Message du ministre de l'Enseignement supérieur sur les examens du BTS d’État : 2.951 candidats débutent les épreuves ce matin

Les épreuves écrites et orales de l'examen de Brevet de Technicien Supérieur (BTS) d’État ont commencé depuis ce matin au Niger. Au total, ils sont 2.951 candidats officiels et libres, repartis dans 12 jury, qui sont à la recherche de ce précieux sésame cette année dans 19 filières différentes. Hier dimanche 26 août, le ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation M. Yahouza Sadissou, a livré un message destiné aux correcteurs et aux candidats du BTS d’État session 2018.

Dans son message, le Ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation a rappelé que depuis 2016, l'Office national des examens et concours du supérieur (ONECS) s'attelle à innover ses prestations de service public afin de moderniser l'organisation de cet examen, renforcer la crédibilité des résultats et mettre à la disposition de l’État et du secteur privé des cadres qualifiés et aptes à relever les défis du développement à travers les diplômés du BTS d’État. Pour atteindre ces objectifs, le Niger à travers le Ministère de l'Enseignement supérieur a pris des dispositions réglementaires tel que le respect strict des critères officiellement retenus pour l'inscription à l'examen du BTS d’État.

le ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, M. Yahouza Sadissou, a relevé que, pour cette session 2018 « seuls les candidats détenteurs d'un diplôme de Bac ou d’un diplôme académiquement équivalent ont été autorisés à s'inscrire». Outre les nouveaux textes introduits dans l'organisation de l’examen du BTS d’État, a ajouté M. Yahouza Sadissou, des moyens humains, matériels et financiers nécessaires pour un bon déroulement ont été déployés. Le ministre Yahouza a exhorté les membres des différents jurys à faire montre de professionnalisme et de déontologie pour que les résultats qui sortiront de ces examens soient dignes de mérite, donc crédibles.

Aux candidats , le ministre Yahouza Sadissou leur demande d’être ponctuels et sereins dans les centres, de se conformer aux dispositions réglementaires régissant cet examen et de ne compter que sur leurs propres efforts pour une réussite méritée. le Ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation a enfin rassuré aux candidats, à leurs parents et aux promoteurs des établissements de formation professionnelle et technique que l’État s'est pleinement investi dans l'organisation de cet examen national pour en faire une réussite totale.

Souleymane Yahaya (Stagiaire)

27 août 2018
Source : http://lesahel.org/

Imprimer