Niamey/1er Congrès constitutif du Syndicat Alternatif des Enseignant du Niger (SAEN) : « La contractualisation face au transfert des compétences ; enjeux et perspectives », thème du congrès

La salle de réunions de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS) de Niamey a abrité, le samedi 11 Aout dernier, le 1er congrès constitutif du Syndicat Alternatif des Enseignant du Niger (SAEN). Ces assises dirigées par le Secrétaire général, M. Souleymane Bandado se sont ouvertes en présence du Secrétaire général de l’Union Démocratique des Travailleurs du Niger (UDTN), et plusieurs Secrétaires généraux des syndicats affiliés à la centrale UDTN.

Le congrès de ce jeune syndicat intervient après la session du Conseil national de travail (CNT), cadre tripartite par excellence où toutes les questions sont débattues. Selon M. Abdou Souley, SG de l’UDTN, cette session a eu à se pencher sur plusieurs questions, notamment l’organisation des élections professionnelles afin de déterminer les centrales les plus représentatives. C’est pourquoi, dit-il, le SAEN n’aura pas un temps de répit après la tenue de son congrès. « Il sera appelée à installer toutes les représentations de sa structure » a indiqué le SG de UDTN.

En effet, à l’étape du présent congrès, le SAEN tâche d’abord, de faire le bilan des actions menées de la création du syndicat à aujourd’hui, ensuite de conformer ses statuts et règlement intérieur aux contextes du moment, de réfléchir et de discuter sur la thématique posée (« contractualisation face au transfert de compétence, enjeux et perspectives »), de définir un cahier de charges pour les 4 prochaines années et enfin de mettre en place un nouveau bureau pour un mandat de quatre (4) ans.

Il faut rappeler, cela fait seulement aujourd’hui quelques mois que ce syndicat a vu le jour. « Ce travail est à mettre à l’actif du bureau provisoire qui a eu à travailler sans relâche. C’est pourquoi il y’a lieu de saisir cette opportunité pour lui rendre un vibrant hommage » a mentionné Souleymane Bandado, SG du SAEN. Il a ajouté qu’au-delà de cette action, plusieurs autres réalisations ont vu le jour, à savoir la lutte pour la consolidation de l’unité nationale aux côtés des syndicats frères, l’amélioration des conditions de vie et de travail de ses membres, le raffermissement de la cohésion au sein du syndicat, plusieurs missions de terrains ont été effectuées dans le cadre du règlement des problèmes des militants etc.

Quant au contexte de ce congrès, placé sous le thème « la contractualisation face au transfert des compétences ; enjeux et perspectives », il cadre parfaitement avec l’actualité du moment où les autorités de la VIIème République à travers le Ministère de l’Education primaire, de l’alphabétisation, de la promotion des langues nationales et de l’éducation civique ont pris des textes législatifs et règlementaires devant régir ce transfert des compétences dans le secteur de l’éducation à l’image de ceux de la santé et de l’hydraulique. Ainsi pour le SG du SAEN, la mise en application de ces textes (dès la rentrée scolaire 2018-2019) au niveau des enseignants contractuels les mettra à rude épreuve, déjà ayant eu à traverser les dommages de la récente évaluation.

D’après le SG de UDTN, ces dispositions auront des avantages et des inconvénients. Il a cité entre autres avantages le logement au niveau des communes ; des postes budgétaires des enseignants contractuels ; la responsabilisation des communes dans le cadre du recrutement en fonction de leurs besoins ; le transfert des capitaux de la portion centrale vers les collectivités ; la maitrise de l’effectif et de la masse salariale. En termes d’inconvénients, M. Abdou Souley a évoqué l’utilisation de l’argent à d’autres fins et le détournement massif, le recrutement arbitraire, la résiliation abusive des contrats etc.

Ce congrès fut aussi l’occasion pour Souleymane Bandado, d’exprimer au nom de SAEN une pensée positive, de soutien au pays du sahel dans leur ensemble, cette communauté régionale, confrontée au quotidien à des troubles sécuritaires divers et diversifiés, notamment ceux des groupes terroristes Mujao, Al-Qaïda et Boko haram. Raison pour laquelle, il a profité de l’opportunité pour souhaiter au nom de sa structure un prompt rétablissement aux blessés et présenter ses condoléances les plus attristées aux familles éplorées par l’atrocité terroriste.

Mahamane Chékaré Ismaël(Stagiaire)

15 août 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Education