Imprimer cette page
mardi, 31 janvier 2017 15:55

Atelier de Formation sur la télévision numérique terrestre au Niger : Renforcer les capacités des professionnels et des acteurs sur la TNT

Évaluer cet élément
(1 Vote)

Le Directeur Général de l’Autorité de Régulation des Télécommunications et de la Poste (ARTP), M. Ali Alkassoum, a ouvert, hier matin, les travaux de l’atelier de formation sur la télévision numérique terrestre (TNT) au Niger. A travers cet atelier, l’organe de régulation des télécoms et de la poste au Niger, entend stimuler la jeunesse et particulièrement les professionnels dans la mise en œuvre de la TNT, par le rehaussement des compétences des acteurs à travers notamment des actions de sensibilisation aux enjeux réglementaires et aux actions relatives à la configuration et au déploiement de l’équipement TNT.

« Les évolutions réalisées ces dernières années en micro électronique et en informatique ont permis d’introduire graduellement des segments numériques dans la chaine audiovisuelle, notamment la production et le transport. Outre la baisse des coûts des équipements de production et de transmission, la numérisation de ces deux éléments de la chaine audiovisuelle a rendu possible l’amélioration de la qualité des images et du son lors des tournages ainsi que leur mise en réseau » a dit le DG de l’ARTP à l’ouverture des travaux. Par ailleurs, a-t-il estimé, la forte consommation de spectre et d’énergie par la diffusion télévisuelle hertzienne constitue des limites pour un meilleur dynamisme du secteur. C’est dans ce cadre que l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) a engagé des réflexions pour évaluer les apports possibles de l’avènement des technologies numériques pour le secteur de la diffusion   audiovisuelle.

Toutefois, a-t-il signalé, certains pays dont le Niger, ont souhaité disposer d’un délai supplémentaire de cinq ans pour la migration en bande VHF. Pour ces pays à qui cette objection est accordée, les stations de diffusion fonctionnant dans la bande VHF vont bénéficier jusqu’à l’échéance de 2020, d’une protection contre le brouillage induit par les émissions numériques ou analogiques en bande VHF ou UHF. Cet accord qui emportera, à terme, les systèmes analogiques est un instrument de base commun pour la mise en œuvre de futurs services de radiodiffusion numérique terrestre dans les bandes de fréquences précitées. Il décrit un plan de fréquences numériques et un plan analogique dont la validité prendra terme à la fin de la période transitoire. Pour Ali       Alkassoum, cette situation nécessite pour chacun de nos pays, la définition d’une stratégie axée sur les aspects sociaux, culturels,   réglementaires, économiques et techniques qu’impliquera le passage de la radiodiffusion analogique à celle numérique.

Le DG de l’ARTP a souligné que la volonté du Gouvernement à respecter cet accord dans les délais prescrits s’est traduite par la mise en place d’un comité national chargé d’élaborer la stratégie de migration vers la télévision numérique terrestre dont la mission principale est de créer les conditions d’une visibilité aux différents acteurs du secteur en traçant les lignes directrices, le cadre méthodologique et les mesures d’accompagnement de déploiement de la télévision numérique terrestre (TNT) à travers le pays. D’ores et déjà, a indiqué M. Ali Alkassoum, la réception de nouveaux matériels qui s’est déroulée à Niamey en novembre dernier constitue le point de départ de la matérialisation de cette migration vers le numérique. Au-delà de la contribution au financement de la TNT consacré par l’affectation de 45% de nos ressources au Fonds d’investissement, l’ARTP s’engage dans la perspective d’un plan numérique réussie au Niger.

Le Directeur Général de l’Ecole Supérieure des Télécommunications (EST) M. Boubacar Djibo a, auparavant, présenté sa gratitude au Directeur Général de l’ARTP pour les efforts qu’il ne cesse de déployer en faveur du secteur des télécoms. M. Djibo d’ajouter que son école dispose de tous les équipements nécessaires par le truchement du DG actuel de l’ARTP et ancien DG de l’école. D’après lui, ce thème qui est d’actualité est un engagement politique et permettra aux participants d’avoir les rudiments nécessaires dans ce domaine et de bien traiter le sujet dans un proche avenir. L’ARTP est le premier bénéficiaire pour l’organisation de ces sessions de formations.

Pour sa part, le Directeur Général de l’Ecole Supérieur Multinationale des Télécommunications (ESTM-Dakar), M. Mahamadou Seidou Rabani a salué le partenariat qui lie son institution à celle des autres pays notamment le Niger. L’ESMT a quatre domaines d’activités stratégiques dont la formation des ingénieurs et des techniciens, le renforcement des capacités, l’expertise et le conseil et enfin la recherche. Il a cité un certain nombre de séminaires organisés par son école, expliquant que celui de Niamey porte spécifiquement sur les aspects opérationnels notamment en termes de montage, de configuration. Un pays comme le Niger est dans cette dynamique de renforcement des capacités des acteurs de la société civile et des professionnels du secteur des médias. Il a remercié le DG de l’ARTP qui a eu confiance à l’ESMT pour accompagner les acteurs nationaux.

Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)

31 janvier 2017
Source : http://lesahel.org/

Dernier de Nigerdiaspora