Forfait Albarka

Cérémonie du lancement des opérations de paiement des allocations aux jeunes filles scolaires bénéficiaires des activités du PAPS : Soutenir l’autonomisation des femmes, la scolarisation et le maintien des filles à l’école

Le Ministre de la Santé Publique, M. Idi Illiassou Maïnassara, a présidé, le samedi 8 juillet dernier, à Djan Baba Dey, village situé à une vingtaine de kilomètre de la ville de Dosso dans la commune rurale de Mokko, la cérémonie de lancement des opérations de paiement des allocations aux jeunes filles scolaires bénéficiaires des activités du Projet d’Appui à la Population et à la Santé (PAPS). Mis en œuvre par la Cellule Filets Sociaux pour une période de 6 ans, dans plusieurs régions de notre pays, le PAPS, vise de manière générale, à accroitre l’utilisation des services de santé de la reproduction et de nutrition. Ce projet comporte plusieurs volets dont celui de la scolarisation des filles. Des membres du Gouvernement, dont le ministre en Charge de l’Education au Niger, celui de l’Emploi, du Travail et de la protection sociale et la ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant et plusieurs des représentants des partenaires techniques et financiers, étaient présents à cette cérémonie.

Dans son discours de lancement de cette importante cérémonie, le ministre de la Santé Publique, M. Idi Illiassou Maïnassara, s’est tout d’abord, réjoui de la présence des membres du gouvernement qui ont fait le déplacement de Djan Baba Dey. Il a aussi souligné que cette présence des membres du gouvernement témoigne de l’intérêt des plus hautes autorités du pays pour la scolarisation en générale et celle de la jeune fille en particulier. Dans le cadre de la mise en œuvre du PAPS, le Ministre de la Santé Publique a indiqué que, des interventions à haut impact seront menées afin d’augmenter l’offre et la qualité des services de santé de la reproduction et de nutrition. Aussi, des activités de communication pour le changement social et comportemental afin de sensibiliser les différentes parties prenantes, seront entreprises. Ce projet, ajoute le ministre, a réservé une place importante à l’autonomisation des femmes et des adolescentes en les dotant de compétences nécessaires pour une utilisation éclairée des services de santé de la reproduction et de la nutrition couplés à des incitations économiques en vue de participer à des initiatives pertinentes.

Parlant des allocations accordées aux jeunes filles scolaires, M. Idi Illiassou Maïnassara a souligné que ce sont des transferts monétaires au profit des ménages vulnérables ayant des adolescentes âgées de 10 à 18 ans, inscrites aux dernières années de l’enseignement primaire (CM1 et CM2) et aux deux premières années de l’enseignement secondaire (6ème et 5ème). L’objectif visé à travers ces transferts monétaires est d’assurer le maintien des jeunes filles à l’école en appuyant leur passage du niveau primaire au niveau secondaire. Il a ainsi rappelé que ces activités seront menées dans les régions d’intervention de la Cellule Filets Sociaux, à savoir : Tillabéry, Dosso, Tahoua, Maradi et Zinder. Cette opération concernera, pour la prochaine rentrée scolaire, 5000 filles bénéficiaires de ces transferts monétaires. Ce chiffre sera de 7000 filles par an à partir de la rentrée scolaire 2017-2018. Le Ministre de la Santé Publique M. Idi Illiassou Maïnassara a enfin lancé un appel, pressant aux différentes parties prenantes engagées dans cette action, à redoubler d’efforts afin que les actions de scolarisation des jeunes filles portent leurs fruits au niveau de notre système éducatif.

Pour sa part, le Coordonnateur régional de la Cellule Filets Sociaux de Dosso, M. Garba Kanana, s’est longuement appesanti sur le volet scolarisation de la jeune fille du PAPS. Il a indiqué que le volet scolarisation des filles est placé sous la composante d’activité n°2 du PAPS. S’agissant des transferts monétaires, il a indiqué qu’ils sont conditionnés par l’inscription des filles à l’école et leur présence en classe. En plus, leurs familles seront invitées à participer aux activités pertinentes en matière de communication pour un changement social et comportemental (CCSC). Les bénéficiaires de ce projet recevront des allocations, des fournitures scolaires, des kits d’hygiène et de sensibilisation. Ce projet sera mis en œuvre dans le cadre d’une synergie d’action entre la Cellule Filets Sociaux à travers son Unité Technique de Gestion (UGD) et le projet.

Garba Kanana a réitéré l’engagement du personnel de la Cellule Filets Sociaux à accomplir avec détermination et dévouement la mission qui lui a été confiée, afin de contribuer à la lutte contre la pauvreté et assurer la protection des groupes vulnérables. Le PAPS a été lancé en mai 2017 avec un montant total de 103 millions de dollars US dont 9 millions sous forme de crédit et 94 millions sous forme de don. Le projet sera mis en œuvre par deux Ministères, notamment le Ministère de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant et celui de la Santé Publique. Dans son intervention à cette cérémonie, le Gouverneur de la Région de Dosso M. Issa Moussa a, au nom de la Population de la région, remercié les responsables de la Cellule Sociaux pour avoir choisi son entité administrative en vue d’abriter cette cérémonie. Il a souligné que dans le cadre de la mise en œuvre de cette composante du projet, il est attendu des initiatives axées sur les compétences de vie, sur l’incitation à la scolarisation des jeunes filles et sur le développement des compétences techniques.

Dans la Région de Dosso, le projet appuiera 712 jeunes filles pour l’année scolaire 2017-2018, au niveau primaire et secondaire pour un montant total de 31.824.000 francs CFA, a-t-il précisé. Pour les filles du secondaire ce sont 4160 articles qui leur seront distribués. Pour sa part, le Maire de la Commune Rurale de Mokko et le Chef du village de Djan Baba Dey ont, après avoir souhaité la bienvenue aux participants, salué les efforts du gouvernement du Niger pour tous ce qu’il fait pour l’amélioration des conditions de vie de la population surtout dans le domaine de l’accompagnement des femmes et des filles. Ils ont chacun, remercié les partenaires techniques et financiers de Filets Sociaux notamment la Banque Mondiale qui ne cesse de soutenir le Niger dans la lutte contre la pauvreté en général et pour la scolarisation de la jeune fille en particulier.

Il est à retenir que malgré la période des travaux champêtres, la population du village de Djam Baba Dey était sortie massivement pour assister à cette importante cérémonie. Cette participation témoigne également tout intérêt que cette population accorde au Projet d’Appui à la Population et à la Santé (PAPS) et à toutes les actions de la Cellule Filets Sociaux. La cérémonie a été très riche en animation avec un chant de remerciement présenté par les femmes du village au nom des bénéficiaires et un chant de la troupe culturelle de la MJC Garba Loga de Dosso. Les filles bénéficiaires ont elles aussi présenté un message de remerciement adressé à la Cellule Filets Sociaux. La cérémonie a pris fin avec la remise symbolique des kits et des allocations par les officiels.

Ali Maman Envoyé spécial(onep)

17 juillet 2017
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Education