Célébration des 40 ans de l’IFTIC : Des émouvantes retrouvailles

Iftic 40ans19 janvier 1978 , 19 janvier 2018 , cela fait, jour pour jour, 40ans que les autorités nigériennes de l’époque avait porté sur les fonts baptismaux le centre de formation aux techniques de l’information, le CFTI qui avait formé sur place , la première vague de journalistes nigériens pour répondre aux exigences de l’époque à savoir l’avènement d’ un nouveau media qu’était la télévision nationale. Cette école qu’on peut fièrement qualifier de pépinière des femmes et des hommes de medias nigériens a produit, pendant des décennies, les meilleurs cadres de l’information du Niger qui n’avaient rien envié à leurs collègues occidentaux en termes de qualité des articles produits. Et justement c’est dans le souci de mettre cette école au même diapason que d’autres écoles comme le CESTI de Dakar, qu’en 1989 le CFTI fut érigé en institut de formation aux techniques de l’information et de la communication IFTIC. Voilà pour le rappel historique. La fête, à l’occasion de la célébration des 40 années d’existence de cet institut, le vendredi 19 janvier dernier, a été, tout simplement, à la hauteur de la maturité dont cet institut peut se prévaloir. Cette célébration a été avant tout un grand instant de retrouvailles et de communion de la famille de la presse nigérienne. Elle a été également un moment d’agréables souvenirs chargés d’émotions quand on sait que ce sont les produits de l’IFTIC qui occupent aujourd’hui les hautes fonctions aussi bien dans l’administration au ministère de la communication que dans les médias publiques ou privés. Le secrétaire général du ministère de la Communication Abdoulaye COULIBALY qui a présidé la cérémonie, le directeur général de l’ORTN Seydou Ousmane, celui de l’ANP sont tous des anciens produits de l’IFTIC. Preuve qu’en 40 années, l’IFTIC a eu le mérite de mettre à la disposition des médias nigériens des cadres hautement qualifiés et compétents dans le domaine de l’information et de la communication. L’aspect le plus émouvant de la cérémonie a été, sans aucun doute, les témoignages des anciens étudiants, des anciens enseignants qui n’ont pas manqué d’exprimer leur extrême fierté de voir ce joyau entamer sa marche vers la maturité. Maturité qui se traduit aujourd’hui par la remise à niveau de cet institut agonisant pour ne pas dire promis à une disparition certaine , n’eut été la clairvoyance des autorités de la 7ème ré- publique qui ont pris la salutaire et salvatrice décision de placer l’homme qu’il faut à la place qu’il faut, pour ne pas dire la femme qu’il faut à la place qu’il faut ! la directrice générale actuelle de l’IFTIC Mme Elhadj Ousmane Fatouma , journaliste de son état, ne laissera jamais mourir cette école qui a tant fait pour les journalistes nigé- riens. Et pour ce faire la nouvelle directrice générale déborde d’initiatives visant toutes à redorer le blason de cette école, et la célébration de cet anniversaire, une première depuis sa création, ponctuée par une remise de témoignages de satisfaction à certains cadres ayant rendus des grands et éminents services à cette école.
Cette reconnaissance fait partie des premiers jalons qu’elle entend poser pour réhabiliter cet institut qui à terme sera au même diapason que les grandes écoles de communication de la sous-région, tant sur le plan de la qualité des apprentissages que dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Il convient de souligner que beaucoup de journalistes de la sousrégion particulièrement ceux du Tchad voisin ont séjourné dans cet institut. Ce 40ème anniversaire est intervenu dans un contexte de renouveau, marqué par le rétablissement du dialogue et la restauration de la confiance et de la sérénité entre les différents acteurs que sont l’administration, les étudiants et le corps professoral. Toutes choses qu’il convient de mettre à l’actif de la directrice générale qui porte beaucoup d’ambitions pour cette école, qui selon elle doit nécessairement s’adapter à la floraison des réseaux sociaux qui bouleversent toutes les règles établies en matière de collecte , de traitement et de diffusion de l’information et qui sont aux antipodes de toutes le règles d’éthique et déontologie. Autre fait marquant de cet anniversaire c’est l’institution d’une journée de l’étudiant de l’IFTIC, ce qu’il convient de saluer parce qu’elle aura pour avantage d’instaurer un dialogue permanent entre tous les acteurs de l’institut et de promouvoir une saine émulation au sein des étudiants.

IDE OUMAROU

2 février 2018
Source : Le Nouveau Républicain

Imprimer E-mail

Education