vendredi, 03 février 2017 06:52

Signature d’un protocole d’accord entre le Ministère des Enseignements Professionnels et Techniques et l’UEIEPTN : Pour une année de sérénité et de quiétude dans les établissements professionnels et techniques du Niger

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Après un mot d’ordre de grève de 24 heures exécuté et un ultimatum de 48 heures de l'Union des Etudiants des Ecoles et Instituts de l'Enseignement Professionnel et Technique (UEIEPTN) au ministère de tutelle, les deux parties se sont retrouvées pour échanger et discuter sur dix (10) points contenus dans la plateforme revendicative de l’UEIEPTN du 19 octobre 2015. A l’issue des négociations, le ministère des Enseignements Professionnels et Techniques et son partenaire social se sont fort heureusement compris. Cette attente a été matérialisée par la signature d’un protocole d’accord hier dans l’après-midi au ministère entre le ministre en charge des Enseignements Professionnels et Techniques M. Tidjani Idrissa Abdoul-kadri, et le secrétaire général de l’UEIEPTN M. Nassirou Mounkaila.

Dans le protocole d’accord, l'UESEPTN prend l'engagement de faire de l'année académique 2016-2017, une année de sérénité et de quiétude nécessaires au bon fonctionnement des établissements. Par rapport au premier point relatif à la dotation des centres en matière d'œuvre, le reliquat de la matière d'œuvre de l'année scolaire passée a facilité le démarrage de l'année 2016-2017. Dans cette optique, le ministère multipliera les efforts en vue de sa disponibilité dans tous les centres. S’agissant de la réhabilitation de l'électricité dans les dortoirs du CFPP de Niamey et la réfection des toilettes, le partenaire social a reconnu que le problème de l'électricité et celui des toilettes du CFPP sont réglés puisque les travaux de réfection du centre jadis en cours sont entièrement terminés. Par ailleurs L'UEÎEPTN s'engage à sensibiliser ses militants en vue d'améliorer l'environnement scolaire. En ce qui concerne le paiement des pécules des apprenants à terme échu, le ministère s'est engagé à faire le suivi régulier des autorisations des dépenses pour que le paiement se fasse à terme échu. Par ailleurs, pour ce qui est de la dotation des centres en bus, l’UEIEPTN a relevé que le Lycée Technique de Maradi, le Lycée Technique Kalmaharo de Niamey et le Lycée Agricole de Téra ont bénéficié chacun d'un minibus. Le ministère, pour sa part, poursuivra progressivement la dotation des autres centres en moyens de déplacement. Quant à la construction des dortoirs au Lycée Kalmaharo et au Lycée ISSA BERI, les deux parties ont constaté que la réalisation effective des travaux d'extension et de réfection des infrastructures au Lycée Kalmaharo règle le problème de dortoirs une fois réceptionnés. Quant au lycée ISSA BERI, le ministère s'engage à exercer son contrôle pour que le délai contractuel soit respecté par l'entrepreneur. Pour la suppression de l'année de stage professionnel après la 2ème année les deux partenaires sont tombées d'accord pour le respect strict de la réglementation en vigueur. Concernant la réception et l'équipement du siège de l'UEIEPTN, les deux parties ont convenu de mettre à contribution les anciens élèves de l'EFPT susceptibles de les aider. Quant à la réception du siège, la date sera fixée d'un commun accord. En outre, relativement à la dotation de l'UEIEPTN en véhicule, les deux parties ont convenu de mettre à contribution certains partenaires. Les points neuf (9) et dix (10) traitent de la liberté syndicale et l’existence des filières non autorisées. Les libertés syndicales étant consacrées par la loi fondamentale, le ministère veillera à l’application des textes en la matière. Pour l'existence des filières non autorisées, les deux parties ont convenu de la réactivation du comité tripartite créé par arrêté en date du 29 octobre 2014.

En réagissant suite à l’aboutissement de ces négociations, le ministre des Enseignements Professionnels et Techniques M. Tidjani Idrissa Abdoul-kadri a rassuré le partenaire social que la question de l’écoute, l’échange permanent est au centre des préoccupations des responsables du ministère des Enseignements Professionnels et Techniques et bien au-delà. ‘’ C’est seulement par la voie d’écoute attentive, d’échange permanent que nous pourrons ensemble contribuer à améliorer la question de la formation et de l’enseignement professionnel et technique dans notre pays’’ a relevé le ministre Tidjani Idrissa Abdoul-kadri.

Hassane Daouda(onep)

03 février 2017
Source : http://lesahel.org/