Atelier de Formation à l’Ecole de Formation Judiciaire du Niger (EFJN) : Renforcer les compétences pédagogiques des formateurs

Une session de formation des formateurs entrant dans le cadre du renforcement des capacités des Enseignants de l’Ecole de Formation Judiciaire du Niger (EFJN) a ouvert ses travaux hier matin à Niamey. Cette rencontre regroupe une vingtaine de participants susceptibles, à terme, d’intervenir dans la formation des auditeurs de justice, des magistrats et des auxiliaires de justice. C’est le Directeur de Cabinet du ministre de la justice, Garde des Sceaux M. Chaibou Maman qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux en présence de l’Ambassadeur d’Italie au Niger SE Marco Principe, du Directeur Général de l’Ecole de Formation Judiciaire du Niger (EFJN) M. Mazou Seydou Adamou et de plusieurs invités

Durant trois (3) jours d’assises, les participants seront amenés à se familiariser avec les principes d’apprentissages, la préparation d’une formation, l’utilisation des méthodes participatives de formation, l’écriture et la production des documents d’appui et enfin à l’évaluation d’une formation. Cette formation a bénéficié du soutien technique et financier de la coopération Italienne. A l’ouverture des travaux, le Directeur de Cabinet du ministre de la justice, Garde des Sceaux M. Chaibou Maman a souligné toute l’appréciation que notre pays sur sa coopération avec l’Italie. Pour M. Chaibou Maman, le Niger prend acte, avec satisfaction, de la disponibilité de ce pays ami, qu’est l’Italie, de soutenir notre pays également dans la lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite des humains.

« L’ambition du Ministère de la Justice pour une formation de qualité des magistrats et des auxiliaires de la justice est immense quand on sait le contexte sécuritaire national et la nécessité qui s’impose au monde judiciaire d’adapter sa démarche pour une meilleure approche aux fins du traitement adéquat de la criminalité transnationale organisée » a déclaré le Directeur de cabinet du ministre de la Justice. Pour lui, l’EFJN qui est le moule de la formation des acteurs de la justice doit bénéficier de formateurs à même de les préparer à leur noble et, combien difficile mission. Pour ce faire, cette l’école a besoin des meilleurs formateurs qui sauront allier expérience personnelle et pédagogie. «La qualité des formateurs que SE l’Ambassadeur a fait venir de la lointaine ville italienne de Pise, mais aussi du Cameroun, ne nous fait pas douter de la réussite de cette session de renforcement des capacités. Elle donnera aux uns la possibilité d’améliorer la formation qu’ils dispensent déjà à l’EFJN, et aux autres d’acquérir et de développer de nouvelles compétences » a estimé M. Chaibou Maman avant d’exhorter les bénéficiaires de la formation à être assidus et attentifs au déroulement du programme.

Tout en se réjouissant de cette initiative, l’Ambassadeur de l’Italie au Niger SE Marco Principe a dit qu’elle découle d’une décision conjointe du Gouvernement italien avec celui du Niger. Pour lui, c’est un signe de la volonté italienne de soutenir le Niger dans un important domaine qui est celui de la justice et dans lequel l’Italie et le Niger doivent relever des défis communs. Le diplomate Italien a ainsi loué la coopération entre nos deux pays dans le domaine judiciaire, qui selon lui, s’inscrit dans le cadre plus vaste des relations bilatérales entre l’Italie et le Niger qui a pu se consolider ces dernières années grâce également à l’ouverture de l’Ambassade d’Italie à Niamey en Février 2017.

SE Marco Principe d’ajouter que le Gouvernement italien attache une grande importance à ces aspects et la coopération dans l’élaboration et la mise en œuvre de ce cours de formation auquel son pays a contribué financièrement et scientifiquement est inspiré par une approche stratégique de renforcement des capacités. C’est pourquoi, a-t-il dit, son a décidé d’investir des ressources humaines et financières dans un effort de coopération qui facilite l’apprentissage et le renforcement des capacités. «Notre soutien à de tels efforts doit également être vu dans un cadre de coopération plus vaste, sur des questions de paix et de sécurité représentées par un partenariat dans la lutte contre la traite et le trafic illicite de migrants depuis l’Afrique de l’Ouest et à l’intérieurde la région. Il s’agit d’un domaine prioritaire pour le Ministère de la Justice du Niger et le Ministère des Affaires Etrangères de l’Italie » a précisé le diplomate italien.

Pour lui, les objectifs de ces cours sont ambitieux et importants. Ils sont destinés à contribuer à l’amélioration des outils pour une interopérabilité et une efficacité sur le terrain à travers le rôle des formateurs comme catalyseur de l’harmonisation de la formation.

Pour sa part, le Directeur General de de l’Ecole de Formation Judiciaire du Niger (EFJN) M. Mazou Seydou Adamou a expliqué que son école a accueilli sa première promotion en octobre 2017. Cette dernière vient d’achever sa première année de formation et entamera le mois prochain les stages pratiques en juridiction. «L’école ambitionne d’être une école de référence moderne formant des magistrats et des auxiliaires de justice compétents, pétris d’éthique et ouverts à l’évolution rapide de notre société» a-t-il déclaré. Pour ce faire, a-t-il soutenu, elle doit s’ajuster, actualiser et adopter ses méthodes de formation. « L’Italie a bien pour voulu nous accorder cet accompagnement » s’est réjoui le DG de l’EFJN.

Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)

29 août 2018
Source :  http://lesahel.org/

Imprimer E-mail

Education