Imprimer cette page
dimanche, 22 janvier 2017 21:09

Lancement de la 2ème phase du projet d’appui au développement de l’éducation EPT/JICA : Pour une meilleure participation des communautés dans la gestion des établissements scolaires

Évaluer cet élément
(0 Votes)

EPT JICA Education NigerLe ministre des Enseignements Secondaires, M. Sani Abdourahamane, a procédé samedi dernier, à Niamey, au lancement de la 2ème phase du projet d’appui au développement de l’éducation à travers la participation communautaire ‘’Education Pour Tous’’ financé par l’Agence Japonaise de Coopération (EPT/JICA). Ce lancement est couplé à la tenue de la première réunion du comité mixte de coordination du projet. La cérémonie s’est déroulée en présence du représentant de la JICA au Niger, M. Nakagawa Naoto, du directeur de cabinet du ministre des Enseignements Secondaires, du secrétaire général, des conseillers techniques des ministères en charge de l’éducation ainsi que de plusieurs invités.

La coopération japonaise accompagnera ce projet jusqu’à fin avril 2020. La réussite de la gestion centralisée des établissements scolaires fait partie des préoccupations du gouvernement. L’implication effective des communautés dans cette gestion est nécessaire. C’est pour matérialiser cette volonté que l’Etat a créé des comités de gestion des établissements scolaires (COGES) en 2002 dans les écoles primaires, puis en 2005 au niveau de l’Enseignement Secondaire. « Pour renforcer et rendre opérationnel le dispositif, le ministère a conduit une expérimentation en 2014 et 2015 dans les régions cibles de Niamey et de Dosso avec l’accompagnement technique du Projet Ecole Pour Tous sur financement et l’expertise de l’Agence Japonaise de Coopération (JICA). Les résultats concluants de cette expérimentation ont permis de jeter les bases de la généralisation du modèle sur l’ensemble du territoire national », a déclaré le ministre des Enseignements Secondaires.

L’option de l’implication de la communauté dans la gestion centralisée de l’école cadre selon le ministre Sani Abdourahamane avec les orientations du programme de la renaissance acte II initié par le Chef de l’Etat et celles de la déclaration de politique générale du gouvernement pour lesquels, l’éducation représente le vecteur principal de transmission des valeurs. « Dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet phase 2, mon département ministériel a construit et équipé deux bureaux pour créer des meilleures conditions à un démarrage rapide des activités », a annoncé le ministre des Enseignements Secondaires.

Quant au représentant de l’Agence Japonaise de Coopération (JICA) au Niger, M. Nakagawa Naoto, il a tout d’abord fait la genèse du projet dont la première phase s’est déroulée de 2004 à 2007 avec seulement 23 écoles pilotes dans la région de Tahoua avant de s’étendre à la région de Zinder avec l’expérimentation d’un modèle de COGES fonctionnel. C’est en 2007 que sont intervenues l’évaluation, la validation du modèle du projet EPT/JICA, puis la généralisation des COGES fonctionnels sur l’ensemble du pays. Après cette phase, une autre a suivi de 2007 à 2012, puis une autre qui vient de prendre fin en 2016.

Durant la mise en œuvre, le responsable de la JICA au Niger a indiqué que des acquis ont été enregistrés. C’est pourquoi, M. Nakagawa Naoto a rendu un hommage à tous les acteurs du niveau central au niveau déconcentré pour leurs multiples engagements et dévouement pour la réussite du projet. Selon lui, plusieurs pays africains se sont inspirés du modèle nigérien à travers les voyages d’études et le partage d’expériences. « Notre objectif est toujours la recherche-action afin de contribuer au développement d’une éducation de qualité au Niger », a-t-il confié. M. Nakagawa Naoto a enfin assuré le ministre des Enseignements Secondaires de la disponibilité de son institution à accompagner le Niger dans ses efforts de mise en œuvre du Programme Sectoriel de l’Education et de la Formation (PSEF) en particulier et dans son développement économique et social de manière générale.

Seini Seydou Zakaria(onep)

23 janvier 2016
Source : http://lesahel.org/

Dernière modification le lundi, 23 janvier 2017 06:30

Dernier de Nigerdiaspora