jeudi, 12 janvier 2017 22:49

Rencontre entre le ministre en charge de la Renaissance Culturelle et l’Association ASAUNIL : Répertorier les atouts de nos langues nationales à travers des nouvelles brèves

Évaluer cet élément
(1 Vote)

ASAUNIL shugabanci da kishin kasaLe ministre de la Renaissance Culturelle des Arts et de la Modernisation Sociale, Porte Parole du Gouvernement M. Assoumana Mallam Issa, a rencontré hier à son Cabinet, les membres de l’Association des Auteurs Nigériens en Langues Nationales (ASAUNIL), chargée de l’organisation du concours littéraire en langues nationales ‘’prix Professeur Mahamadou Hambali Junju’’ dont le lancement officiel est prévu pour le 31 Janvier prochain.

Un concours qui sera organisé de façon tripartite (le Ministère en charge de la Renaissance Culturelle, celui en charge de la Promotion des Langues Nationales et ASAUNIL) avec l’appui financier des partenaires de ladite Association.

Les thèmes retenus, au choix à ce concours ouvert à tous les citoyens sont : les problèmes de mendicité des jeunes talibés dans la société (Matsalar almajiranci a cikin al’umma) ; les jeunes et la toxicomanie (Matasa da shaye-shaye) ; la situation des femmes divorcées et orphelins (Makomar zawarawa da marayu) et la bonne gouvernance et le nationalisme (shugabanci da kishin kasa).

En prenant la parole, le président Abdoua Maïnassara et la vice présidente Mme Abdou Ouma de l’Association des Acteurs Nigériens en Langues Nationales ont souligné les objectifs poursuivis par leur Association à travers ce concours, et qui sont entre autres ; de rassembler les compétences nécessaires dans les domaines de la littérature, de la linguistique, de l’histoire et de la communication dans nos langues nationales afin d’élaborer des documents destinés à la nouvelle génération, avec pour but essentiel de ‘’rendre hommage à l’homme de culture’’ ; de faciliter et d’organiser des rencontres de concertation et d’échanges entre les écrivains et chercheurs au niveau de chaque région ; de capitaliser les résultats de ce concours pour renforcer, par les langues nationales, les capacités et compétences des auteurs ; d’encourager et renforcer l’initiative de la promotion du Livre en Langues Nationales etc. Il s’agira également à travers un travail technique diligenté par un Jury pluridisciplinaire de répertorier les atouts objectifs de nos langues à travers des nouvelles brèves, pour qu’elles soient compétitives.

En réponse aux membres d’ASAUNIL, le ministre en charge de la Renaissance Culturelle et de la Modernisation Sociale a d’bord rassuré ces derniers de la disponibilité de son département ministériel à collaborer avec leur Association et l’accompagner dans la mesure du possible dans toutes les actions qu’ils auront à entreprendre. M. Assoumana Mallam Issa s’est réjoui de savoir que cette Association a déjà à son actif un certain nombre d’activités, et plusieurs d’actions sont en train d’être misent en œuvre.

Des actions desquelles ils ont tiré cette importante initiative d’organiser un prix de concours littéraire en langues nationales sur des thématiques qui ont non seulement une relation avec la renaissance culturelle mais aussi et surtout qui honorent une personnalité qui n’est plus à présenter dans notre pays pour tout ce qu’elle a fait en matière de recherche et d’écriture.

Une véritable bibliothèque pour le Niger qui a écrit une dizaine d’œuvres littéraires ayant fait l’objet de publication et récipiendaire de plusieurs distinctions honorifiques. Ce prix relève, a dit le ministre en charge de la Renaissance Culturelle, de ces soucis d’honorer tous ceux qui ont posé des actes à saluer dont notamment le Professeur Hambali. Il a par ailleurs souligné que son département ministériel n’est pas le seul concerné car il s’agit bien d’un concours d’écriture en langues nationales.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)

12 janvier 2017
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le jeudi, 12 janvier 2017 23:27