin d’être à même de relever les défis qui se posent au quotidien au monde des affaires qui a besoin de leurs services pour se sécuriser et constitue une chance pour nos pays de disposer des personnes bien formée en matière notariale. Cela, pour répondre aux multiples sollicitations des usagers de la loi. Pour le président de la Commission des Affaires Africaines et de l’Union Internationale du Notariat Latin, ce master sera le symbole fort d’une Afrique qui veut émergée, qui a besoin d’un personnel qualifié pour sécuriser toutes les transactions au plan commercial et suivi pour accompagner nos gouvernements dans cet effort de construction des pays stables économiquement et politiquement.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)

07 décembre 2016
Source : http://lesahel.org/