Forfait Albarka

Le Ministre de l’Enseignement Supérieur à l’Hémicycle : plus de 16 milliards de FCFA pour les bourses en 2017

Le samedi 14 octobre 2017, le Ministre de l’Enseignement Supérieur, Yahouza Sadissou était à l’hémicycle. Il s’agissait pour lui de répondre à une interpellation de l’honorable député Souley Idi du groupe parlementaire Jamhuriya et apparentés.

La question posée a trait à la situation réelle des arriérés des bourses et appuis aux étudiants dans les différentes universités du pays et les dispositions prises pour la reprise effective et la bonne marche des activités académiques.

Répondant aux préoccupations soulevées par le député Souley Idi, le Ministre Yahouza Sadissou a narré tous les efforts du gouvernement en matière de construction d’infrastructures pour renforcer les capacités d’accueil des universités du pays, de payement des bourses et autres appuis aux étudiants et des salaires aux enseignants-chercheurs.

S’agissant des salaires des enseignants-chercheurs, le Ministre, tout en reconnaissant les difficultés dans l’apurement de certaines prestations, a dit que le payement des salaires constitue la priorité dans cette période de tension de trésorerie. A ce niveau, et à la date de son interpellation, il affirmé que l’Etat est à jour, à l’exception de Tillabéry qui cumule 2 mois d’arriérés et pour lequel des dispositions sont en cours pour régulariser la situation.

Sur la question des bourses, le Ministre a informé l’assistance de l’assiette bourses qui s’élève à un peu plus de 16 milliards de FCFA en 2017. Pour cette année, a-t-il ajouté, le payement de la bourse du troisième trimestre (Avril-Mai-Juin) est en cours de payement. Aussitôt, son parachèvement, a poursuivi le Ministre, la bourse des vacances (Juillet-Août-Septembre) sera prise en charge.

Yahouza Sadissou a aussi évoqué la construction de plusieurs infrastructures universitaires (salles de cours) dont certaines en finition seront bientôt réceptionnées. Comme quoi, tout est en train d’être mis en œuvre pour des conditions idoines pour une année académique 2017-2018 sereine dans les 8 universités du Niger. Il en appelle donc à la compréhension des différents acteurs tout en affirmant la disponibilité constante de son département ministériel au dialogue.

Oumarou Kané

17 octobre 2017
Source : La Nation

Imprimer E-mail

Education