Forfait Albarka

Nouvelles mesures sur le régime des bourses au Niger

Image d'illustrationLe Gouvernement nigérien a adopté, cette semaine, de nouvelles modalités d'octroi et de régime de bourses, aggravant davantage la situation des étudiants boursiers du Niger.
Au terme d'un décret pris en Conseil des ministres, un étudiant boursier ne peut désormais bénéficier que de neuf mois de bourses par an, indique un communiqué du Gouvernement.
Toutefois, précise le texte, les étudiants se trouvant à l'extérieur peuvent prétendre à un supplément de bourses pendant la période des vacances, parce que ne disposant pas de titre de transport.
Aussi, indique-t-on de même source, par mesure d'équité, l'Etat ne versera de complément aux étudiants bénéficiaires de bourses de coopération que lorsque le taux de cette dernière est inférieur à celui de la bourse nationale.
Dans les établissements privés d'enseignement supérieur, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, l'Etat ne prend pas en charge les frais d'inscription ou de scolarité des étudiants boursiers, ajoute le communiqué.
Par contre, précise le texte, l'Etat prend en charge les frais d'inscription ou de scolarité des fonctionnaires mis en disponibilité pour études dont les coûts sont raisonnables.
Pour bénéficier d'une bourse nationale, les candidats à la poursuite d'études, titulaires d'un Brevet de technicien supérieur (BTS) ou d'un Diplôme universitaire de technologie (DUT) sont tenus de présenter une attestation d'inscription en 1ère année du second cycle de l'institution d'accueil.
Il en est de même pour les titulaires d'un BTS qui sont tenus de présenter une attestation d'inscription en 1ère année d'ingéniorat pour bénéficier de la bourse nationale.
Ces exigences d'inscription, note le Gouvernement, sont posées pour prévenir les flottements liés aux éventuelles difficultés d'inscription dont les conditions varient selon les instituts d'accueil.


En ce qui concerne les bacheliers, la bourse pleine est octroyée aux candidats des séries C,D,E,F et assimilées, admis au premier groupe, tandis que ceux des séries A,G et assimilées doivent, en plus de l'admission au 1er groupe, justifier d'au moins la mention "assez bien".
La demi-bourse durant le premier cycle par contre, est attribuée aux bacheliers des séries C,D,E,F et assimilées admis au second groupe et dont la moyenne d'attribution est supérieure ou égale à 10,50 sur 20.
De même, les bacheliers des séries A,G et assimilées, admis au premier groupe et justifiant d'une moyenne d'attribution supérieure ou égale à 11 sur 20 peuvent prétendre à une demi- bourse.
D'autres modifications ont été apportées au plan des modalités de gestion des bourses.
Désormais, tout boursier qui n'aura pas effectué l'inscription pédagogique au début de la 2ème année académique au plus tard, perd le bénéfice de cette bourse.
Aussi, tout diplôme excédant deux années d'ancienneté, déduction faite de la durée du service civique national, ne peut ouvrir droit à l'octroi d'une bourse nationale.
Des limites d'âge variant de 22 à 30 ans ont été introduites à chaque niveau de demande de bourse.

21 octobre 2017
Publié le 02 septembre 2017
Source : http://www.panapress.com/

Imprimer E-mail

Education