mercredi, 21 décembre 2016 06:01

Mission du ministre des Enseignements Professionnels et Techniques au Maroc : Redynamisation des relations en matière d’enseignements professionnels et techniques

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Le ministre des Enseignements Professionnels et Techniques, M. Tidjani Idrissa Abdoulkadri, a effectué, du 5 au 10 décembre dernier, une mission de travail au Maroc. Cette visite au Royaume chérifien a pour objectif principal la redynamisation et la relance des relations en matière de formation professionnelle et technique entre le Niger et le Maroc.

Au cours de cette mission, le ministre des Enseignements Professionnels et Techniques, qu’accompagnait le directeur général des Enseignements et des Formations, a eu plusieurs séances de travail, notamment avec le président-fondateur du Groupe Sup Management, un établissement privé, en vue de prospecter les possibilités de renforcement de capacités des agents et cadres du MEP/T. Les filières telles que l’agro-sylvo-pastoralisme, les énergies nouvelles, l’hôtellerie et l’automobile ont fait l’objet d’une attention particulière de la part du ministre Tidjani Idrissa Abdoulkadri, au cours d’une visite pleine d’enseignements du dispositif de formation du groupe. Une cérémonie de signature de protocole d’entente a réuni les deux parties qui se sont d’ailleurs félicitées de l’amorce de ce partenariat dynamique allant dans le sens du développement et de la modernisation de l’Enseignement et de la Formation Techniques et Professionnels au Niger.

Le directeur général des Enseignements et des Formations, sur instruction du ministre, a visité l’Institut de Formation Ferroviaire (IFF) et l’Office National des Chemins de Fer (ONCF), tous basés à Rabat. Toutes ces visites entrent dans le cadre d’une perspective de développement des formations professionnelles au profit des jeunes Nigériens en matière de chemin de fer, en vu de l’implantation de cette forme de logistique au Niger.

Poursuivant sa mission de travail, le ministre Tidjani Idrissa Abdoulkadri a eu une séance de travail avec une délégation marocaine conduite par le directeur général de l’Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT), en vue de faire le bilan de la mise en œuvre de la convention de coopération entre les deux pays. A l’issue de ces échanges, des retards ont été constatés dans la mise en œuvre de la convention signée en octobre 2014 entre le Fonds d’Appui à la Formation Professionnelle et à l’Apprentissage (FAFPA) et l’OFPPT, et dans celle des recommandations issues de l’atelier ‘’WORKSHOP OFPPT-BID’’ tenu à Casablanca du 24 au 26 mai 2016.

Le ministre Tidjani Idrissa Abdoulkadri a été reçu par son homologue Rachid Benmokhtar Benabdellah, ministre de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle du Royaume du Maroc. Après avoir dressé les différents axes de sa mission qui tire sa substance du Programme de Renaissance acte II du Président de la République et de la Déclaration de Politique Générale du Premier ministre, le ministre a poursuivi en saluant les différents accords cadres qui existent déjà entre nos deux pays, et en prospectant d’autres voies et moyens de coopération pour véritablement amorcer le développement et la modernisation de l’EFPT au Niger avec l’accompagnement et le concours du Maroc.

Le ministre marocain a pour sa part assuré son homologue nigérien de sa ferme volonté à appuyer les efforts du Niger à valoriser les ressources humaines en vue de répondre efficacement aux besoins de l’économie nigérienne en matière de qualification de la main-d’œuvre.

Pour sa part, l’ambassadeur du Niger au Maroc, SEM Ousseini Mamadou, a salué et félicité la tenue de cette rencontre qui, à n’en point douter, a-t-il dit, sera bénéfique pour nos deux pays. Il a ajouté qu’elle facilitera l’issue heureuse de cette franche collaboration, car les résultats obtenus par le ministre Tidjani Idrissa Abdoulkadri sont encourageants. Des résultats qui sont entre autres l’envoi, dès la première semaine du mois de janvier 2017, d’une mission d’évaluation des besoins du Niger en matière de constructions, d’équipements et de développement des compétences techniques et professionnelles, en vue de finaliser des dossiers pouvant faire l’objet de requêtes de financement auprès de la Banque Islamique de Développement BID via un cadre de coopération triangulaire (Niger-OFPPT-BID), avec l’appui de la Fondation Mohamed V.

Namalka Djibrilla AP/MEPT

21 décembre 2016
Source : http://lesahel.org/