Education

Le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Marou Amadou a procédé, le 27 juin dernier au lancement du concours d’entrée en première année de l’Ecole de Formation Judiciaire du Niger (EFJN), section magistrature. Les épreuves qui a duré deux jours, du 27 au 28 juin 2020 se sont déroulées à l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) de Niamey.

Après l’ouverture de la première enveloppe contenant le sujet sur la procédure pénale, le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, M. Marou Amadou et la délégation qui l’accompagne ont visité quelques salles. M. Marou Amadou n’a pas manqué de prodiguer de sages conseils aux candidats. «Nous sommes venus pour vous souhaiter bonne chance et que le meilleur gagne. Rassurez-vous, toutes les dispositions ont été prises pour que ce concours se déroule et pour qu’il soit transparent. Il n’y aura pas de fraude, il ne faut pas tricher. Toutes les portes de fraude et de tricherie sont verrouillées. Celui qui n’est pas bon ne passera pas», a lancé le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux.

Dans toutes les salles, le   Ministre Marou et sa délégation ont constaté la présence massive des candidats. Aussi, le contexte oblige, le Ministre de la Justice a apprécié le respect des mesures barrières de lutte contre la propagation de la COVID 19, notamment le port des bavettes par les candidats, les surveillants dans toutes les salles.

Cette année, 777 candidats ont été autorisés à concourir (dont 197 candidatures féminines) pour 50 places. Ces candidats composeront pour quatre épreuves en raison de deux épreuves par jour. Il s’agit des épreuves de procédure pénale, droit administratif, droit civil et culture générale. Au lancement du concours, les candidats ont composé sur l’épreuve de la procédure pénale avec comme sujet : «l’action civile dans un procès pénal».

Imprimer E-mail

Education